Publicité

8 mai 2021 - 06:54

Les soins palliatifs, de quelques jours à deux ans parfois

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

«Les gens croient à tort que les soins palliatifs débutent seulement lorsqu'on est en fin de vie alors que l'on peut recevoir des soins palliatifs pendant un an ou deux et même plus parfois», explique Diane Langlois, directrice générale de la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB. 

Le Centre de jour et le Comité d'accompagnement La Source sont au cœur de cette offre de services qui permet à des personnes malades de recevoir de l’aide chez elles, près de leurs proches. À l’occasion de la Semaine nationale des soins palliatifs, qui se déroule du 2 au 8 mai 2021, Info Dimanche vous présente ces organismes d’ici et leur rôle dans notre communauté.

Environ 120 personnes sont admises chaque année à la Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB. Elles y reçoivent des traitements en fin de vie, de quelques jours à quelques semaines. Son équipe est composée de médecins expérimentés en soins palliatifs. On note également un personnel soignant composé d’infirmières, de préposées aux bénéficiaires, de bénévoles aux soins et en accompagnement spirituel, d’une technicienne en travail social et d’une coordonnatrice aux soins. On note aussi la participation d’environ 175 bénévoles actifs pour 25 000 heures de bénévolat chaque année.

La Maison Desjardins de soins palliatifs du KRTB est financée à 50 % par une subvention du ministère de la Santé et des Services sociaux et à 50 % par la Fondation du même nom.

LE CENTRE DE JOUR

À la suite d’une importante campagne de financement, l’organisme a ajouté à son offre de services un Centre de jour qui a pour mission d’offrir des services adaptés aux besoins des personnes en phase palliative de leur maladie et vivant à domicile, dans le but d’améliorer leur qualité de vie en prévenant l’isolement et en offrant des soins au niveau de la gestion de la douleur et de l’ajustement des symptômes. Le Centre de jour offre aussi du répit et du soutien psychosocial aux personnes malades ainsi qu’à leurs proches.

«La pandémie a mis encore davantage en importance les soins à domicile. Actuellement, des personnes malades peuvent consulter un médecin au Centre de jour. Si les conditions sanitaires le permettent, elles pourraient rencontrer une infirmière et une travailleuse sociale en juin prochain. Finalement en septembre, ce pourrait être la pleine opération des activités», indique Mme Langlois. 

LE COMITÉ D’ACCOMPAGNEMENT LA SOURCE

L’offre de services favorisant le maintien à domicile ne pourrait pas être complète sans la participation du Comité d’accompagnement La Source qui œuvre également dans le domaine de l’accompagnement de personnes en fin de vie ou en soins palliatifs. «Notre lien avec la Maison Desjardins c’est notre mission, qui souvent s’étire à plus long terme, des bénévoles qui accompagnent des personnes à domicile ou à l’hôpital», explique Christian Nadeau, coordonnateur de l’organisme.

«On va où la personne va être. Nous avons 25 bénévoles actifs qui accompagnent entre 45 et 60 personnes par année. Elles font aussi des visites d’amitié, toujours dans un mode de maladie incurable», précisé M. Nadeau. Bien sûr l’accompagnement n’a pas été autant possible en cette période de pandémie, mais les bénévoles de l’organisme font en moyenne au-dessus de 1000 heures chaque année.

Ce bénévole du Comité d’accompagnement La Source est là pour écouter un homme ou une femme lui racontant parfois une histoire, pour rire et chanter. Ce bénévole permet également à l’époux, l’épouse, le parent, ou l’ami-e de se reposer pour quelques heures. Il s’agit parfois d’une personne sans famille, d’un individu sans ressource. 

CAMPAGNE «LA LUMIÈRE DE MA VIE»

La Semaine nationale des soins palliatifs a donc lieu du 2 au 8 mai 2021.

Cette année, l’Association canadienne de soins palliatifs (ACSP) prend un moment pour commémorer ceux et celles qui sont décédés ainsi que pour souligner ceux et celles qui ont rendu cette difficile année un peu plus lumineuse en mettant en lumière les personnes qui comptent le plus. 

Qu’il s’agisse de nos proches ou de ceux et celles qui travaillent ou font du bénévolat dans le domaine des soins palliatifs, l’ACSP reconnait les efforts déployés cette année et souhaite mettre en lumière toutes ces personnes si importantes. Pour illuminer ces jours sombres, l’ACSP invite les Canadiens à allumer une bougie, une lampe extérieure ou un projecteur le 7 mai, de 19 h à 20 h, pour honorer la lumière de leur vie. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article