X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Le futur est en marche au restaurant St-Hubert de Rivière-du-Loup

durée 6 mai 2023 | 06h57
  • François Drouin
    Par François Drouin

    Directeur de l'information, journaliste

    Confortablement assis au restaurant dans une salle à manger, vous commandez votre repas. La serveuse a noté la commande sur une tablette électronique avant de se diriger à une autre table. Elle revient au bout de quelques minutes, accompagnée d'un robot chargé de votre boustifaille. Vous ne rêvez pas, et cette scène n'est ni tirée d'un film de science-fiction ni d'un roman d'Isaac Asimov. Bienvenue dans la salle à manger du restaurant St-Hubert de Rivière-du-Loup.

    La franchise louperivoise est le cinquième établissement de la chaine à faire appel à l'aide des robots de l'entreprise montréalaise GreenCo Robots. Sous des airs de félin, chacun d’eux représente un investissement de plusieurs milliers de dollars. «Chaque robot représente le prix d’achat d’un petit VUS», admet en riant M. Pomerleau.

    MAIN-D’ŒUVRE

    Alors que la pénurie de main-d'œuvre frappe encore et toujours et que les restaurants de la région peinent à recruter des employés, l’idée n’est pourtant pas de remplacer l’humain par une «machine», mais d’alléger la tâche des employés qui répondent présents.

    Pour Charles Pomerleau, propriétaire du restaurant, l'investissement s'est effectué dans la perspective d’optimiser le temps des serveuses auprès de la clientèle.

    «C'est en support à leur travail. Les robots ne sont pas là pour les remplacer, bien au contraire, ils sont là pour leur permettre de se concentrer sur la clientèle. Elles n'auront plus à se rendre aussi souvent en cuisine. Dans le cas de notre serveuse dans la section-bar, elle pourra se concentrer sur ses clients, sur la préparation des drinks plutôt que de constamment courir en cuisine. Une fois que les plats seront prêts, le robot n'aura qu'à la rejoindre avec les plateaux à la table», explique l'homme d'affaires.

    Le robot, qui ne peut pas communiquer ou prendre de commande, se limite pour l’heure à apporter les plats à la table des clients, mais pas question ici d’un libre-service. Tout au long de l’entretien, M. Pomerleau insiste, les deux robots permettent à son établissement de renforcer l’expérience client.

    EMPLOYÉS

    Les employés, comme la clientèle du St-Hubert, se sont rapidement habitués à la présence des robots. «Nous avions un représentant de la chaine et un autre de GreenCo pendant deux jours. La clientèle évidemment a réagi, mais positivement, à leur présence. Les employés avaient des appréhensions sur le fonctionnement et quant à nos intentions. Mais une fois que nous avons bien pris le temps de leur expliquer, ç’a bien été. L’équipe a été rassurée et c’était important pour moi», assure Charles Pomerleau.

    Quant à la clientèle, le retour est positif.  Nous sommes curieux, donc quand j'ai vu qu'il y avait des robots, j'ai voulu en faire l'expérience. Honnêtement, c'est un gros plus, une expérience client vraiment très agréable de voir arriver nos plats sur un de ces tout nouveaux robots et notre très charmante serveuse Nathalie, qui nous offre toujours un service sur la coche. Et grâce à ce nouvel assistant, elle prend encore plus que d’habitude le temps de nous jaser et de nous offrir un service attentionné», a mentionné Maryse Rancourt, qui s’est réjouie de compter sur un exploitant aussi avant-gardiste.

    Si les robots de GreenCo Robots sont encore bien loin de ceux d’Asimov, le futur, c’est maintenant.

     

     

     

    commentairesCommentaires

    0

    Publicité

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 6h57

    Se mobiliser pour la propreté de la Pointe à Rivière-du-Loup

    Au cours des dernières semaines, des citoyens de Rivière-du-Loup ont remarqué qu’avec l’apparition du beau temps, des déchets ont aussi commencé à parsemer le parc de la Pointe. Conséquence du début de la saison estivale qui approche à grands pas, mais aussi du manque de civisme de certaines personnes. La Ville estime que la communauté doit se ...

    Publié à 6h42

    Une nouvelle certification collégiale en initiation à la pédagogie musicale au Cégep de Rivière-du-Loup

    Le Service de la formation continue du Cégep de Rivière-du-Loup annonce la création d’une nouvelle certification collégiale intitulée Initiation à la pédagogie musicale. Fruit d’une collaboration avec l'École de musique Alain-Caron (ÉMAC) de Rivière-du-Loup, cette formation de 70 heures vise à outiller les personnes qui enseignent ou qui souhaitent ...

    Publié à 6h33

    Bernard Bélanger reçoit l’Ordre national du Québec

    L’apport significatif à l’évolution et au rayonnement du Québec du président du conseil d’administration de Premier Tech, Bernard Bélanger, sera reconnu, le 19 juin prochain à Québec. L’entrepreneur louperivois se verra alors remettre le grade d’officier de l’Ordre national du Québec des mains du premier ministre du Québec, François ...