Publicité

6 mai 2021 - 06:30

Premier Tech lance un récupérateur d’eau de pluie à grande capacité

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

On est bien au-delà du baril installé sous la gouttière de la maison afin d’utiliser l’eau de pluie pour arroser les fleurs et le jardin, le groupe d’affaires Eau et Environnement de Premier Tech lance sa nouvelle gamme innovante de récupérateurs d’eau de pluie Rewatec.

Ce système permet même d’alimenter la machine à laver ou les toilettes à l’intérieur de la résidence. À l’extérieur, l’eau pourrait servir également pour laver la voiture et remplir la piscine ou le spa.

«C’est une nouveauté au Québec, un design développé pour cet usage», mentionne Luc Langlois, vice-président Innovation et marketing. «Pour les gens de la ville, les restrictions au niveau de la consommation d’eau potable à l’extérieur sont davantage présentes. Pour les propriétaires qui ont un puits, cela permet de sécuriser l’alimentation. De plus, les périodes de sécheresse sont plus fréquentes et longues», note M. Langlois.

Rewatec permet aux réserves d’eau de se renouveler naturellement et d’optimiser la consommation d’eau potable pour les besoins essentiels, comme se nourrir, s’hydrater et se laver. Le système permet de réduire de près de 40 % la consommation résidentielle d’eau potable, soutient l’entreprise dont le siège social est à Rivière-du-Loup. Premier Tech vise le marché résidentiel autant que les édifices à bureaux et les projets communautaires.

Opter pour ce nouveau produit a cependant un cout. «Pour une construction neuve, débourser près de 5 000 $ pour avoir une réserve d’eau, c’est sécuriser son investissement», souligne Luc Langlois.

L’entreprise propose différentes capacités dans sa gamme de récupérateurs d’eau de pluie Rewatec. Elle débute avec une cuve en plastique de 3 000 litres, à un prix de vente de moins de 4 000 $ et seulement pour une utilisation extérieure. Il faut ajouter les frais reliés à l’installation. C’est pourquoi on vise tout particulièrement les propriétaires de nouvelles constructions puisque la machinerie nécessaire est déjà sur place. Avec un dispositif pour amener l’eau à l’intérieur de la maison et un réservoir de 5 000 litres, on parle d’un cout d’achat de 4 800 $ pour une utilisation à l’année puisque la cuve est enfouie dans le sol.

On le constate, les terrains pour de nouvelles résidences en ville sont généralement passablement plus petits qu’il y a plusieurs dizaines d’années. Yan Gilbert, expert Procédés traitement des eaux chez Premier Tech, explique que la cuve de 3 000 litres mesure 8 pieds par 8 pieds. «C’est donc possible de l’installer sur de plus petits terrains. De plus étant en plastique, on la manœuvre avec davantage de facilité», note M. Gilbert. Selon lui, le danger de gel et de bris en hiver est écarté puisque la cuve est enfouie de 5 à 6 pieds de profondeur dans le sol. Il y a aussi une procédure à suivre pour réduire la quantité d’eau et le nettoyage de la cuve.

«La densification urbaine crée une pression sur les réseaux d’aqueducs et d’assainissement que les villes ne peuvent plus ignorer. Le système de récupération d’eau de pluie Rewatec permet de réduire la surcharge des réseaux existants grâce à un meilleur contrôle des eaux de ruissellement et une réduction de la consommation de l’eau potable», souligne pour sa part Henri Ouellet, président de Premier Tech Eau et Environnement.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article