Publicité

29 novembre 2021 - 15:39 | Mis à jour : 16:14

Autoroute 20 : les élus municipaux demandent la réinscription du projet au PQI

Toutes les réactions 3

Réunis à Saint-Alexandre-de-Kamouraska en séance régulière vendredi dernier, les membres de la Table régionale des élu(e)s municipaux du Bas-Saint-Laurent (TREMBSL) ont réaffirmé unanimement leur volonté de voir le parachèvement de l’autoroute 20 réinscrit au Plan québécois des infrastructures (PQI) d’ici les prochaines élections provinciales, tel que promis par le premier ministre François Legault en mai.

«Il y a trop longtemps que le Bas-Saint-Laurent est confronté à des problèmes de fluidité des transports et au manque de sécurité routière pour les usagers dans les sections de la route 132 non-desservies par la 20. Nous avons tous été surpris et déçus lors du retrait du projet en 2015. La promesse du premier ministre a été accueillie avec un grand soulagement et nous réitérons aujourd’hui notre volonté de travailler à l’amélioration durable du réseau de transports dans notre région», a déclaré Michel Lagacé, préfet de la MRC de Rivière-du-Loup et président de la TREMBSL.

La réinscription du parachèvement de l’autoroute 20 au PQI et les propositions de tracés qui seront soumises par le ministère des Transports du Québec entre Notre-Dame-des-Neiges et Le Bic permettront de mettre à jour les évaluations environnementale, économique et sécuritaire. «Il faut savoir de quoi on parle pour engager un dialogue constructif. Actuellement, aucun scénario définitif n’est proposé et rien n’indique que l’amélioration de la route 132 ne pourrait pas répondre à nos besoins. Il ne faut pas l’exclure des solutions. Ce sont les études qui permettront d’éclairer les décisions», ajoute Philippe Guilbert, maire de Trois-Pistoles. 

Les membres de la TREMBSL sont toutefois conscients de la longueur du processus, de la conception à la construction et demandent au ministère des Transports de poursuivre ses efforts pour augmenter la sécurité sur la route 132 sur une base continue.

«La réinscription du parachèvement de l’autoroute 20 au PQI ne doit pas servir de prétexte pour délaisser la route 132, qui demeure dangereuse pour les usagers et usagères», conclut Michel Lagacé. La TREMBSL demande une approche globale des enjeux de transports dans la région, tant au niveau de la qualité, de la fluidité et de la sécurité du réseau routier, qu’à ceux du transport collectif ou actif, de l’optimisation du réseau ferroviaire, du développement du cabotage et de l’électrification des transports. Les résultats des études permettront d’identifier la meilleure option pour les communautés du Bas-Saint-Laurent.

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

3 réactionsCommentaire(s)
  • ❇️ On jase…

    🔷 Votre région entre Trois-Pistoles et Rimouski, je ne vous l’apprends pas, est unique sauf que…

    🔷 On a toujours aimé la 132; on laisse la 20 au trafic lourd, aux conducteurs pressés ou…

    🔷 Mais lorsqu’on arrive dans la zone entre Trois-Pistoles et Rimouski, c’est frustrant, pour ne pas dire dangereux.

    🔷 Ce n’est pas la place pour rouler tranquillement, pour « flâner » au volant; ce serait irresponsable de se foutre de ceux qui nous collent et qui ont autre chose à faire que de
    se « promener dans le coin ».

    🔶 Il y a quelques années, un ami m’appelle pour me demander de l’accompagner dans son auto pour aller voir la région du Bas-du-fleuve, qu’il ne connaissait pas.

    🔸 On est donc partis de Québec, tôt le matin, en prenant notamment le traversier de Québec vers Lévis, on a emprunté la 132, sans oublier d’entrer plus profondément à l’intérieur de tous les pittoresques villages sur notre route, et d’y arrêter notamment à Kamouraska pour également y festoyer.

    🔸 Au retour de Ste-Flavie, on a dû revenir sur la 132 Ouest; mon ami conducteur, a failli percuter l’arrière d’un véhicule à la hauteur du Bic.

    🔸 À l’évidence il aurait dû accepter que je conduise ce « boutte » entre Rimouski et Trois-Pistoles sauf que…

    🔸 Malgré ce qui précède, j’ai suggéré d’arrêter au Bic pour nous reposer et casser la croûte.

    🔸 « La croûte »❓

    🔶 WoW❗️

    ♥️ ♥️ On a découvert la Table « La Grenouille ». C’était à se rouler par terre. Le tout dans un immeuble incroyable et avec une vue unique.

    🔶 Malgré mon âge avancé, je m’en rappelle encore et je ne manque jamais l’occasion de recommander cet endroit.

    🔸 Depuis, à ma connaissance, ce coin est devenu une véritable destination gastronomique. Encore cet été, de mes proches se sont notamment rendus à la Table de « St-Pierre », plus qu’une fois, les chanceux.

    🔸 Mais à quoi veux-tu en venir pour l’amour du Saint-Ciel❓

    🙏 🙏 🙏 Pour implorer la terminaison dans les meilleurs délais de la 20, entre « 3-Pistoles » et Rimouski, afin que cette magnifique région puisse à la fois être, selon les besoins, une véritable destination ou, « à côté » une voie de passage.

    André Bernatchez - 2021-11-30 18:03
  • Oui une grave erreur, en manipulant les mots, ce n est pas l' autoroute 20 mais la moitié donc la 10, tant qu' a jouer sur les mots. L argent avant la sécurité des citoyens. On est rendu la.

    Robert Dubé - 2021-11-30 11:29
  • S'il vous plait et de Grâce, faites le projet comme la 85 ou 185, à 4 voies , le prolongement a partir de Cacouna vers Trois Pistoles a été une erreur du passé.

    Vallier Desjardins - 2021-11-29 17:11