Publicité

14 août 2020 - 10:02

Grève au port de Montréal : le député Maxime Blanchette-Joncas prêt à soutenir la région

En tant que porte-parole du Bloc québécois en matière de Voie maritime, le député fédéral de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, est prêt à soutenir les gens de sa circonscription qui craignent les effets néfastes de la grève au port de Montréal.

«S’il s’étire, ce conflit de travail risque d’entrainer des impacts majeurs pour notre région. Nombre d’entreprises très dynamiques exportent leur production outre-mer. Beaucoup connaissent de graves problèmes en raison de la pandémie. S’il faut en plus qu’elles ne puissent pas envoyer leur cargaison à l’étranger, ce sera catastrophique», s’inquiète M. Blanchette-Joncas.

«Aussi, n’oublions pas que non seulement nos entreprises, mais aussi les consommateurs comptent souvent sur des produits d’importation qui pourraient couter plus cher si les importateurs devaient rencontrer des problèmes», ajoute le député.

Devant cette situation, le député de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques a joint les représentants d’organisations potentiellement touchées, dont les chambres de commerce de la région, la Fédération de l’UPA du Bas-Saint-Laurent et divers entrepreneurs. Maxime Blanchette-Joncas demeure en communication avec eux et à l’affut du fil des évènements.

«Selon les informations dont je dispose, les négociations s’avèrent ardues, mais pas rompues, souligne le député. Je comprends qu’il y existe une réelle volonté des parties à en venir à une entente. Le préjugé défavorable historique des conservateurs envers les syndicats mine leur crédibilité dans cet enjeu important. Quant au Parti libéral du Canada, il a toujours fait preuve d’une attitude attentiste, comme en témoigne la crise ferroviaire de l’hiver dernier, alors que nos agriculteurs peinaient à s’approvisionner en propane. Le Bloc québécois affiche une attitude responsable et je garde confiance en la bonne foi des négociateurs, qui trouveront une solution satisfaisante ne mettant pas en péril les affaires de nos entrepreneurs», conclut le député Blanchette-Joncas.

Publicité


Publicité

Commentez cet article