Publicité

3 janvier 2022 - 06:59

«On prend une décision et on l’assume» - Gaétan Ouellet

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Gaétan Ouellet, ex-maire de la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac, tourne la page sur la dernière année et plus particulièrement sur sa défaite lors de l’élection du préfet de la MRC de Témiscouata. Ce qu’il retient plus particulièrement de 2021, c’est la concrétisation de quatre dossiers importants pour sa communauté de Témiscouata-sur-le-Lac.

«Comme maire, je peux dire que j’ai été dans l’action. On a pris une décision de faire un regroupement, il fallait que l’on assume cette fusion et que l’on prenne des décisions dans ce sens-là», mentionne M. Ouellet.

Il est arrivé à la barre de la Ville dans une période très difficile, une situation qui avait même mené l’ancien maire Gilles Garon à donner sa démission. Les tensions entourant le dossier des arénas étaient vives à son arrivée en poste. «Ça brassait solide, mais la population était fatiguée de ces revirements. On a eu à travailler avec un conseil fragile, pour certains il y avait de la méfiance au lieu de la confiance, mais un conseil qui a tenu le cap pareil», explique-t-il.

À l’aube de l’année 2022, Gaétan Ouellet remarque une certaine accalmie avec l’élection sans opposition de son successeur Denis Blais. «Après trois années, je considère que j’étais quasiment un maire de transition», lance-t-il.

QUATRE PROJETS MAJEURS

«Les dossiers qui avançaient moins, je voulais les faire cheminer», explique l’ex-maire. Gaétan Ouellet se dit très satisfait d’avoir pu faire progresser, avec la participation des autres membres du conseil municipal et des employés municipaux, quatre projets majeurs.

Le raccord en eau potable du quartier Notre-Dame-du-Lac a été réalisé au cout de 12,5 millions de dollars, 400 000 $ de moins que prévu. Les travaux de la rue Commerciale Nord et Sud ont nécessité un investissement de 7,5 M$ sur un projet estimé au départ à 8,1 M$. «Alors que ça explosait de partout (les coûts de travaux dans la construction)», note-t-il. Le motel industriel a été construit pour 3,9 M$, dans la cible, et est occupé aujourd’hui par trois entreprises. «Ça se paie tout seul», lance M. Ouellet. Finalement, les travaux de l’aréna et du centre communautaire récréatif vont bon train. «Il serait surprenant que l’on soit en dépassement de coûts là-dessus», mentionne-t-il.

L’ex-maire note aussi que le conseil municipal a pu maintenir la hausse du compte de taxes toujours à l’intérieur de l’inflation, cela alors que la ville est en développement. Au 15 septembre dernier, la Ville enregistrait 210 permis de construction, dont 40 pour de nouvelles bâtisses, pour des investissements de 40 M$. «Le défi de la Ville de Témiscouata-sur-le-Lac est maintenant opérationnel, soit de livrer des services aux citoyens, une offre complémentaire», souligne M. Ouellet.

L’AVENIR

Gaétan Ouellet respecte la décision des citoyens de la MRC de Témiscouata d’avoir choisi Serge Pelletier pour succéder à Guylaine Sirois au poste de préfet. «C’est un bon choix, il connait le Témiscouata de par sa carrière en éducation et il est connecté avec le monde gouvernemental. Il a un profil qui à mon avis était aussi intéressant que le mien», a souligné M. Ouellet. Le résultat du vote fut relativement serré, 53 % contre 47. «Dans 12 des 17 municipalités, les citoyens m’ont fait confiance en majorité», note-t-il.

Gaétan Ouellet s’est consacré presqu’à temps plein à son rôle de maire de Témiscouata-sur-le-Lac. Après une carrière de 5 ans à la SADC de Témiscouata et 20 ans dans le Mouvement Desjardins, il reprend en 2022 son travail de consultant en gestion et en formation pour les entreprises. «Je l’avais délaissé en grande partie après mon élection comme maire», précise celui qui donne maintenant sa carte d’affaires Ouellet Solutions.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article