Publicité

17 mai 2021 - 06:56

PCREPA : Bernard Généreux fait une autre démarche pour les jeunes mères

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Après avoir essuyé un refus afin de permettre à plusieurs jeunes mères de se prévaloir de la Prestation canadienne de la relance économique pour proche aidants (PCREPA), le député Bernard Généreux s’est adressé à nouveau à la ministre de l’Emploi, du Développement de la main d’œuvre et de l’Inclusion des personnes handicapées, Carla Qualtrough.

Le 4 mai dernier, le bureau de la ministre Carla Qualtrough transmettait au député Bernard Généreux les intentions de son ministère de pas revoir les critères d’admissibilité pour la PCREPA. «J’implore votre gouvernement à revoir cette décision, et apporter les modifications réglementaires ou législatives nécessaires afin que les parents d’enfants âgés de moins de 12 ans qui déclarent et peuvent démontrer avoir effectué des démarches pour inscrire leur enfant dans une garderie (ou un service de garde), avant que celle-ci ne soit fermée ou inaccessible en raison de la COVID-19, puissent être autant éligibles à la PCREPA que les parents d’enfants déjà inscrits», lui a répliqué M. Généreux dans une lettre datée du 11 mai.

Le député de la circonscription de Montmagny – L’Islet – Kamouraska – Rivière-du-Loup reproche à la ministre de diriger ces personnes vers l’assurance-emploi alors qu’elles n’y sont pas éligibles. «Je rappelle que ces jeunes mères étaient prêtes à retourner travailler, mais elles sont actuellement exclues de la PCREPA visant les parents devant prendre soin de leur enfant de moins de douze ans, en raison du critère strict exigeant que son école, sa garderie, son programme de jour ou son établissement de soins est fermé ou inaccessible en raison de la COVID-19», a expliqué Bernard Généreux.

Selon l’interprétation des agents de l’ARC, les enfants doivent avoir été préalablement inscrits avant que ces établissements aient fermé en raison de la troisième vague de COVID-19 qui s’est abattue sur le Québec au début du mois d’avril 2021. «Ça concerne environ 8 000 femmes au Québec. De plus la province a perdu 6 000 places de garde en raison de la pandémie, qui s’ajoutent à près de 10 000 places qui étaient déjà en demande», a noté le député.

«Ce n’est pas par faute d’avoir essayé d’inscrire leurs enfants en garderie entre les deux vagues que des milliers de mères au Québec comme Madame Rosalie Letourneau se retrouvent actuellement entre deux chaises. Une mère en particulier déclare avoir été inscrite sur 50 listes d’attente pour une place en garderie, alors que bien des services de garde au Québec n’acceptent pas de poupons à l’heure actuelle en raison des règles sanitaires liées à la pandémie», a ajouté M. Généreux.

La Prestation canadienne de la relance économique pour proche aidants (PCREPA) a été prolongée jusqu’au 25 septembre prochain. «Je fais toute la pression possible», a conclu le député fédéral alors que la session parlementaire à la Chambre des communes à Ottawa devrait prendre fin aux alentours du 15 au 18 juin.

 

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article