Publicité

1 mars 2022 - 06:59

Un don de 5,7 M$ assure la pérennité du financement de COSMOSS Bas-Saint-Laurent

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

La démarche de COSMOSS Bas-Saint-Laurent sera soutenue à long terme grâce à un don de 5,7 M$ de la Fondation Lucie et André Chagnon, une organisation philanthropique privée. Le placement, géré par la Fondation communautaire Bas-Saint-Laurent-Gaspésie-Les-Îles, permettra de générer des revenus d’intérêts annuels qui assureront une pérennité des actions de ce partenariat régional.

«Cela nous permettra de poursuivre le travail de concertation pour le développement des enfants et des jeunes de notre région. C’est pour nous une reconnaissance majeure de la concertation de COSMOSS comme un espace de solutions pour le développement des tout-petits, la motivation scolaire et les saines habitudes de vie», a commenté Éric Forest, président de la Démarche COSMOSS Bas-Saint-Laurent.

Dans chacune des huit MRC du Bas-Saint-Laurent, ce sont les partenaires des milieux scolaire, de la santé, des services sociaux, communautaire, municipal, de l’emploi et de la petite enfance qui déterminent collectivement leurs priorités, leurs enjeux et les plans qu’ils souhaitent mettre en œuvre. Ils bénéficient d’un soutien financier totalisant plus de 2 M$ par année provenant de COSMOSS. Le don de la Fondation Lucie et André Chagnon pourrait générer des revenus d'intérêts d’environ 500 000 $ par année.

«Nous pouvons relever ensemble les défis. Nous avons appris à unir nos expertises et nos ressources pour avoir un impact réel et aider les familles à relever les défis d’aujourd’hui. Les solutions émanent des personnes sur le terrain. Une région qui prend soin de ses enfants, c’est un territoire accueillant et bienveillant», a souligné le président du Collectif régional de développement du Bas-Saint-Laurent, Bertin Denis.

L’objectif de COSMOSS est de donner une chance égale à tous les jeunes pour développer leur plein potentiel et leur offrir les meilleures conditions pour ce faire. Selon Patricia Rossi, vice-présidente Partenariat à la Fondation Lucie et André Chagnon, la mobilisation du territoire est un puissant levier pour l’atteindre.

IMPACTS CONCRETS

Au cours des dernières années, de nombreux projets régionaux ont été financés par la démarche COSMOSS. Elle a permis de développer l’initiative Grandir en nature au Kamouraska, une approche d’éducation par la nature au préscolaire et dans les services de garde à la petite enfance. En 2020-2021, pour la première année de l'initiative, 78 enfants ont bénéficié de cette pédagogie, alors que 29 professionnelles ont été formées. Le modèle pourrait être exporté dans d’autres MRC.

«Nous avons été dans les premiers à déployer la formation Impact pleine conscience [en 2017] pour enseigner aux enfants la gestion du stress et des émotions dans les services de garde éducatifs. Elle a été déployé avec l’enseignante Édith Levasseur de Pohénégamook», indique Emma Savard, directrice générale de COSMOSS Bas-Saint-Laurent.

Un autre exemple où le financement de COSMOSS a fait une différence : la mise en place de l’initiative Employeurs engagés pour la réussite éducative. Elle permet de souligner les bons coups des employeurs favorisant la conciliation études-travail de leurs employés qui travaillent à temps partiel pendant leurs études.

D’autres projets comme Serre-vie Cabano, le parc Croc-Nature de Saint-Simon-de-Rimouski, la Manne Rouge à Rivière-du-Loup et Municipalité nourricière de Sainte-Rita ont aussi été soutenus par COSMOSS Bas-Saint-Laurent.

Publicité


Publicité

Commentez cet article