Publicité

24 avril 2021 - 06:59

Vente du terrain de l’hôtel, le projet de centre communautaire toujours sur les rails à Trois-Pistoles

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Jean-Pierre Rioux, maire de Trois-Pistoles, a commenté la décision du promoteur David Duperron de vendre le terrain projeté pour la construction d’un hôtel le long de la route 132, non loin de la rue Jean-Rioux. La Ville de Trois-Pistoles et la MRC des Basques ont toujours l’intention de réaliser un centre communautaire et de congrès au même endroit.

«C’est un promoteur immobilier qui bouge, il a acheté un immense terrain à Québec. Il croit encore au projet d’hôtel à Trois-Pistoles, il souhaite vendre à des actionnaires qui veulent le réaliser», a mentionné M. Rioux. «Concernant le centre communautaire et de congrès, on est en train de déposer une nouvelle demande d’aide financière au gouvernement», a ajouté le maire.

Le projet représente environ 3 millions de dollars en investissement. La Ville de Trois-Pistoles et la MRC des Basques s’étaient déjà engagées pour des participations respectives de 90 000 $ et 50 000 $ par année pendant 25 ans. Cet argent proviendrait du fonds éolien. La Ville devra aussi amener les services d’aqueduc et d’égouts jusqu’au terrain du complexe à partir de la rue Jean-Rioux. Le centre communautaire et de congrès de Trois-Pistoles pourrait accueillir environ 300 personnes.

Quant à l’hôtel privé, il aurait une capacité de 47 chambres et nécessiterait un investissement de 4 M$. Les deux bâtiments seraient reliés entre eux par un passage couvert afin d’en faciliter la synergie d’opération. «On manque d’hébergement de qualité pour développer l’industrie touristique, c’est un besoin identifié depuis plusieurs années. C’est la pièce manquante, un vieux rêve. On pourrait mettre en place un office du tourisme et des congrès», a expliqué Jean-Pierre Rioux. Le centre communautaire et de congrès serait la propriété de la MRC des Basques, comme pour le Parc du Mont Saint-Mathieu.

Le maire de Trois-Pistoles a également précisé que M. Duperron ne met pas dans la vente la partie du terrain où serait construit le centre communautaire et de congrès. Il cherche donc maintenant des promoteurs qui voudraient prendre en charge le projet d’hôtel. «Il y croit encore, il peut partager ses informations. Il planifie aussi d’installer un panneau (à vendre) sur ce terrain avant l'été», a conclu M. Rioux.

Publicité


Publicité

Commentez cet article