Publicité

1 mai 2022 - 06:03

De l’intérêt de France et des États-Unis pour l’église de Saint-Paul-de-la-Croix 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 2

Décidément, la vente de l’église de Saint-Paul-de-la-Croix avec l’aide d’un courtier immobilier ne laisse personne indifférent et est au cœur de plusieurs discussions, au Québec comme ailleurs. En quelques jours seulement, la Fabrique a reçu de nombreuses offres, dont certaines de France et des États-Unis. 

«Le téléphone sonne beaucoup», partage le président de la Fabrique de la paroisse de Saint-Paul-de-la-Croix, Yval Castonguay. «L’intérêt ne manque pas, c’est certain. Et des gens qui ont de l’argent, il y en a beaucoup.»

Affichée à 501 $, l’église est laissée pour un prix plutôt symbolique. L’acheteur potentiel devra néanmoins considérer plusieurs travaux pour la réalisation d’un éventuel projet, bien que le bâtiment est lui-même en bonne condition.

«Il n’y a pratiquement rien à faire, puisqu’elle est en bonne condition, mais c’est certain que ce n’est pas tout le monde qui peut faire quelque chose dans un bâtiment de cette taille», dit-il. 

«De notre côté, nous n’avons simplement plus d’argent pour assurer le chauffage et son entretien […] Il faut voir les choses comme elles sont, alors on a décidé de la vendre avant qu’elle soit délabrée.»

Si l’intérêt venant de France et des États-Unis fait sourire, c’est avec beaucoup de sérieux que les offres déposées pour l’achat de l’église seront étudiées par la Fabrique. Le président assure qu’il ne choisira pas la première offre venue pour vendre et passer à autre chose. 

Idéalement, la Fabrique aimerait qu’un promoteur souhaitant réaliser des logements ou encore un projet aux missions sociales et communautaires se manifeste. Elle se donne 90 jours, soit environ 3 mois, pour compiler le plus d’offres possible et évaluer ses options. 

«Nous aurons certaines conditions, notamment celui de conserver la sacristie comme lieu de culte. On veut aussi que l’église garde son cachet. L’église, ça contribue à l’image de chaque village», partage Yval Castonguay.  

«Des acheteurs, il va en avoir beaucoup, mais on sera sélectifs et on va étudier ça avec beaucoup de sérieux», complète-t-il, s’engageant même à tenir une séance d’information publique si une offre intéressante est ciblée. 

Selon nos informations, l’organisme local «Rivière La Mariakèche» souhaiterait faire une offre afin de développer une coopérative d’habitation au sein de l’église. Le projet comprendrait l’aménagement de quelques logements sociaux (studios ou petits appartements) pour les vétérans, mais aussi pour toutes autres personnes en situation d'aide pour le logement.

Dans les dernières années, l’organisme a travaillé sur un projet similaire destiné exclusivement aux vétérans de 20 à 60 ans, mais il a fait face à plusieurs difficultés. Devant le manque criant de logements en région – et l’opportunité qui se présente avec l’église – le conseil d’administration aimerait ravoir une chance de concrétiser sa vision.

«PAS D’AUTRES CHOIX»

Quoi qu’il en soit, Yval Castonguay souligne que ce n’est pas avec bonheur que la Fabrique de la paroisse de Saint-Paul-de-la-Croix a décidé de procéder à la vente de son église. Il réitère qu’il n’avait plus d’autres choix, puisque la Fabrique n’a plus les moyens d’assumer les frais courants d’entretien. 

Il y a quelques mois, la Fabrique avait demandé aux élus de Saint-Paul-de-la-Croix de payer la facture d’électricité. Cette demande, tout comme l’offre pour qu’elle fasse l’acquisition du bâtiment religieux construit en 1907, n’a pas été acceptée. 

Rejoint à ce sujet, le maire Jérôme Dancause a confirmé que la Municipalité n’avait pas de projets pour l’église. Elle souhaite cependant, au même titre que la Fabrique, qu’elle accueille dans le futur un projet porteur pour la communauté. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Je trouve tout ça très inquiétant…Le gouvernement du Québec devrait aider les municipalités à protéger nos beaux bâtiments et notre patrimoine.
    Des bâtiments horribles et éphémères sont construits partout au Québec: Ils sont laids, sans goût et sans histoire. Continuons donc à démolir ce que nos ancêtres artisans ont crée avec courage et amour…Oublions notre passé et allons tous magasiner chez Walmart, Canadian Tire, Tanguay etc
    Etc… Allons tous dîner chez McDo, PFK etc sur d’immenses boulevards sans arbres et sans vie!

    Louise Michaud - 2022-05-03 06:23
  • Pourquoi cette photographie ne ressemble pas à celle de l'inventaire des lieux de culte du Québec? Qui a la bonne?
    https://www.lieuxdeculte.qc.ca/fiche.php?LIEU_CULTE_ID=62506

    Donald Lavoie - 2022-05-01 23:21