Publicité

23 juin 2021 - 15:46 | Mis à jour : 16:05

Une première opération de vaccination mobile au Bas-Saint-Laurent 

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Le CISSS du Bas-Saint-Laurent a lancé, ce mercredi 23 juin, une opération de vaccination mobile afin de rejoindre les jeunes et les habitants de différents secteurs plus éloignés des grands centres régionaux. Une initiative qui devrait précéder une campagne mobile encore plus importante qui pourrait être lancée au début du mois de juillet. 

Jean-Philippe Levasseur, coordonnateur de la vaccination au Bas-Saint-Laurent, explique que l’objectif des cliniques mobiles est avant tout de se rapprocher des jeunes. La tranche des 18-34 ans, dans la région, n’a toujours pas atteint la barre symbolique de 75 % de couverture vaccinale. En réalité, un peu plus de 69 % des jeunes de cette tranche ont reçu une première dose de vaccin. 

«C’est une situation que l’on observe à la grandeur du Québec. Dernièrement, on a réalisé des initiatives sans rendez-vous pour les rejoindre. Ç’a été payant, mais on espère qu’en se déplaçant vers eux, on puisse en rejoindre davantage», souligne M. Levasseur. 

Selon le CISSS du Bas-Saint-Laurent, environ 1400 jeunes devraient recevoir leur première dose de vaccin pour atteindre une couverture vaccinale de 75 %. La semaine dernière, le nombre s’élevait à 2200, signe que la situation progresse. 

Les municipalités visées par l’opération de vaccination mobile seront visitées entre le 23 et le 2 juillet. Au KRTB, les rendez-vous peuvent être pris pour les 23 et le 24 juin à La Pocatière, les 25 et 26 juin à Pohénégamook et les 27 et 28 juin à Saint-Michel-du-Squatec. Environ 100 doses du vaccin Moderna seront disponibles, chaque jour. 

«Au Témiscouata, le territoire est très grand. On tente d’aller rejoindre autant les gens du Transcontinental que ceux des régions Squatec, Lac-des-Aigles, etc. On veut se rapprocher des gens qui n’ont pas le temps, qui sont peut-être plus isolés ou qui n’ont simplement pas la possibilité de se déplacer vers les centres de vaccination comme celui de Témiscouata-sur-le-Lac.»

Le projet a été développé en partenariat avec Garda World et Desjardins. Une remorque aménagée sert à l’administration du vaccin, alors qu’un véhicule motorisé facilite le triage des personnes à vacciner. La prise de rendez-vous se fait grâce à la plateforme Clic Santé. 

Les cliniques mobiles accueillent en priorité les gens voulant une première dose contre la COVID-19. Les responsables admettent néanmoins prendre le nom des personnes intéressées à recevoir une deuxième dose et celles-ci seront contactées si des doses sont disponibles en fin de journée. 

POURSUIVRE L’INITIATIVE

Par ailleurs, le CISSS du Bas-Saint-Laurent travaille sur un autre projet qui sera la continuité de celui présenté aujourd’hui. Dès le début juillet, la santé publique souhaite se déplacer dans des lieux achalandés à travers le territoire pour offrir la vaccination. 

«On aimerait se présenter dans les municipalités où on remarque un moins grand pourcentage de vaccination, dans les festivals, dans les rues achalandées et les pages dans les journées de beau temps, par exemple. Bref, on veut tenter d’aller chercher nos jeunes là où ils sont», a déclaré Jean-Philippe Soucy. 

Selon les dernières données disponibles, la couverture vaccinale au Bas-Saint-Laurent est de 83 %. Près de 179 000 doses de vaccin ont été administrées jusqu’à présent dans la région. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article