Publicité

24 mars 2021 - 06:55

L’achat d’une excavatrice sème la controverse à Saint-Jean-de-la-Lande

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 1

Lors de sa séance du 1er mars dernier, le conseil municipal de Saint-Jean-de-la-Lande a procédé à l’achat d’une excavatrice même si la tenue d’un registre lui donnait plutôt l’option d’un référendum ou de retirer son projet.

En effet, 76 personnes ont signé le registre alors qu’il en fallait moins de 32 pour que la Municipalité puisse aller de l’avant avec un règlement d’emprunt de 78 741 $ avant taxes pour l’achat d’une excavatrice usagée. Après un vote divisé des membres du conseil municipal, il a donc été décidé à la majorité d’annuler le scrutin référendaire en retirant le règlement d’emprunt.

On a alors reporté cet achat d’une excavatrice usagée dans une autre résolution cette fois au prix de 72 000 $ avant taxes et en utilisant les surplus non affectés. Là encore, le vote des membres du conseil municipal n’était pas unanime. «On avait trois options pour acheter la pelle, c’est un besoin pour la Municipalité», a souligné le maire Jean-Marc Belzile. «On avait aussi la possibilité de l’acheter localement, de la Ferme Baker», a-t-il ajouté.

Le maire a expliqué à Info Dimanche que la Municipalité prévoit utiliser cette machinerie près de 400 heures au cours de l’année 2021 pour différents travaux. «En location à 50 $ de l’heure, ça couterait près de 20 000 $. La Municipalité avait d’ailleurs prévu un montant de 15 000 $ en budget de location. C’est un placement pour sauver de l’argent à plus long terme», a mentionné M. Belzile.

Quelque 76 personnes ont signé le registre. Mario Bélanger est l’un d’entre eux. «À mon avis, les élus municipaux sont en poste pour représenter la majorité des citoyens. À Saint-Jean-de-la-Lande, la majorité des élus ne tiennent pas compte de l'opinion des citoyens. Un conseil que j'aimerais donner au maire et à ses 3 mousquetaires serait que s'ils ne veulent pas se ridiculiser, ils ne devraient pas se représenter aux élections de novembre 2021 parce qu'avec le nombre de votes qu'ils vont obtenir, les citoyens vont rire d'eux, moi le premier», a mentionné Mario Bélanger à Info Dimanche.

Jean-Marc Belzile a précisé que ces 76 personnes représentent seulement 30 % des citoyens ayant droit de vote à Saint-Jean-de-la-Lande. «On a évité un référendum qui aurait couté 5 000 $. De plus, la Municipalité va contacter ces gens-là pour rétablir les faits», a souligné le maire. En réplique à M. Bélanger, M. Belzile a également mentionné que le vrai référendum va avoir lieu en novembre prochain lors des élections municipales.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Si a peux servir à démolir les taudis près du pont couvert, ça serais toujours cela!

    Yvan Emond - 2021-03-25 11:02