Publicité

10 février 2021 - 15:38 | Mis à jour : 18:25

Stade de la Cité des Jeunes : «Je suis à l’aise de penser qu’on va rentrer dans l’enveloppe prévue»

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Les membres du conseil municipal de Rivière-du-Loup ont autorisé des dépenses supplémentaires pour les travaux du Stade de la Cité des jeunes, en début de semaine. On estime que celles-ci atteindront plus de 800 000 $ d’ici la fin du chantier, une somme qui concorde néanmoins avec ce qui était prévu par l’administration municipale.

C’est la deuxième fois en quelques mois que les élus approuvent des «ordres de changement» en lien avec la construction de la nouvelle glace olympique et la mise à niveau du Stade de la Cité de Jeunes. Les plus récents dépassements de coûts s’élèvent à près de 226 000 $, alors que les précédents étaient de l’ordre de 291 000 $. 

Selon Gérald Tremblay, directeur du Service technique et de l’environnement à la Ville de Rivière-du-Loup, des ordres de changement supplémentaires devraient aussi être soumis au conseil municipal prochainement. Selon toute vraisemblance, la facture totale associée aux contingences atteindra plus de 800 000 $ d’ici la fin du chantier dans deux mois.  

Ce montant, bien qu’imposant, respecte cependant (jusqu’ici) les estimations effectuées par la Ville de Rivière-du-Loup pour ce projet. Il est très fréquent de devoir effectuer des travaux non prévus initialement dans ce type de construction, rappelle-t-on. On estime qu’ils peuvent représenter 10 % du cout total.    

«Notre objectif, c’est d’en avoir le moins possible, mais il faut être réaliste. Quand on commence un chantier comme celui-ci, il ne faut pas se mettre la tête dans le sable et penser qu’il n’y aura pas d’imprévus», a expliqué Gérald Tremblay, le 10 février.  

«À ce moment-ci, dans l’évolution des travaux, je peux dire qu’on est exactement où on pensait être. Les dépassements de couts sont de l’ordre qu’on avait estimé à ce moment-ci, a-t-il plus tard ajouté. Je suis à l’aise de penser qu’on va rentrer dans l’enveloppe prévue pour la réalisation de l’ensemble du projet.»

IMPRÉVUS 

En mars, le conseil municipal de la Ville de Rivière-du-Loup a adopté un règlement d’emprunt de 12 531 854 $ pour la mise aux normes de l’aréna et la construction d’une glace olympique, des travaux effectués par l'entreprise Construction Citadelle de Québec.

Gérald Tremblay explique que même si ce montant a été consenti, les élus doivent toujours autoriser le paiement de nouvelles dépenses. C’est pourquoi ils ont eu, jusqu’ici, à approuver plus de 500 000 $ en contingences et qu’une nouvelle facture leur sera bientôt soumise. 

M. Tremblay précise que les «ordres de changement», tels que présentés en séance du conseil municipal, couvrent un ensemble de nouvelles dépenses accumulées. La plupart du temps, celles-ci sont occasionnées par des découvertes ou des problèmes qui ne pouvaient pas être prévus et qui demandent à l’entrepreneur d’effectuer des travaux supplémentaires. 

«Quand ça se produit, on va poser des questions, on va regarder s’il n’y a pas d’autres options, d’autres moyens d’atteindre l’objectif. Il y a des analyses qui sont effectuées, les prix doivent être détaillés. Tout cela fait partie d’une gestion de chantier normal, ce n’est pas exceptionnel», soutient-il. 

Parfois, les dépassements de couts peuvent être liés à une omission professionnelle (une erreur) ou une demande du client (dans ce cas-ci, la Ville de Rivière-du-Loup). Ces cas restent toutefois plutôt rares, estime Gérald Tremblay. 

Notons que les dépenses liées à la gestion de la gestion de la pandémie de COVID-19 sur le chantier ne font pas partie des frais supplémentaires dont il est question actuellement. 

DÉLAIS DANS LA LIVRAISON 

Il y a quelques semaines, la Ville de Rivière-du-Loup a confirmé que la livraison du Stade de la Cité des Jeunes allait seulement être possible en mai, soit deux mois après ce qui était souhaité. L’administration municipale a reçu, en début de semaine, les justifications de l’entrepreneur à ce sujet. Les imprévus survenus au cours des derniers mois pourraient en faire partie. Tout cela est analysé par le Service technique et de l’environnement. 
 

Publicité


Publicité

Commentez cet article