Publicité

3 août 2022 - 06:54

Pour que la MRC des Basques soit représentée dans le nom de sa circonscription 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

À l’approche de la prochaine élection sur la scène provinciale, des élus de la région des Basques reviennent à la charge afin que le nom de la MRC soit intégré à la dénomination de la circonscription «Rivière-du-Loup-Témiscouata». 

En juin, les membres du conseil municipal de Trois-Pistoles ont adopté une résolution à ce sens, exigeant du changement auprès du gouvernement du Québec, de la Commission de la représentation électorale (CRE) et d’Élections Québec
La table des élus de la MRC des Basques devrait faire de même lors d’une prochaine rencontre en aout. 

À Trois-Pistoles, le maire Philippe Guilbert a expliqué que la région souhaite être reconnue et prise au sérieux par les élus provinciaux. «C'est aussi une façon de faire reconnaitre notre territoire dans le Québec. C'est beaucoup plus facile d'identifier et localiser un territoire quand on a un point de référence plus connu. Étant la seule MRC qui n'est pas identifiée dans le nom de la circonscription, c'est comme si on ne comptait pas pour notre province», a-t-il fait valoir. 

L’élu souligne avoir déjà discuté de la situation et de la demande à la candidate de la Coalition Avenir Québec, Amélie Dionne. Il assure que la question sera soulevée auprès de tous les candidats qui se présenteront. 

«Je crois que le timing est bon actuellement pour réitérer cette demande considérant la venue prochaine des élections et que les différents partis politiques expriment clairement leur volonté de faire des gains en région.»

Pour sa part, le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, mène ce combat depuis plusieurs années déjà. Il estime que le changement aurait dû être fait depuis un bon moment. 

«C’est un manque de reconnaissance envers nos citoyens. On a comme l’impression de ne pas faire partie de la région […] Imaginez-vous si c’était Rivière-du-Loup ou encore le Témiscouata qui étaient ignorées, ça n’aurait pas de bon sens…»

M. Denis maintient que la modification au nom de la circonscription permettrait une meilleure représentation de la réalité territoriale. Il estime que la MRC des Basques est tombée dans l’oubli, après que la MRC de Témiscouata s’est jointe au comté et que son nom a été ajouté à la circonscription en 2012. 

«C’est insultant», estime-il. «C’est comme si nous avions disparu de la carte et on ne comprend pas pourquoi on a encore cette discussion-là.»

En 2019, le député Denis Tardif avait multiplié les démarches afin de connaître les possibilités de modifier le nom de la circonscription pour y ajouter celui des Basques, sans succès. Dans un communiqué de presse, il parlait d’un «processus complexe».

Dans les structures administratives gouvernementales, c’est la Commission de la représentation électorale qui est responsable de cette question. D’ailleurs, celle-ci ne favoriserait pas un changement de nom sans changement des limites d’une circonscription. La CRE estime aussi que le nom de la circonscription serait trop long avec l’ajout d’un troisième toponyme. 

«Les Basques sont déjà entièrement dans la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata, donc même si un changement avait lieu, la Commission pourrait éventuellement juger non pertinent d’ajuster le nom de la circonscription. Aucune circonscription au Québec ne contient plus de deux éléments juxtaposés dans son nom», avait résumé Denis Tardif en 2019. 

Bertin Denis soutient que «ce sont des explications qui sont basées sur des principes extrêmement futiles». «Nous, on croit toujours que la modification doit se faire», a-t-il dit. 

Une copie de la résolution adoptée par les élus pistolois a été acheminée à François Legault, premier ministre du Québec, Caroline Proulx, ministre responsable de la région du Bas-St-Laurent et Denis Tardif, député de la circonscription de Rivière-du-Loup-Témiscouata.

AU FÉDÉRAL 

Notons par ailleurs que la MRC des Basques pourrait également ne plus être représentée dans le nom de la circonscription dont elle fait partie au fédéral. 

La Commission de délimitation des circonscriptions fédérales pour la province de Québec a rendu publique sa proposition de révision de la carte électorale le vendredi 29 juillet dernier. Deux nouveaux noms et découpages sont proposés pour les futures circonscriptions de Montmagny-Témiscouata-Kataskomiq et Rimouski-Matane.

Dans ce scénario, la MRC de Témiscouata passerait de la circonscription de Rimouski-Neigette-Témiscouata-Les Basques à l’est, à celle de Montmagny-Témiscouata-Kataskomiq, plus à l’ouest. 

La proposition de circonscription de Rimouski-Matane comprendrait les MRC des Basques, de La Mitis et de Rimouski-Neigette et certaines parties des MRC de La Matanie, la Matapédia et d’Avignon.

Il s'agit là aussi d'une proposition qui ne fait pas l'unanimité dans les Basques. 

Toutes les informations à ce sujet sont disponibles au redecoupage-redistribution-2022.ca.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article