Publicité

7 mai 2021 - 06:55

Un projet de réfection des routes autour du lac Saint-Mathieu suscite la controverse

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 2

Les membres du conseil municipal de Saint-Mathieu-de-Rioux ont adopté à l’unanimité le 26 avril dernier un règlement d’emprunt (Règlement no 2021-07) de 2 600 000 $ pour la réalisation de travaux de réfection de routes autour du lac Saint-Mathieu : Chemin du Lac Nord, Tête-du-Lac, Dionne et du Boisé. Le problème pour certains résidents du secteur, c’est la taxe spéciale de 345 $ annuellement qu’ils auront à payer.

«Ça représente 80 % de la facture pour les résidents du secteur. Les autres contribuables n’auront à payer que 21 $ par année. Soyons créatifs et trouvons une méthode de calcul de taxation pour satisfaire l'ensemble des citoyens qui circuleront sur les 4 chemins ou rejetons le projet», a mentionné Lucie Parent. Elle et son conjoint Camille Hudon ont une propriété saisonnière sur le Chemin du Lac Nord. «Ce montant ne comprend pas l’asphaltage de la route», ajoute-t-elle. À cet effet, le maire Roger Martin a précisé que cette partie du projet est évaluée à environ 1 300 000 $.

Mme Parent a spécifié que l’on parle de travaux sur 8 kilomètres de chemins qui seraient financés sur une période de 35 ans. «J'ai entendu que les couts des infrastructures des égouts et d'aqueduc pour les citoyens du village avaient été partagés selon la proportion de 75 % pour les villageois et 25 % pour le reste des citoyens. Je m'en souviens. Mais savez-vous que cet argument ne tient pas pour les chemins? Dans ces quatre chemins, tous auront le droit de passer, non? Mais personne du village n'accepterait la visite de citoyens, touristes ou non, se servant à souhait de leur cabinet d'aisance ou de leur robinet à eau... Souvenez-vous que les citoyens concernés autour du lac et dans les rangs doivent assumer tous les frais de champs d'épuration, de fosses septiques et de puits pour l'eau ... Et le projet pour le centre multifonctionnel - église, bien que très louable, ne concernera pas ou très peu les résidents ou les saisonniers du lac, et comme on le sait, tous les citoyens seront responsables des frais engendrés par le projet de l'église», a argumenté Lucie Parent dans un message publié sur Facebook.
Pour sa part, M. Martin a d’abord expliqué que ces chemins municipaux ne faisaient pas l’objet de subvention gouvernementale dans le passé, mais en raison de la pandémie le gouvernement du Québec a lancé un nouveau programme de soutien qui pourrait peut-être permettre à la Municipalité de Saint-Mathieu-de-Rioux d’obtenir une aide financière appréciable autant pour la structure de ces routes que leur pavage. «Au moment d’élaborer le projet, nous n’étions pas au courant de ce nouveau programme», a précisé le maire. La Municipalité avait alors décidé de répartir le cout des travaux dans une proportion de 80 % pour les résidents du secteur.

Roger Martin fonde donc beaucoup d’espoir dans ce nouveau programme de soutien. «Nous avons déposé la demande de subvention pour les travaux de sous-fondation et de pavage. Nous pourrions recevoir jusqu’à 3 500 000 $. Si nous avons une réponse positive, ça change toute la donne. Si on a une réponse négative, ce sera le plan initial», a-t-il souligné.

Entre temps le règlement d’emprunt est déjà adopté. Si au moins 10 % des résidents du secteur ayant droit de vote s’objectent dans le cadre de la procédure de registre, le conseil municipal aura à choisir la suite des choses, soit un référendum ou le retrait du règlement d’emprunt. «Les gens ont le dernier mot, on n’a pas de contrat accordé. Pas de subvention, on va voir comment on s’en va avec ce projet», a précisé M. Martin.

Lucie Parent est native de Saint-Mathieu : «J’ai acheté un chalet en 1987 avec mon conjoint sur la terre de mes parents. Nous y passons cinq mois par année.» Pour la contribuable, le projet présenté dans sa version actuelle n’a pas d’allure. «Ce n’est pas tout le monde qui paie de façon égale, mais tout le monde en reçoit le bénéfice de ce secteur touristique. Il faut répartir la facture équitablement à l’ensemble des citoyens, on parle de l’essor économique de toute la municipalité», a-t-elle noté.

Mme Parent a aussi laissé savoir que d’autres routes ont besoin d’entretien dans la municipalité. «Les 4 chemins ont été privilégiés pour laisser attendre encore longtemps la réfection des rangs 4 et 5. C'est inconcevable que la gestion municipale ne tienne pas compte de l'ensemble de ces problématiques et leur impact sur l'avenir de la municipalité dans sa globalité», a poursuivi la citoyenne. À cet effet, le maire a noté que la surface du 3e Rang Est sera réalisée cette année, même chose pour le 3e Rang Ouest. Des travaux sont à venir sur le 4e Rang et le 5e Rang vers la fin de l’été. «Nous ne sommes pas une Municipalité endettée, notre capacité à réaliser des projets demeure assez importante», a souligné M. Martin.  

Les citoyens concernés ont jusqu’au jeudi 13 mai pour s’opposer officiellement au projet et demander que ce règlement fasse l’objet d’un scrutin référendaire. Une demande doit se faire par écrit et contenir les renseignements suivants : le numéro ou le titre du règlement faisant l’objet de la demande ainsi que les nom, adresse et qualité de la personne habile à voter, appuyés de sa signature. Si le nombre de demandes requis pour que le règlement numéro 2021-07 fasse l’objet d’un scrutin référendaire n’est pas atteint, le règlement sera réputé approuvé par les personnes habiles à voter.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

2 réactionsCommentaire(s)
  • Pour l’amour de Dieu , si vous , décideur ,élus, souhaitez faire une réflexion de route . S’il vous plaît, faite le une fois mais faite le bien. Penser qu’il y a des personnes âgées sur le bord de la route qui prenne une bonne marche en toute tranquillité. Pensez qu’il y a des enfants en vélos , prenez le temps de bien l’harmoniser avec l’environnement autour. Sinon , ne la faite pas . S’il vous plaît, réfléchissez à long terme , pensez au lac , c’est le lac le principal moteur économique. Si le lac se détériore, les chalets ne valent plus rien et il faudra payer la note malgré tout . C’est très important, prenez la peine de bien le faire .

    Régis Lebrun - 2021-05-07 21:26
  • Tout les residents de chalets paient des frais annuels pour utiliser leur chalet quelques mois, vidanges, loidirs et autres. On a pas le choix. On encourage lfurs redtos et autres. On fait vivre ces petites municipalités.

    Claire Dube - 2021-05-07 07:29