Publicité

27 juillet 2021 - 06:54 | Mis à jour : 10:22

Projet-pilote d’asphalte recyclé à Packington

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Environ un kilomètre des rangs 8 et 9 à Packington a été pavé au cours des dernières semaines avec de l’asphalte recyclé, un projet-pilote d’innovation de Construction BML, qui a utilisé un nouveau procédé afin de récupérer des matériaux existants en fabriquant du pavage à froid.

Le maire de Packington, Émilien Beaulieu, explique que la Municipalité a décidé d’accepter la proposition de BML puisqu’elle permettait de paver une route à un cout moindre pour les citoyens. Environ 84 000 $ ont été déboursés pour un kilomètre de route. Il y a deux ans, pour la réfection de la route du Lac Jerry, Packington avait payé environ 150 000 $ par kilomètre de route pour de l’asphalte neuf. M. Beaulieu se dit convaincu que l’asphalte recyclé est une solution du futur qui est plus écologique puisqu’elle permet de réutiliser des matériaux existants.

Du liant bitumineux est malaxé avec des granulats recyclés, concassés et tamisés. L’enrobé nommé Everlife Recycl peut être appliqué sur une surface granulaire ou encore comme couche de correction sur une chaussée d’asphalte. «On recycle à 100 % le bitume et la pierre dans l’asphalte existant. C’est fait à froid, donc on a une réduction du nombre de gaz à effet de serre et ça entre dans la mission de responsabilité sociale et environnementale de l’entreprise», explique le directeur régional de Construction BML, une division de Sintra, Mathieu Michaud. Il croit que le retard du Québec du côté de la récupération de l’asphalte doit être rattrapé. Mathieu Michaud salue d’ailleurs l’ouverture de la Municipalité de Packington à participer à ce projet d’innovation et de développement.

«C’est certain que ce n’est pas un procédé qui peut être utilisé partout. Dans le cas de Packington, on avait une route en gravier et c’était parfait pour notre design», ajoute Jean-Philippe Bérubé, directeur des opérations de pavage pour BML. Il ajoute que ce produit ne peut toutefois se comparer à de l’asphalte chaud qui doit être apposée pour les routes ayant une plus grande densité de circulation. Les prochains mois permettront d’observer la manière dont ce kilomètre de route nouvellement pavé avec de l’asphalte recyclé se comporte en relation avec les changements de température et la circulation.

Publicité


Publicité

Commentez cet article