X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Des chiens en liberté causent de l’inquiétude à Lejeune

durée 23 décembre 2022 | 06h55
  • Lydia Barnabé-Roy
    Par Lydia Barnabé-Roy

    Journaliste de l'Initiative de journalisme local

    Des citoyens de Lejeune au Témiscouata ont dénoncé, ces dernières semaines, une situation qui se déroule depuis bientôt quatre mois sur leur territoire. Une dizaine de chiens se promènent en liberté dans les rues de la municipalité, sans surveillance. Malgré des plaintes constantes et répétées de résidents auprès de la propriétaire des canidés, de la Municipalité, de la Sûreté du Québec et de la MAPAQ, le problème n’est toujours pas réglé.

    Une Lejeunoise, qui a désiré garder l’anonymat, confirme que de nombreux chiens se baladent dans la municipalité. Elle raconte que certains résidents s’empêchent de marcher par crainte de tomber face à face avec ces animaux.

    «Ils ne respectent pas le règlement municipal», ajoute-t-elle. Selon l’article 7 du règlement 202 de Lejeune : «Tout animal gardé à l’extérieur d’un bâtiment doit être tenu ou retenu au moyen d’un dispositif (attache, laisse, clôture, etc.) l’empêchant de sortir de ce terrain». Dans la même section, il est proscrit de laisser un animal dans surveillance, de le laisser errer dans la municipalité ainsi que de le laisser gêner le passage à la circulation ou effrayer les résidents. 

    Or, le 2 décembre dernier, un des chiens a tué un chat appartenant à une voisine. La SQ a donné un constat d’infraction aux maitres après l’incident. La propriétaire de l’animal fautif s’est défendue en argumentant que le chat était aussi en liberté. «Le chien a voulu jouer. J’ai des chats aussi, j’en ai deux, et mes chiens ne leur ont jamais fait de mal, ils ont grandi ensemble. C’est juste parce que son chat est sorti, il a commencé à cracher sur mon chien, donc il pensait qu’il voulait jouer et il est plus gros que le chat, donc on s’entend…», insinue-t-elle.

    D’après la plaignante, la problématique dans cette situation est de faire appliquer le règlement municipal. Sans équipement, la municipalité ne peut agir rapidement afin de saisir les chiens. Selon elle, un tel manque de service met en lumière le besoin d’avoir une SPA sur le territoire, pour que de réelles actions soient entreprises afin de mieux réagir pour le bien-être des animaux et la sécurité des citoyens.

    En ce moment, les plaignants seraient en attente d’une vérification du MAPAQ dans le dossier. Rejoint par Info Dimanche, le ministère a indiqué que la situation relevait de la Municipalité. Un inspecteur de la MRC de Témiscouata s’est rendu plus d’une fois sur les lieux à la demande de Lejeune, cependant, le préfet Serge Pelletier soutient qu’il n’en sait pas plus sur le sujet puisque cet enjeu est d’un ressort municipal.

    La propriétaire soutient que ses chiens n’ont été détachés que pendant deux semaines puisqu’il lui était difficile d’attacher les chiens en alternance. Elle a donc laissé sortir ses deux chiens et quatre chiots sur son terrain non clôturé. «Il n’y a aucun chien attaché dans la municipalité. La règle, j’ai comme l’impression qu’elle est juste à moi», s’indigne-t-elle, formulant que ce sont les canidés voisins qui ont incité les chiens à quitter sa cour.

    La propriétaire a confié qu’elle comptait partir à la fin de son bail qui, selon ses dires, arriverait à échéance. 

    Contactée à ce sujet, la Municipalité de Lejeune n’a pas retourné les appels d’Info Dimanche.
     

    commentairesCommentaires

    1

    • RM
      Robert Moniz
      temps Il y a 2 mois
      Le locataire a pas le droit aux animal avec le bail
      Signe
      Et locataire à quitte logement à cause de avoir sont chats tue et voisin se plaint mauvaise odeur
      Tous les voisin on peur pour eux et ses enfant du village

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 16h54

    Maxime Blanchette Joncas gonflé à bloc pour la rentrée parlementaire

    Création de logements, pénurie de main-d’œuvre, assurance-emploi et couverture cellulaire sont des enjeux locaux qui se trouvent au cœur des priorités du député de Rimouski-Neigette—Témiscouata—Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, pour la session parlementaire 2023 qui vient tout juste de débuter. «Le gouvernement fédéral […] ne connait pas la ...

    Publié à 12h18

    L'Assemblée nationale s'oppose à la refonte des circonscriptions fédérales

    L’Assemblée nationale s’est officiellement opposée à la suppression de la circonscription d’Avignon–La Mitis–Matane–Matapédia dans l'Est-du-Québec ce mardi 7 février. La motion soulignant l'opposition des députés provinciaux a été adoptée à l'unanimité et sans débat. Le texte de motion présenté a été présenté par le leader parlementaire de ...

    Publié à 11h22

    Néomédia et infodimanche.com renforcent leur architecture

    Vous l'aurez remarqué, depuis vendredi dernier, le site Internet infodimanche.com et l'application infodimanche rencontrent certaines difficultés. Un problème de serveurs de notre fournisseur Néomédia s'est avéré être l'oeuvre de pirates informatiques. L'entreprise située en Beauce a donc saisi l'occasion afin de migrer son architecture sur une ...