X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Québec investit 500 000 $ pour soutenir le fonctionnement de la SÉMER

durée 11 janvier 2023 | 16h35
  • Andréanne Lebel
    Par Andréanne Lebel

    journaliste

    Le gouvernement du Québec n’est pas encore prêt à investir plusieurs millions de dollars dans l’avenir de la Société d'économie mixte d'énergie renouvelable de la région de Rivière-du-Loup (SÉMER) et son usine de biométhanisation. Présent à Rivière-du-Loup ce mercredi 11 janvier, le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie, Pierre Fitzgibbon, a annoncé une contribution financière de 500 000 $ à la SÉMER afin de l’aider à «poursuivre ses activités».

    Selon le ministre de l’Économie Pierre Fitzgibbon, l’étude menée par la firme d’experts-conseils Seneca au cours des derniers mois - et conclue en juin 2022- a permis de limiter le risque lié à la nouvelle technologie à 90 %. «On s’est rendu confortable au ministère de l’Énergie que le risque technologique, on l’a évacué», indique-t-il.

    Il reste cependant des éléments à attacher dans le plan d’affaires avant d’accorder un financement plus important à ce projet pour assurer la liquéfaction du gaz naturel produit par l’usine basée à Cacouna. L’usine fonctionne et produit du gaz, mais ce dernier est brûlé plutôt que liquéfié et commercialisé. Un investissement de plus de 5 M$ est nécessaire pour faire l'acquisition d'équipements de liquéfaction du gaz naturel. 

    Le risque d’affaires comprend la disponibilité des intrants (les matières organiques), leur prix, leur provenance, les clients et la pérennité du projet. «C’est en train d’être finalisé. M. Lagacé et son équipe regardent pour avoir des contrats à moyen terme […] Je pense qu’aujourd’hui, ce qu’il reste, c’est d’attacher les morceaux du plan d’affaires», ajoute Pierre Fitzgibbon. «On est confiant qu’on aura une annonce formelle un peu plus tard», a évoqué le ministre de l’Économie, de l’Innovation et de l’Énergie.

    INNOVATION

    Le projet de l’usine de biométhanisation de la SÉMER s’insère dans la stratégie gouvernementale d’énergies renouvelables et de décarbonation. M. Fitzgibbon a comparé l’usine de biométhanisation de Cacouna à une «startup».

    «Au Québec, on ne liquéfie pas le gaz présentement, ailleurs que chez Énergir. C’est une nouvelle façon de traiter le gaz […] On veut maitriser cette énergie-là pour en faire ailleurs. Ce n’est pas anormal qu’une nouvelle façon de traiter les biogaz qui n’est pas connue au Québec prenne du temps.»

    Le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la SÉMER, Michel Lagacé, s’est montré optimiste pour la suite des choses. Il dit avoir toujours confiance en l’avenir de l’usine. La MRC a également investi un montant de 500 000 $ provenant du fonds éolien. «C’est un parcours du combattant qu’on fait depuis 2015 parce que nous sommes dans l’innovation […] Nous n’avons pas baissé les bras devant l’adversité et nous ne les baisserons jamais», a-t-il commenté. Le défi de la rentabilité économique est le prochain à relever pour assurer la pérennité de l’usine.

    MISE À JOUR

    «On a besoin d’encore six mois pour finaliser le plan d’affaires et d’encore quelques mois pour faire le financement», complète Pierre Fitzgibbon. Ce dernier assure que ce montant investi par Québec sera le dernier avant l’annonce du financement final, dans le but de permettre à la SÉMER de commercialiser le gaz naturel liquéfié.  

    La députée de Rivière-du-Loup-Témiscouata, Amélie Dionne, voulait livrer ses engagements pris lors de la campagne électorale et faire une mise à jour dans le dossier de la SÉMER. «Ça fait deux ans que le ministère de l’Économie et de l’Innovation accompagne la SÉMER […] C’est difficile de donner des chiffres quand on sait que c’est une technologie nouvelle qui a connu des bons et des mauvais jours. Quand on est visionnaire, parfois on se cogne le nez, mais on se relève et on trouve une autre porte d’issue», indique Amélie Dionne. Elle souhaite que cette annonce incite la population à utiliser le bac brun.

    L'usine de biométhanisation, qui devait lors de son inauguration en 2015 produire du gaz liquéfié à partir de matières organiques, s'est orientée vers le gaz comprimé en 2019. Deux ans et demi plus tard, en septembre 2021, la SÉMER a annoncé vouloir faire un retour vers la production de gaz liquéfié. Une entente de 20 ans a été signée avec l’entreprise Énergir pour le commercialiser.

     Les frais d’opération de l’usine sont évalués à environ 2 M$ par année. La SÉMER est détenue à 80 % par le public soit à 40 % par la Ville de Rivière-du-Loup et 40 % par la MRC de Rivière-du-Loup. C'est le promoteur privé Terix-Envirogaz qui détient les derniers 20 %.

    En juillet 2012, le gouvernement du Québec confirmait un investissement de 11 millions de dollars dans le projet d’usine de biométhanisation de la SÉMER. Cette aide financière s’ajoutait à celle du fédéral de 4 M$. Le cout total du projet à l’époque s’élevait à 27,6 M$.

     

    commentairesCommentaires

    1

    • MM
      Marco michaud
      temps Il y a près de 1 mois
      Est ce qu il y a juste moi ou ce projet est un gouffre financier sans avenir ou ça ne fonctionne pas parce que les personnes en place ne sont pas compétentes et pense plus à leurs poches qu au projet lui même a la place faite dont un endroit de compostage ou les gens pourraient récupérer du compost ca aurait plus de sens que cet éléphant blanc

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 16h54

    Maxime Blanchette Joncas gonflé à bloc pour la rentrée parlementaire

    Création de logements, pénurie de main-d’œuvre, assurance-emploi et couverture cellulaire sont des enjeux locaux qui se trouvent au cœur des priorités du député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, pour la session parlementaire 2023 qui vient tout juste de débuter. «Le gouvernement fédéral […] ne connait pas la ...

    Publié à 12h18

    L'Assemblée nationale s'oppose à la refonte des circonscriptions fédérales

    L’Assemblée nationale s’est officiellement opposée à la suppression de la circonscription d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia dans l'Est-du-Québec ce mardi 7 février. La motion soulignant l'opposition des députés provinciaux a été adoptée à l'unanimité et sans débat. Le texte de motion présenté a été présenté par le leader parlementaire de ...

    Publié à 11h22

    Néomédia et infodimanche.com renforcent leur architecture

    Vous l'aurez remarqué, depuis vendredi dernier, le site Internet infodimanche.com et l'application infodimanche rencontrent certaines difficultés. Un problème de serveurs de notre fournisseur Néomédia s'est avéré être l'oeuvre de pirates informatiques. L'entreprise située en Beauce a donc saisi l'occasion afin de migrer son architecture sur une ...