Publicité

14 octobre 2021 - 10:45 | Mis à jour : 12:18

Québec augmente le salaire des éducatrices en services de garde

Info Dimanche

Par Info Dimanche, [email protected]

Alors que les syndicats représentant les travailleuses en centre de la petite enfance font des pressions sur le gouvernement, Québec a annoncé le 14 octobre un rattrapage salarial maximal de 17 % pour les éducatrices qualifiées. 

«L'accès aux CPE, aux places existantes et le développement de nouvelles places est compromis présentement par la pénurie d'éducatrices. Cet enjeu est également reconnu par la partie syndicale», a souligné la présidente du Conseil du Trésor, Sonia Lebel. En parallèle, les négociations avec les syndicats qui représentent les éducatrices et éducateurs en CPE se poursuivent.

Cette mesure s’applique à l’ensemble des éducatrices du réseau public, même celles qui ne sont pas syndiquées. Elles toucheront donc entre 14 et 17 % de plus à partir du 14 octobre. D’après Mme LeBel, cette mesure, qui représente environ 11 M$ par mois, est collée sur la première offre gouvernementale présentée en juillet dernier.

Le salaire horaire d'une éducatrice qualifiée en CPE passera de 19 $ de l'heure à 21,38 $. Au dernier (10e) échelon, le salaire horaire se chiffre présentement à 25,18 $ et bonifié à 28,31 $. Des bonifications sont également prévues pour les éducatrices qui travailleront une semaine de 40 heures. En cas d'une semaine de 40 h, au premier échelon, le salaire sera de 22,27 $ et au dernier, 29,20 $. Pour une éducatrice non qualifiée, ces hausses salariales seront amputées d'environ 3 %. 

La différence sur les chèques de paie sera perceptible vers la mi-novembre, selon le ministre de la Famille, Mathieu Lacombe, mais rétroactive au 14 octobre. Ce dernier et la présidente du Conseil du Trésor ont tous les deux souligné l’urgence d’agir pour freiner les départs dans le réseau des services éducatifs à l’enfance. Une aide financière sera aussi apportée aux services de garde subventionnés.

Les 14 et 15 octobre, les membres de la CSN sont en grève afin de demander une amélioration de leurs conditions de travail. Cette mobilisation suivait celle de la CSQ des 12 et 13 octobre. Un rassemblement est prévu devant l’hôtel du Parlement à Québec le 15 octobre.  

Publicité


Publicité

Commentez cet article