Publicité

6 août 2021 - 14:06

Un véhicule propulsé par l’énergie solaire 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Un véhicule pour le moins inusité a attiré les regards de nombreux curieux, ce vendredi 6 aout à Rivière-du-Loup. Esteban 10, une voiture solaire, a fait un arrêt au parc des Chutes de Rivière-du-Loup dans le cadre d’une grande tournée provinciale.  

La petite voiture aérodynamique a été créée par la société technique de véhicules solaires Esteban de Polytechnique Montréal. C’est la première fois qu’un véhicule solaire à deux places est construit par un comité technique universitaire. Le projet a nécessité trois ans et des milliers d’heures ont été investies dans sa réalisation. Plus de 70 étudiants ont travaillé sur la voiture pendant leurs études. 

Esteban 10 a été précédé par plusieurs prototypes, mais celui-ci compte sur une tonne d’améliorations au niveau de l’aérodynamisme (carrosserie à hayon) et des systèmes électriques et solaires. La petite voiture pèse seulement 290 kg, sans ses passagers. Sa vitesse de croisière est environ 70 km/h, mais elle pourrait atteindre une pointe de 115 km/h. L’autonomie (batteries seulement) est de 400 km. 

«On compte sur une batterie au lithium-ion de 9 kWh. On est parti avec une charge pleine et on n’a pas eu à recharger la batterie avec une source autre que les panneaux solaires. On la recharge quand on roule, de même que le matin et le soir. Jusqu’à présent, tout a été fait à l’énergie solaire et tout se déroule très bien», a expliqué Benjamin Chassé, codirecteur du Projet Esteban. 

EN VOYAGE 

Entre le samedi 31 juillet et le samedi 7 aout, Esteban 10 et ses pilotes auront roulé 1820 kilomètres sur les deux rives du Saint-Laurent. Le périple aura amené la petite voiture au design futuriste à Trois-Rivières, Gaspé, Rimouski et Rivière-du-Loup, entre autres. 

En temps normal, l’équipe de Projet Esteban aurait participé à la compétition American Solar Challenge 2021, un rallye d’endurance se déroulant sur les routes de plusieurs états des États-Unis du 27 juillet au 7 août 2021. En raison des restrictions de déplacement entre le Canada et les États-Unis et des mesures de quarantaine strictes encore en vigueur jusqu’à tout récemment, la société technique de Polytechnique a plutôt envisagé d’aller à la rencontre de la population québécoise pour présenter sa réalisation.

«C’est vraiment une belle opportunité de montrer ce que nous sommes capables de faire avec la technologie d’aujourd’hui», croit Benjamin Chassé. 

Est-ce qu’il est utopique de croire à la production de voitures solaires dans un avenir lointain?  «Aujourd’hui, avec les véhicules utilitaires sport, on ne pourrait pas juste mettre des panneaux solaires et avoir une voiture 100 % autonome. Mais il y a vraiment un avenir avec cette technologique. En ce moment, c’est une énergie d’appoint, mais je ne vois pas pourquoi ça ne pourrait pas être plus utilisé dans un futur lointain», a-t-il souligné. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article