Publicité

19 avril 2021 - 06:00

Cacouna pourra aller de l’avant avec son projet de galerie d’art dans l’église

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Après avoir aménagé la bibliothèque dans la sacristie de l’église de Cacouna en 2015, la Municipalité souhaite acheter l’édifice religieux pour y créer une galerie d’art. Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup-Témiscouata, a annoncé l’octroi d’une somme initiale de 23 012 $ pour une étude d’avant-projet.

Cette somme est attribuée en vertu du Programme visant la requalification des lieux de culte excédentaires patrimoniaux 2020-2021, qui permet de donner une seconde vie à des lieux de culte et d’en augmenter l’accès aux citoyens.

«L’implantation d’une galerie d’art permettra le développement de la municipalité et son attractivité. J’encourage les conseils municipaux de notre circonscription à continuer d’innover pour développer des projets attractifs en utilisant notre patrimoine culturel lorsque c’est possible», a mentionné M. Tardif.

«L’église conservera sa vocation religieuse, tout ce qui est dans l’église reste», avait mentionné Ghislaine Daris, mairesse, à Info Dimanche. C’est d’ailleurs la Municipalité qui prendrait en charge l’église. «On est en train d’élaborer un protocole avec la Fabrique de la paroisse de Saint-Georges-de-Cacouna et le tout sera soumis au diocèse de Rimouski», a expliqué Mme Daris.

Ainsi, le tiers de l’intérieur de l’église devrait être aménagé en galerie d’art. La Municipalité pourrait également obtenir une subvention pour les travaux d’aménagement. Selon la mairesse de Cacouna, le carnet de santé de l’édifice religieux est à jour. «Il n’y a pas de réparations majeures à effectuer», a-t-elle précisé.

IMMEUBLE PATRIMONIAL

L’église de Saint-Georges (Cacouna) est un bien classé Immeuble patrimonial depuis 1957. Le ministère de la Culture et des Communications du Québec indique que l’édifice présente notamment un intérêt patrimonial pour sa valeur architecturale : «Construite de 1845 à 1848, elle s'inspire du courant néoclassique, comme de nombreuses églises de cette époque. (…) Cette église, qui est dans un état de conservation remarquable, constitue un exemple achevé des petites églises paroissiales érigées en milieu rural durant la première moitié du XIXe siècle.»

L'église de Saint-Georges présente également un intérêt patrimonial pour sa valeur artistique : «Le décor est réalisé de 1852 à 1858 par François-Xavier Berlinguet (1830-1916) et constitue l'une des premières œuvres de ce sculpteur et architecte qui figure, lui aussi, parmi les plus renommés du Québec. (…) L'intérieur comporte, en outre, un orgue d'un grand intérêt; fabriqué et installé en 1888 par Eusèbe Brodeur (1839-1913), facteur québécois réputé à l'époque, il constitue l'un des plus anciens instruments du genre conservés au Québec.»

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article