Publicité

9 janvier 2022 - 14:13

Lourd bilan des noyades au Québec pour une deuxième année

L’année 2021 s’est soldée pour une seconde année consécutive par un lourd bilan de 81 noyades, d’après les informations de la Société de sauvetage du Québec. En 2020, l’organisme avait recensé une augmentation de plus de 63% du nombre de noyades, soit 95 au total.

En 2021, on note une baisse de 14 noyades par rapport à l’année précédente. «Avec l’année 2020 qui nous a tous ‘’shaké’’ bien comme il faut, on s’est retroussé les manches et on a mis en place plusieurs campagnes de sensibilisation afin de nous assurer de ne pas revivre le même scénario qu’en 2020. On est fiers de constater que nos efforts ont porté fruit, mais il y a encore du chemin à faire. Les Québécoises et Québécois vont davantage demeurer au Québec à l’avenir et nous nous devons de nous assurer qu’ils connaissent et adoptent des comportements sécuritaires lors de leurs activités aquatiques», a commenté le directeur général de la Société de sauvetage du Québec, Raynald Hawkins.

En moyenne, environ 7 Québécois perdent la vie par noyade durant l’hiver. Dans la majorité des cas, les décès touchent des personnes qui marchaient, jouaient au hockey, pêchaient ou faisaient de la motoneige ou véhicule tout-terrain sur un cours d’eau gelé. L’hiver dernier, la Société de sauvetage a comptabilisé 4 noyades, dont 3 sont survenues après que la glace ait cédé sous le poids de motoneigistes.

Cette année, la Société de sauvetage et la Sûreté du Québec ont uni leurs voix afin de créer un impact marqué auprès des adeptes de motoneige et de VTT, mettant de l’avant les épaisseurs et les couleurs des glaces à valider et le principe de survie d’immersion en eau froide.

Bien que 42 des noyades de l’été 2021 soient survenues sur un plan d’eau naturel (86%), ce qui a retenu l’attention de la Société de sauvetage est le nombre de noyades survenues en milieux supervisés. De manière générale, la moyenne de ces noyades est de moins de 1%. En 2021, 3 noyades (près de 4%) ont eu lieu dans un lieu de baignade public, dont deux sans la présence de surveillants-sauveteurs. D’après la Société de sauvetage, cette hausse qui n’est pas surprenante avec la fermeture de plusieurs plages horaires de supervision compte tenu de la pénurie de surveillants-sauveteurs.

On note également une diminution de 71% des noyades d’enfants de moins de 5 ans en milieu résidentiel par rapport à 2020. Les statistiques de l’été dernier ont certainement encouragé les familles à la vigilance et à la supervision des enfants lors de la baignade à la maison.

Si on dénombre en moyenne de 6 à 7 noyades durant l’automne, l’année 2021 a fait tristement exception avec un total de 13 noyades. Plusieurs de celles-ci sont de causes assez inhabituelles; électrocution, accident de voiture, sans oublier la noyade de ce pompier en fonction lors du sauvetage d’une embarcation sur le fleuve Saint-Laurent à la mi-octobre. La navigation/pêche demeure tout de même la cause principale de ces nombreuses noyades.

Publicité


Publicité

Commentez cet article