Publicité

13 février 2021 - 11:44 | Mis à jour : 15:09

Motoneige en temps de pandémie: sortir de sa zone

Dominique Côté

Par Dominique Côté, Journaliste de l'Initiative de journalisme local

Alors que le Bas-Saint-Laurent est retombé en zone orange depuis une semaine, l’industrie touristique de la région doit prendre en charge la gestion des visites de plusieurs motoneigistes provenant de zones rouges. Quoique les déplacements inter-régionaux ne soient pas interdits, la Santé publique maintient qu’ils ne sont pas recommandés.

Pierre Lévesque, directeur général de Tourisme Bas-Saint-Laurent, soutient que son organisation préconisera une promotion d’activités de motoneige dirigée vers les Bas-Laurentiens, mais également aux autres régions en zone orange. « Nous ce qu’on veut faire principalement, c’est d’inciter les Bas-Laurentiens à prendre des vacances dans leur propre région. C’est l’application des mesures sanitaires et le respect de ne pas faire de rassemblements qui vont être la clé du succès. »

Selon lui, si la Santé publique ne voit pas l’intérêt à mettre des barrages routiers ou à fermer les hôtels aux motoneigistes de zones rouges, c’est qu’elle ne croit pas que le risque de contamination est assez élevé. « On s’est assuré que les entreprises touristiques aient des connaissances sur les mesures sanitaires pour leur industrie et sur les bonnes manières de les appliquer. Le reste, c’est surtout la santé publique et les policiers qui s’en occupent », a-t-il déclaré. Son équipe vient d’ailleurs tout juste de terminer une tournée de sensibilisation auprès des nombreux relais et clubs de motoneigistes de la région.

GESTION DANS LES HÔTELS

M. Lévesque s’inquiète toutefois davantage du volet hébergement de l’industrie touristique du Bas-Saint-Laurent. « Ce n’est pas le travail des hôteliers de faire la police. Il y a une règle de gros bon sens, où tu ne peux pas être plus qu’une famille dans la même chambre d’hôtel. Les gens ont à se responsabiliser eux aussi, pas seulement les entreprises touristiques de la région. »

Pour Joanna Lortie, présidente de l’Hôtel Universel, l’annonce de la zone orange n’apporte rien de nouveau dans la gestion de son établissement et de sa clientèle. « Notre piscine et notre spa nordique sont fermés, les mesures qui étaient en place avant et celles qui sont en place maintenant restent les mêmes. On n’ouvrira probablement pas notre salle à manger non plus puisqu’on accueille rarement des clients qui viennent d’ici. Alors pour nous, ça ne change pratiquement rien. »

Chaque année, l’Hôtel Universel reçoit des motoneigistes de partout au Québec, mais aussi de l’autre côté de la frontière canado-américaine. Jusqu’à présent, la présidente n’attend pas une saison hivernale très achalandée avec les motoneigistes. « Pour la motoneige, c’est sûr que c’est vraiment plus compliqué cette année. Notre grosse clientèle vient des États-Unis d’habitude, donc déjà en partant, eux ne viennent pas. Les gens ne sont pas supposés changer de région alors il y en a déjà certains qui décident de respecter ça. »

En ce qui a trait aux rassemblements illégaux dans les chambres, Mme Lortie précise que depuis que la région est en zone rouge, l’hôtel ne loue pas de nuitées à des groupes, mais bien à des familles seulement. Cette dernière se fie à l’honnêteté de ses clients.

La femme d’affaires se montre déçue du manque d’information transmise par les autorités sanitaires avec l’annonce que la région revenait en zone orange. « C’est nous-mêmes qui devons aller chercher l’information pour savoir ce qui est permis ou non, et ce n’est pas toujours clair. On n’a reçu quelques communiqués, mais c’est tout. » Les prochaines semaines seront déterminantes afin d’évaluer le respect ou non des nouvelles mesures par les clients de son hôtel.

Pour toute information concernant les mesures sanitaires à suivre dans les relais de motoneigistes dans les régions, visitez le site Web de la Fédération des clubs de motoneigistes du Québec : https://fcmq.qc.ca/fr/motoneigistes/covid-19/

 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article