X
Rechercher
Nous joindre
Publicité

Feu vert pour le complexe santé de Medway

durée 2 novembre 2022 | 20h24
  • Marc-Antoine Paquin
    Par Marc-Antoine Paquin

    Journaliste

    Le Complexe Santé Rivière-du-Loup, ce mégaprojet de neuf étages souhaité au centre-ville louperivois par le Groupe Medway et ses partenaires, pourra aller de l’avant. Mercredi soir, réunis dans le cadre d’une séance extraordinaire du conseil municipal, les élus municipaux ont adopté les dernières résolutions traçant la voie vers sa concrétisation.  

    Les membres du conseil ont d’abord autorisé officiellement la démolition de l’immeuble à logements et le déménagement de la maison patrimoniale situés au 27-29 et 31-33, rue Saint-Louis, comme l’avait fait au préalable le comité de démolition. Les permis devraient d’ailleurs être délivrés rapidement, bien qu’aucune date n’ait été avancée. 

    Les élus municipaux ont aussi approuvé les plans architecturaux déposés par Medway pour ce projet, l’étape finale qui permettra la délivrance du permis de construction. Ils ont confirmé que ceux-ci cadrent, selon eux, avec les objectifs du Règlement sur les plans d'implantation et d'intégration architecturale. Le projet a préalablement obtenu la recommandation du Comité consultatif d’urbanisme (CCU). 

    «Le dossier a été discuté au CCU. Ç’a été analysé. Il y a eu des demandes faites à Medway. On voulait que l’entreprise fasse ses devoirs et corrige certaines choses. Ils sont revenus avec un deuxième plan et c’est celui-là qui été accepté», a résumé le maire Mario Bastille, sans toutefois préciser la nature des ajustements effectués. 

    «Pour ce que j’en sais, ce soir, on vient clore le dossier, a-t-il ajouté au terme de la séance, devant les médias. Pour la Ville, on passe maintenant à un autre appel.»

    Le directeur du Service du développement territorial, Thomas Ruest-Gagné, a expliqué que cette séance extraordinaire représentait la dernière étape d’approbation de la Ville au niveau politique. «Maintenant, les permis seront délivrés conformément à la règlementation en vigueur et aux orientations prises», a-t-il dit. 

    «Théoriquement, les inspecteurs ont tout en main pour délivrer les permis [nécessaires aux travaux]. Il ne reste peut-être que de fins détails techniques au niveau administratif.»

    COMMISSION MUNICIPALE

    Cette séance extraordinaire du conseil a été organisée quelques jours seulement après que la Commission municipale du Québec (CMQ) ait rendu public un «jugement favorable» quant à la conformité de certains règlements adoptés par la Ville en concordance avec son plan d’urbanisme, notamment pour consolider le pôle santé au centre-ville. 

    Cette contestation dont faisait l’objet la Ville de Rivière-du-Loup avait mis sur pause l’entrée en vigueur des règlements ciblés, et par le fait même, la délivrance des permis demandés. 

    Précisions que la CMQ a déclaré deux des trois règlements «conformes». Le juge a cependant décliné «toute compétence pour décider de la conformité» du troisième règlement, estimant que cette question relève de la Cour supérieure du Québec.

    D’AUTRES RECOURS ENVISAGÉS 

    Présents dans la salle du conseil municipal, des membres de l’organisme Rivière-du-Loup en éveil, qui militaient pour que le projet Medway ne se réalise pas au centre-ville, du moins dans sa forme actuelle, n’ont pas caché leur déception. C’est cependant sans surprise qu’ils ont pris connaissance des plus récentes décisions des élus. 

    «On voit le chemin qu’emprunte la Ville depuis le début, alors ce n’est pas une surprise, mais c’est affligeant et triste, a indiqué le président, Pierre Landry. Disons que j’aurais aimé que nos élus collaborent davantage avec les citoyens pour ce projet. On est déçus, c’est évident.» 

    Si la Ville de Rivière-du-Loup va de l’avant avec le projet, les membres de l’OBNL prétendent encore que des recours sont possibles et ils comptent s’en prévaloir.

    «Nous allons évaluer les options. Des annonces pourraient être réalisées très prochainement», a souligné le Pierre Landry, prudemment. «Pour nous, ce dossier-là n’est pas clos encore», a-t-il ajouté, mentionnant que des contacts ont déjà été faits auprès de la Cour supérieure du Québec. 

    UNE MAIN TENDUE

    Par ailleurs, le maire Mario Bastille s’est adressé aux membres de Rivière-du-Loup en éveil en fin de séance. Certains diront qu’il a tendu la main à l’organisme, ouvrant la porte à une collaboration future dans d’autres dossiers. 

    «Depuis le début, je ne suis pas un gars de confrontation, je veux travailler en collaboration, mais c’est certain qu’on arrive à certains moments où il faut prendre des décisions qui vont faire l’affaire de certains citoyens et d’autres non», a d’abord déclaré le maire Mario Bastille aux membres des médias. 

    «Je crois qu’il y a une expertise à Rivière-du-Loup en éveil, une pertinence, et si on peut travailler ensemble pour défendre les intérêts des citoyens de Rivière-du-Loup dans certains dossiers comme le maintien de la traverse, les logements abordables ou les places en garderie, je crois que ça pourrait être intéressant», a-t-il complété. 

    Une invitation qui n’a pas été déclinée par Pierre Landry. «C’est évident que pour tout projet qui va nous apparaitre positif pour Rivière-du-Loup et ses citoyennes et citoyens, en autant que faire se peut, Rivière-du-Loup en éveil va coopérer avec les instances impliquées, que ce soit la traverse ou un autre dossier de cette nature», a-t-il réagi.

    Il a néanmoins ajouté un bémol. «Si la Ville prend tendance à aller vers [des projets comme celui de Medway], vers ce type d’infrastructures, notre collaboration pourrait être limitée […] Mais pour des projets porteurs et intéressants, on va être là. On est des citoyens impliqués et on croit à la démocratie, à la Ville et à son développement.»


     

    commentairesCommentaires

    4

    • GR
      Gabriel Roy
      temps Il y a 3 semaines
      Mr. Bastille un réferendum aurait été la meilleure chose à faire pour montrer aux citoyens de la ville que la population peut se fier à vous. Par contre en passant par dessus certains règlement que la ville a déjà voté, ne vous donne pas de crédibilité. Construire une grosse boite de béton dans un beau petit coin tranquille et paisible de la ville n est vraiment votre meilleur coup. A l ouest de la ville, il y a amplement de place pour en bâtir 2 comme celui que vous aller imposer aux gens de la rue St-Louis. Et quel paix auront les résidents de la maison des ainés avec tout ce traffic que va générer ce montre en ciment. Quel dommage que la plupart des dirigeants n écoutent qu eux même, probablement se croyamt au dessu de toute une population.. La mojorité des citoyens n est pas contre ce projet, c est l emplacement qui ne convient pas. Mais ca sert a quoi ou a qui de le dire. ???????????????????
    • NB
      Nancy Beaulieu
      temps Il y a 3 semaines
      Tout ca pour que des personnes s'en mettre plein les poches , mais pour aider les personne qui en on plus besoin , il dit qu'il ne peut rien faire , quelques blocs d'appartement hlm aiderais vraiment les personnes a faible revenu .Je parle en connaissance de cause je lui ai demander de l'aide , et il m'as repondu tout simplement qu'il pouvais rien faire pour moi . Si notre député ne peux rien faire pour nous qui va le faire ???
    • MD
      Michel Desjardins
      temps Il y a 3 semaines
      Bravo au conseil de ville pour cette décision. Quand on sait que ce projet a dû attendre parce que certains opposants se sont manifestés, le feu vert veut dire beaucoup de choses. Allez gens de Rivière-du-Loup, on va passer à autres choses et cela va permettre à notre ville de se développer.
    • PMD
      Pierre M. Drayaf
      temps Il y a 3 semaines
      Bonjour,
      Je ne peux pas croire que les opposants vont continuer à faire des revendications et refaire d' autres procédures nouvelles pour empêcher un tel beau projet pour notre ville. Vous avez eu votre réponse et la majorité de la population est pour ce projet. Alors on passe à autre chose et je me permets de féliciter le conseil de ville et les divers comités qui ont procédé dans ce dossier.
    AFFICHER PLUS AFFICHER MOINS

    RECOMMANDÉS POUR VOUS


    Publié à 13h28

    La MRC de Témiscouata adopte son budget 2023

    Lors de la dernière séance du Conseil de la MRC de Témiscouata tenue le 23 novembre dernier, les membres ont adopté le budget 2023 totalisant 10 423 152 $.  Une augmentation de 1.16% des quotes-parts est dénotée. Toutefois, la MRC mentionne qu’il y a eu une augmentation relativement importante des coûts de services à la carte qui sont offerts à ...

    Publié à 13h00

    La Grande guignolée des médias à Rivière-du-Loup

    C’est le jeudi 1er décembre que se tiendra la Grande Guignolée des médias à Rivière-du-Loup. Les représentants d’Info Dimanche, de CIEL FM et CIBM ainsi que de CIMT collecteront les dons des automobilistes pour cette bonne cause. Les employés d’Info Dimanche seront positionnés à l’intersection des rues Fraser et Lafontaine dès 7 h 30 le matin ...

    Publié à 10h47

    Amélie Dionne siège pour la première fois à l’Assemblée nationale

    La députée de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Amélie Dionne, a siégé pour la première fois à l’Assemblée nationale ce 29 novembre lors de la rentrée parlementaire. «Quelle immense fierté et fébrilité de siéger […] au Salon bleu auprès de mes collègues, afin de représenter notre belle région», a-t-elle confié sur ses réseaux sociaux.  La ...