Publicité

27 septembre 2021 - 17:34

Visite de la ministre Caroline Proulx à La Pocatière

Le comité Mes soins restent ICI recevait à La Pocatière la visite de la ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Caroline Proulx, vendredi le 24 septembre. Cette dernière répondait ainsi à une invitation lancée le printemps dernier par l’intermédiaire de la députée de Côte-du-Sud, Marie-Eve Proulx.

L’objet de cette rencontre portait sur le mémoire déposé ce printemps. Le comité y revendique la mise en place d’une forme de gestion locale des soins de santé qui soit en mesure d’entretenir des liens avec la population du milieu kamouraskois. À une époque où le réseau est confronté à une grave pénurie de main-d’œuvre, la Dre Marie-Eve O-Fromentin s’est montrée convaincue qu’en ayant une vision concentrée sur les besoins spécifiques de la communauté, des gestionnaires locaux pourraient se montrer davantage proactifs afin de pallier plus efficacement les besoins spécifiques des installations.

 «Madame la ministre s’est montrée sensible aux arguments que nous lui avons présentés afin de démontrer les effets néfastes de l’ultracentralisation avec laquelle nous avons dû composer depuis la création des CISSS », ont expliqué les porte-paroles du comité. Caroline Proulx a rappelé que son collègue, le ministre Christian Dubé, fait de plus en plus mention de sa volonté de décentraliser davantage la gestion du réseau de la santé et des services sociaux, intentions qui devraient se traduire bientôt par des gestes concrets.

Le comité Mes soins restent ICI se montre encouragé face à la réceptivité de la ministre et de la députée. «Nous demeurerons à l’affût des annonces du ministre de la Santé et des Services sociaux au cours des prochaines semaines. Nous avons d’ailleurs convenu d’une rencontre de suivi avec notre députée madame Marie-Eve Proulx d’ici la fin de la présente année», a conclu Jean Martin, le Président.

À PROPOS

Le comité Mes soins restent ICI est issu d’une mobilisation de 5 000 personnes dans les rues de La Pocatière en mai 2017. Cette marche avait pour but de sauvegarder les soins de proximité à l’hôpital Notre-Dame-de-Fatima alors aux prises avec d’importantes découvertures de services. Le comité multiplie depuis ce temps les représentations politiques et interventions publiques afin de rétablir le niveau de soins et services de proximité requis pour la population de son milieu.

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article