Publicité

20 janvier 2021 - 06:04 | Mis à jour : 21 janvier 2021 - 13:49

Projet d’un nouvel ensemble immobilier à Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin

Vingt logements et même deux locaux commerciaux pourraient éventuellement s’ajouter au paysage immobilier du quartier Saint-François de Rivière-du-Loup. Un promoteur travaille actuellement à la réalisation d’un projet important qui serait réalisé sur des terrains entre les rues Saint-Henri, de Chauffailles et Mère-Anthier. 

Ce projet privé permettrait à terme la construction d’un ensemble immobilier composé de quatre bâtiments sur quatre terrains adjacents. Il comprend l’aménagement d’un total de vingt logements modernes, dont huit condos et deux locaux commerciaux pour des activités de type «services professionnels».

Érigés par phases, les bâtiments proposeraient des logements standards 4 ½, de même que des appartements locatifs à court et moyen terme plus petits. Le complexe serait accessible par la rue de Chauffailles, mais surtout par la rue Saint-Henri. Sa proximité aux établissements scolaires, à l’hôpital et à d’autres services vise aussi à encourager le transport actif de ses résidents.

Les tenants et aboutissants de ce projet du promoteur Denis D’Auteuil ont été présentés virtuellement à la population louperivoise dans le cadre d’une assemblée de consultation publique, le lundi 18 janvier. L’administration municipale y a lu les craintes de cinq personnes habitant actuellement le secteur visé par le développement.  

Ces citoyens et citoyennes avaient préalablement manifesté leur désaccord à la réalisation du projet dans le cadre d’une consultation publique écrite, tenue entre le 23 décembre et le 18 janvier. L’une d’entre elles a fait savoir son opposition une fois de plus par courriel dans le cadre de la consultation virtuelle.  

Dans leurs commentaires, les opposants craignent notamment que les quatre bâtiments ne s’intègrent pas adéquatement dans le paysage immobilier et qu’ils viennent menacer la quiétude et l’intimité du quartier. Ils estiment aussi que ce projet, qui inclut deux locaux commerciaux, causera un avènement important de nouvelles voitures circulant dans un secteur où plusieurs personnes marchent tous les jours, dont des enfants et des personnes âgées. 

Ces mêmes citoyens ont aussi tenu à rappeler que l’ensemble immobilier contient plusieurs «éléments hors-normes» et des irrégularités concernant la hauteur des bâtiments, le nombre maximum de logements et l’enclavement d’un des lots, entre autres. Ils sont aujourd’hui invités à déposer une demande de participation à un référendum sur la réalisation de ce projet auprès du Service du greffe et des affaires juridiques.

Bien que des inquiétudes citoyennes aient été exprimées ces dernières semaines, d’autres résidents du quartier concerné voient le projet d’un bon œil, saluant son apparence moderne et actuelle, selon le promoteur qui est allé à leur rencontre sur le terrain. En novembre, le comité consultatif d’urbanisme a aussi déposé une «recommandation unanime favorable», sous certaines conditions, aux membres du conseil municipal après une analyse du dossier.

De leur côté, les élus louperivois ont également accueilli le projet de façon positive, eux qui ont adopté deux projets de résolution afin que le processus administratif vers sa concrétisation puisse se poursuivre. 

Dans ces projets de résolutions, on confirme d’ailleurs que la construction de cet ensemble immobilier va de pair avec les objectifs du plan d’urbanisme, à savoir de garantir à la population actuelle et à venir l’accès à un logement décent en encourageant la rénovation ou la construction neuve de formes d’habitations diversifiées et de privilégier la concentration des habitations à haute et moyenne densité dans le secteur central, près des centres de services et des équipements publics, de même qu’à proximité des voies de circulation plus importantes comme les autoroutes. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article