Publicité

15 novembre 2020 - 06:54 | Mis à jour : 07:48

Église Saint-François-Xavier : il est minuit moins cinq

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Toutes les réactions 7

«Il faut chauffer l’église Saint-François-Xavier pour préserver son intégrité. Nous sommes à minuit moins cinq. Fini l’indifférence, nous devons intervenir collectivement pour protéger notre héritage bâti», a mentionné Suzanne Michaud au nom du Comité de sauvegarde de l’église Saint-François-Xavier.

Mme Michaud faisait ainsi référence à la somme de 25 000 $ nécessaire pour chauffer le bâtiment religieux cet hiver. L’Assemblée de Fabrique de Saint-Patrice, qui s’occupe des trois églises en sol louperivois, a décidé de ne pas chauffer celle de Saint-François-Xavier, fermée depuis le 31 janvier dernier. «Il faut avoir une entente avec la Fabrique, pour qu’elle reçoive les dons à cet effet et qu’elle les applique à l’église Saint-François-Xavier», a expliqué la porte-parole du Comité de sauvegarde.

André Côté, gérant des bâtiments, a confirmé la décision de ne pas chauffer l’édifice religieux cet hiver. «Chauffer l’église, ce n’est jamais en bas de 35 000 $. Et on parle de plus de 50 000 $ pour son entretien sur une année», a noté M. Côté. «On espère que quelqu’un la reprendra pour une autre utilisation, ça fait 10 ans que ça dure. Mais chauffer pour quoi? Elle n’est pas accessible à la suite d’infiltration d’eau par le toit», a ajouté le gestionnaire. 

«On ne peut douter de la beauté et de la valeur patrimoniale de l’église Saint-François-Xavier, d'où l’obligation, voire du devoir de préserver l’intégrité de ce trésor du patrimoine de Rivière-du-Loup. Nous ne voudrions en aucun cas que ce chef-d’œuvre : témoin de notre histoire, tombe en ruine! Quels sont nos plus beaux bâtiments à Rivière-du-Loup, n'est-ce pas les plus vieux, qu’en pensez-vous?», a ajouté Suzanne Michaud. «Pourquoi, faut-il conserver ce patrimoine bâti avec fierté? Pour assurer la postérité d’un lieu unique. Pour sa valeur économique et touristique. Pour son architecture remarquable. Pour sa valeur artistique (en particulier les vitraux). Pour la quintessence d’une époque», a-t-elle poursuivi.

Il est en effet minuit moins cinq dans ce dossier qui date déjà de plusieurs années. Tous conviennent que le statu quo n’est nullement une option. La première étape d’un sauvetage pour cet édifice consiste donc à le chauffer cet hiver. 

D’autre part, le gouvernement du Québec a alloué une subvention de 22 500 $ pour effectuer des études en vue de transformer l’église Saint-François-Xavier en édifice multifonctionnel. La Ville de Rivière-du-Loup a effectué ce qui semblait être un dernier geste pour soutenir cette action en octroyant 7 500 $ à la Corporation du patrimoine religieux de Rivière-du-Loup pour compléter le montage financier de la réalisation des études préliminaires et des études de faisabilité en question, dont le cout est évalué à 30 000 $.

La Corporation du patrimoine religieux de Rivière-du-Loup réunit des représentants du Musée du Bas-Saint-Laurent, du Centre d’archives de la région de Rivière-du-Loup, de la Société d’histoire et de généalogie de Rivière-du-Loup, du Comité de sauvegarde de l’église Saint-François-Xavier, du Conseil de Fabrique de Saint‐Patrice et de la Ville de Rivière-du-Loup.

Selon Suzanne Michaud du Comité de sauvegarde de l’église Saint-François-Xavier, cette aide financière servirait à embaucher une personne qui se consacrerait à la recherche d’opportunités, pas celles qui ont été avancées au cours des dernières années, mais une nouvelle avenue inexplorée jusqu’à maintenant. «Le dossier a évolué depuis 10 ans, il faut être imaginatif, créatif, il faut aussi vouloir», a mentionné Mme Michaud. 

L’édifice a certainement du potentiel mais il nécessite aussi un investissement majeur. Seulement pour la réfection du toit, on parle d’une somme de 2,5 millions de dollars. Il faudra également mettre à niveau la sécurité et réaliser des aménagements fonctionnels en lien avec la nouvelle orientation. 

«La Fabrique, la Ville de Rivière-du-Loup, le Comité de sauvegarde, la Corporation du patrimoine religieux et les citoyens doivent chacun à leur niveau jouer un rôle dans la sauvegarde de notre patrimoine», a conclu Mme Michaud.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • @ M. Gaétan Plourde. La pratique religieuse ne reviendra jamais comme elle a déjà été. Donc lorsque je lis votre dernier commentaire, c'est un peu illusoire de penser comme vous le faites. Je respecte votre opinion, comme je me plais à le répéter souvent, arrêtez de rêver en couleur.....J'ai un peu de misère à suivre votre commentaire lorsque vous revenez en arrière sur la pratique religieuse des années 70-80. Tout le monde sait çà que les églises étaient bondées, mais maintenant nous sommes en 2020 et la réalité est tout autre. Avec tout le respect que je vous dois, vous devriez revenir vers la réalité et changer votre manière de penser.

    Pierre M. Drayaf - 2020-11-19 18:41
  • Le problème, ce n'est pas d'avoir trop d'église dans Rivière-Du-Loup, et je vous explique : je me souviens de ma jeunesse durant les années 70-80 où j'ai grandi sur la rue Témiscouata et vécu les messes du samedi soir et du dimanche matin ce remplissait. Les messes de minuit à noël ce remplissait dans les 3 paroisses. Les paroissiens participaient en grand nombre et pourtant il y avait moins de populations dans la ville. De nos jours, le monde n'ont plus la foi chrétienne qui était çi cher à chacun de nous. Le Québec est une des pires endroit au monde pour avoir abandonnée leur religion. Çi les paroissiens retrouvaient cette ferveur religieuse qui c'est perdu depuis quelques décennies, je vous garantit que nos églises ce remplirait à nouveau. C'est à nous les croyants de sauver notre patrimoine culturel et religieux. Que DIEU puisse vous éclairer pour décider de quel sort vous voulez faire de vos églises.

    GAÉTAN PLOURDE,Sainte-Françoise - 2020-11-17 21:10
  • @ Pierre M. Drayaf.....J'ai lu votre commentaire sur le sujet de l'église St-François et je veux vous dire que suis entièrement d'accord avec vos propos. Vous le dites de manière compréhensive et combien logique.....surtout après toutes ces années avec un dossier qui revient sans cesse.

    Michel P. Desjardins - 2020-11-17 14:53
  • Il faudrait arrêter de rêver et s'en tenir aux faits. Depuis plusieurs années que ce dossier est au point mort et je ne pense pas qu'il va se régler dans les prochains mois. À moins d'un miracle. Je comprends certaines personnes qui par sentiment veulent absolument garder ce bâtiment, mais ce n'est pas les sentiments qui vont apporter des solutions viables et surtout logiques. Rendez-vous à l'évidence, à Rivière-du-Loup il y a 3 églises dont 2 de trop. Il y a plusieurs bâtiments dans la ville qui sont dans cette situation et dont le sort n'est pas réglé depuis des années; pensons seulement à l'ancien monastère des sœurs Clarisses, à la maison du Sacré-Coeur sur la rue Fraser, pour ne nommer que ceux-là. Patrimoine mon œil, l'argent et les solutions ne tombent du ciel malheureusement.

    Pierre M. Drayaf - 2020-11-16 06:48
  • Pourquoi La Fabrique ne créerait-elle pas un lien pour recueillir des dons via un site internet? Cela pourrait donner un coup de pouce!

    Valérie Thériault-Deschênes - 2020-11-15 23:59
  • Ça serait un devoir de chaque paroissiens de payer sa capitation annuellement. C'est quoi donner un 50 dollars par an pour maintenir des services de pastorale. Un jour où l'autre, ont aient appelé à utiliser les services de notre église. Que ce soit pour les décès, les baptêmes, les mariages, ont a tous besoin des services de pastorale. Je suis présentement dans le conseil d'administration de notre fabrique de mon petit village de Sainte-Françoise et je peux vous dire que depuis quelques années les citoyens sont de plus en plus sensibiliser à la nécessité de soutenir leur fabrique. Aujourd'hui,les familles dépense en moyenne 150 à 200 dollars par mois pour des forfaits mobiles et Internet et ça ils considèrent comme normal. Mais pour soutenir leur fabrique, ils trouvent ça trop cher un 50 dollars par an. De grâce les paroissiens, sauver votre patrimoine religieux.

    GAÉTAN PLOURDE, Sainte-Françoise - 2020-11-15 17:49
  • Je vais être méchant ici, mais je vais dire ce que beaucoup pensent...Le Catholicisme nous vient de Rome. Le Vatican roule sur l'or ( c,est connu ), alors pourquoi le diocèse ne demande pas une aide de Rome? Toute la même équipe ce monde là non? Peut-être faudrait-il que les évêques et cardinaux devraient montrer un peu qu'ils existent au lieu de se retrancher dans leurs coquilles !!

    Fernand Ouellet - 2020-11-15 11:33