Publicité

29 avril 2021 - 15:04 | Mis à jour : 15:11

Des préfets déçus

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

«Il fallait un remède de cheval à une grippe de cheval», c’est avec cette expression imagée que le préfet de la MRC de Rivière-du-Loup, Michel Lagacé, a commenté la décision du gouvernement du Québec de faire passer l’ouest de la région du Bas-Saint-Laurent en zone rouge foncé à compter de samedi prochain.

«Ça s’améliore partout au Québec, sauf au KRTB et dans Rimouski-Neigette où ça se détériore avec un accroissement des cas», a souligné M. Lagacé. Le préfet a rappelé que depuis plusieurs jours la santé publique disait que la région était sur un point de bascule. «Avoir des commerces fermés, non ça ne me plait pas. Un couvre-feu à 20 h, non ça ne me plait pas. Réussir à se sortir de la pandémie, oui c’est ce qu’on doit faire», a ajouté Michel Lagacé, qui voit également dans ces nouvelles mesures un moyen de protéger le réseau de la santé. «C’est un jour triste pour l’économie et les citoyens, mais c’était la chose à faire», a-t-il conclu.

Guylaine Sirois, préfet de la MRC de Témiscouata, invite pour sa part les gens à se faire dépister rapidement, à respecter les mesures d’isolement en attendant le résultat et à faire la quarantaine s’ils sont positifs. «Si on veut avoir un été qui a de l’allure, il faut faire un autre effort de guerre», a-t-elle lancé.

Mme Sirois dit avoir constaté un relâchement dans la population. «Je trouve ça très désolant. J’aimerais trouver la formule miraculeuse pour que les gens se conscientisent, qu’ils respectent les mesures sanitaires, qu’ils aillent se faire dépister et qu’ils acceptent de se faire vacciner», a souligné Mme Sirois.

Le préfet de la MRC des Basques, Bertin Denis, était aussi déçu de ce nouveau palier de couleur. «Je suis vraiment attristé de ça, je ne croyais pas qu’on en viendrait là, surtout dans les Basques. On avait réussi à éviter le pire et la vaccination va bien. J’espère que la population va se ressaisir», a mentionné M. Denis.

«De plus, ça fera mal à l’économie, les commerces qui ne pourront plus ouvrir. J’espère que les gens vont respecter les mesures pour que ça ne dure pas longtemps, on l’a vu dans d’autres régions que la situation s’améliore», a-t-il conclu.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je me demande si Michel Lagacé serait toujours d'accord pour favoriser la région de Montréal dans l'approvisionnement de vaccins comme il l'a été en février. Nous n'avons pas de variants au Bas st-Laurent.....Bravo monsieur le préfet. Représentez donc les gens de votre région. C'est à eux que vous êtes redevables

    Stéphane Raymond - 2021-04-29 21:21