Publicité

22 décembre 2021 - 11:13

Propagation rapide d’Omicron : les élus municipaux appellent à une mobilisation générale

Réunis en rencontre d’urgence le 20 décembre dernier, les membres de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) se sont montrés extrêmement préoccupés par l’explosion du nombre de cas dans la région et partout au Québec. Ils lancent un véritable cri du cœur pour demander aux Bas-Laurentiens et Bas-Laurentiennes de se mobiliser pour freiner la propagation.

«Cette vague est déjà la plus importante que nous ayons eu à traverser depuis le début de la pandémie : c’est très sérieux ce qui se passe en ce moment», a déclaré Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL. «Nous sommes à un moment charnière de cette bataille engagée il y a plus de vingt mois. Cela signifie que, si nous n’augmentons pas nos défenses immédiatement, la contagion communautaire s’étendra dans la plupart des familles. L’époque où certaines ne connaissaient personne qui avait été atteint par la maladie risque malheureusement de se retrouver derrière nous», a averti M. Lagacé.

La fermeture quasi immédiate des écoles, bars, gymnases et salles de spectacle témoigne de l’urgence de la situation. «Le gouvernement et la Santé publique ont réagi rapidement, le jour même où entraient en vigueur de nouvelles restrictions sanitaires. Le message du ministre de la Santé est sans équivoque : il faut respecter à la lettre les mesures qui permettent d’endiguer ce virus, maintenant plus que jamais», analyse Mario Bastille, maire de Rivière-du-Loup et membre de la TREMBSL. «Et ça commence par la vaccination. Si vous êtes éligibles, que vous en soyez à la première, la deuxième ou la troisième dose, en fonction de votre âge, de votre état de santé ou de votre statut prioritaire, il faut dès maintenant amorcer le processus et le compléter. C’est la première clé pour contrecarrer le variant Omicron», rappelle-t-il.

L’autre élément clé, c’est la réduction des contacts. «Plutôt que d’annoncer un confinement sévère comme ceux que nous avons déjà connus, le gouvernement fait appel à la responsabilité personnelle et au sens civique de notre population. Au-delà des mesures annoncées, nous pouvons tous nous questionner sur le caractère essentiel des contacts que nous initierons dans les prochaines semaines. Limitons les sorties dans les espaces publics et observons la distanciation physique requise, respectons l’obligation d’effectuer du télétravail lorsque cela est possible, évitons de multiplier les rencontres sociales associées au temps des Fêtes, puisque la situation épidémiologique actuelle l’exige», souligne Philippe Guilbert, maire de Trois-Pistoles, également membre de la TREMBSL.

Les élus municipaux s’inquiètent également du relâchement observé chez certaines personnes. «Plusieurs ont baissé leur garde entre les deux vagues, habités par un faux sentiment de sécurité. Or, le variant Omicron profite de toutes les failles que nous créons par le manque de rigueur dans l’application des règles sanitaires de base, comme le lavage fréquent des mains, le port adéquat du masque, l’étiquette respiratoire, la distanciation physique de deux mètres entre les personnes et la ventilation régulière des lieux fermés», poursuit Serge Pelletier, préfet de la MRC du Témiscouata et membre de la Table.

«Nous sollicitons la contribution de tout le monde pour traverser cette nouvelle épreuve. Ce n’est pas notre premier défi depuis le début de cette pandémie mondiale et nous avons toujours su les relevés avec brio. Merci à ceux et celles qui le peuvent de prendre rapidement un rendez-vous pour la vaccination, aux personnes affichant des symptômes de s’isoler immédiatement et de suivre le protocole de dépistage, et à toute la population de respecter scrupuleusement les mesures sanitaires. Il ne faut pas se laisser abattre, mais bien redoubler d’ardeur et de vigilance pour freiner ce nouveau variant», conclut Michel Lagacé.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article