Publicité

3 octobre 2021 - 06:33

Faire la promotion de la langue française auprès des nouveaux immigrants

Dominique Côté

Par Dominique Côté, Vidéojournaliste

Le projet Franco Réseau vise à faciliter l’intégration des jeunes et des familles issus de l’immigration à la communauté au Bas-Saint-Laurent par l’entremise d’activités de partage sur la beauté de la langue française, entre autres. Marco Voyer-Bélanger, premier vice-président de la Société nationale de l'Est-du-Québec (SNEQ), est le porte-parole du projet dans la région.

Pour M. Voyer-Bélanger, la participation de la SNEQ à des événements impliquant des immigrants permet de connaitre les origines des nouveaux arrivants, de même que de faciliter leur arrivée au Bas-Saint-Laurent. «Ce n’est pas toujours facile de s’intégrer à une nouvelle communauté. Notre objectif est surtout la socialisation en offrant ces activités», a-t-il expliqué. Ce dernier est persuadé que des apprentissages sur la langue française et sur les origines du Québec sont une porte d’entrée vers une transition réussie dans leur nouveau lieu de résidence.

Le Mouvement Québec Français a sélectionné la SNEQ comme organisme pour le projet Franco Réseau puisque l’organisme est localisé en région, et donc au cœur de l’enjeu d’intégration des nouveaux arrivants au sein d’une communauté entièrement francophone ou presque. «On est plus proche des activités qui se passent en région et c’était plus facile pour nous de réaliser ça que pour eux», a-t-il développé.

Marco Voyer-Bélanger souligne d’ailleurs que souvent, les immigrants arrivent au Québec et ont de la difficulté à s’intégrer au sein de leur communauté, ce qui les pousse à repartir dans leur pays d’origine. «Le but c’est de permettre aux gens d’être ici, d’être bien et de rester. C’est surtout la rétention qu’on veut.»

SNEQ

Bien que la SNEQ vise ultimement à promouvoir la Souveraineté du Québec, Marco Voyer-Bélanger assure que la mission de l’organisme s’axe de prime abord sur la langue française, la culture québécoise et la fierté d’appartenir au peuple québécois. «Ce sont des choses qui, pour des immigrants, peuvent se manifester au fil du temps. Oui, le souverainisme fait partie de notre mission, mais ce n’est pas ce que l’on met de l’avant», a-t-il mentionné.

Ces activités représentent pour la SNEQ une expérience enrichissante, tant pour les nouveaux arrivants que pour les citoyens déjà établis depuis longtemps. Les citoyens d’ici sont également invités à prendre part à ces activités afin de favoriser le réseautage pour les nouveaux arrivants et de rendre leur accueil des plus agréable. «C’est vraiment intéressant puisqu’eux aussi peuvent venir influencer l’évolution de notre culture.»

Le 18 septembre dernier, Marco Voyer-Bélanger participait à une première activité du projet Franco Réseau lors d’un événement de socialisation entre immigrants et Louperivois à la Boutique africaine chez Papa Noël. Un après-midi de réseautage et de partage qui s’est avéré un succès, favorisant le maillage entre la société d'accueil et les personnes issues de l'immigration.

Publicité


Publicité

Commentez cet article