Publicité

6 décembre 2021 - 06:49 | Mis à jour : 12:12

Québec ne prendra pas en charge la traverse Trois-Pistoles-Les Escoumins 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 3

Le service de traverse entre Trois-Pistoles et les Escoumins ne tombera pas sous la responsabilité de la Société des traversiers du Québec, du moins, à court terme. C’est ce qu’a confirmé le ministre des Transports du Québec, François Bonnardel, dans une lettre déposée récemment à l’Assemblée nationale.

Cela signifie que cette traverse, qui est gérée par la Compagnie de navigation des Basques, une entreprise privée, devra continuer de financer ses opérations sans le support de Québec. Elle pourra toutefois compter sur un nouveau programme d’aide annoncé en octobre. 

«Il n’est pas dans les intentions du gouvernement d’élargir le réseau actuel de la STQ, ni d’absorber ou de financer l’opération des traverses privées», a écrit François Bonnardel.

Le ministre a ainsi clarifié les intentions du gouvernement dans une réponse qu’il a adressée au député de Rimouski Harold LeBel. Ce dernier lui avait écrit une lettre dans laquelle il demandait plus de transparence sur l’avenir des traversiers régionaux de Trois-Pistoles et Rimouski. 

Cette nouvelle survient d’ailleurs un peu plus d’un mois après la publication d’une étude réalisée par la STQ afin d’analyser la pertinence de la prise en charge par le gouvernement de deux traverses qu’elle considère comme privées, soit Trois-Pistoles-Les Escoumins et Rimouski-Forestville. Le document, accessible sur le site de la STQ, était lourdement caviardé. 

L’étude, explique François Bonnardel, a notamment démontré que les traverses de Rivière-du-Loup-Saint-Siméon et de Baie-Comeau-Godbout, opérées par la STQ, sont les traverses majoritairement privilégiées par la population. «[Elles] offrent des solutions de déplacements optimales en termes de kilométrage. Elles répondent à l’enjeu principal des déplacements interrégionaux des populations, qui cadre dans la mission de la STQ», a ajouté le ministre. 

Une réponse qui déçoit le député Harold LeBel qui rappelle que les traverses privées de la région ont rendu de bons services à la STQ dans les dernières années, alors que le service offert par le F.A. Gauthier, à Matane, à été maintes fois interrompu. 

«J’aurais aimé [que le ministre] dise que nos traverses sont complémentaires, mais il ne va pas jusque-là, a-t-il réagi. À sa place, je me serais aussi gardé de l’ouverture sur la possibilité d’aider à l’opération des traverses, mais il a fermé les livres assez rapidement.»

SANS SURPRISE 

À Trois-Pistoles, la direction de la Compagnie de navigation des Basques n’a pas été surprise d’apprendre les intentions du ministère des Transports et de la STQ. «Disons que nous ne sommes pas tombés en bas de notre chaise», a imaginé le secrétaire et trésorier Jean-Marie Dugas.

La bonne nouvelle, c’est cependant que la traverse se porte bien financièrement et qu’elle compte sur de bonnes équipes de direction, de capitaines et de mécanos. Le nouveau Programme d’investissement en infrastructures maritimes (PIIM), annoncé par Québec le 25 octobre, offrira aussi un bon coup de main afin d’améliorer la qualité et la pérennité du service, croit M. Dugas. Une somme de 5 M$ sera disponible pour les prochaines années et pourra être utilisée pour la réfection du bateau, par exemple. 

«Il y a 5 M$ pour ce qu’on évalue être deux traverses sur le fleuve, alors je ne peux pas croire [qu’on n’en bénéficiera pas]. Avec cette aide, et le petit bénéfice qu’on dégage chaque saison, on estime être capable de passer d’année en année sans trop de problèmes. Pour l’instant, ça nous satisfait.»

La Compagnie de navigation des Basques compte d’ailleurs appliquer pour le programme très bientôt. Maintenant que la mécanique est en bonne santé, elle aimerait beaucoup mettre à jour l’intérieur de l'Héritage 1, incluant les toilettes et la billetterie. 

«La grosse portion, pour nous, c’est maintenant la restauration de l’intérieur. Par la suite, ce sera vraiment de l’entretien, explique M. Dugas. Pour l’intérieur, on espère avoir une réponse du ministère rapidement, mais on ne croit pas pouvoir faire les travaux cette année, parce qu’il faudra aller en appel d’offres. Peut-être qu’on pourrait faire des travaux en cours de saison, entre deux traversées, ce qui est possible, mais sinon ce sera probablement fait l’automne prochain.» 

De belles choses se dessinent également pour la traverse Trois-Pistoles-Les Escoumins d’ici le printemps prochain. Un projet, qui permettrait d’assurer sa pérennité, serait en développement. Davantage de détails seront disponibles au cours des prochaines semaines. 


 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • Je ne suis pas toujours d'accord avec les décisions du Ministre Bonnardel. Par contre, il a bien d'autres chats à fouetter que de toujours penser aux traverses privées. La traverse de Trois-Pistoles a quand même eu 5 millions pour améliorer la durée de vie du traversier actuel. Quand de ce temps-ci des études sont en cours pour ce qui est de la traverse de Rivière-du-Loup, il faut est logique dans ce dossier également.

    Pierre M. Drayaf - 2021-12-07 17:48
  • Bonardel n à jamais dans argent , seulement pour les routes de Montréal, les transports , les ponts. Tout pour les grandes villes, heureusement, que Claude Bernard est passé par ici, au moins
    On aura notre auto route 85. Chou!lol Bonnardel.

    lebrun sergine - 2021-12-06 18:09
  • ses sur il sont competiteur direct mais qdantuand leur traversier tombe en panne il sont donc fin les independant saver vous que un des dirigent de la STQ etait a loto quebec avant aucune conaisansse de navigation un ZERO

    SIMON DUMONT - 2021-12-06 09:40