Publicité

3 juin 2020 - 09:54 | Mis à jour : 16:17

La «formation express» pour devenir préposé en CHSLD sera offerte à Rivière-du-Loup et au Témiscouata

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Le Centre de formation professionnelle Pavillon-de-l’Avenir (CFPPA) de Rivière-du-Loup et le Centre de formation professionnelle du Fleuve-et-des-Lacs, à Témiscouata-sur-le-Lac, offriront l’Attestation d’études professionnelles (AEP) de trois mois permettant de devenir préposé en CHSLD. 

Les deux établissements d’enseignement offraient déjà, depuis plusieurs années, le programme «Assistance à la personne en établissement et à domicile», sur lequel est basée la nouvelle AEP. Il est donc naturel qu’ils se voient confier la responsabilité de tenir la nouvelle formation, eux qui possèdent déjà l’expertise pédagogique et les installations nécessaires. 

«Nous serons en mesure d’avoir un groupe de 15 étudiants cet été. À l’automne, nous pourrons sans doute former davantage de groupes, trois ou quatre», a confirmé le directeur du CFPPA de Rivière-du-Loup, Benoît Ouellet, mercredi. 

À Rivière-du-Loup, le centre de formation professionnelle se prépare depuis la première annonce du gouvernement. Des enseignants se sont rapidement portés volontaires et l’équipe a été complétée pour la saison estivale. «Nous compterons sur trois personnes très engagées. Elles se complètent aussi très bien», a fait savoir M. Ouellet.

Depuis la semaine dernière, le Pavillon-de-l’Avenir a reçu plus de 150 appels de personnes intéressées par la nouvelle formation. Un article d’Info Dimanche à ce sujet a aussi attiré plus de 400 commentaires, signe que la proposition du gouvernement est intéressante.

«Il y a vraiment de l’intérêt dans la région. Les gens voulaient de l’information, ils souhaitaient s’inscrire rapidement», a noté le directeur du CFPPA. 

Au Témiscouata, de nombreux efforts sont aussi mis actuellement pour que la formation puisse débuter à temps... dans moins de deux semaines. 

«On a encore plusieurs ajustements à faire, mais ça se passe bien. Une rencontre d'enseignants a déjà eu lieu. Il faut aussi penser au respect des consignes de santé publique», a fait savoir Luc Soucy, directeur adjoint au Centre de formation professionnelle du Fleuve-et-des-Lacs, ajoutant qu'il ne doutait pas non plus de la possibilité de compter sur un groupe complet de 15 étudiants cet été. 

«On a 16 personnes qui se sont manifestées jusqu'à présent et on pense qu'il y en aura d'autres. La réaction est vraiment là», a-t-il expliqué. 

À Rivière-du-Loup, comme au Témiscouata, le programme de formation devrait se dérouler du 15 juin au 15 septembre à temps complet. Le cours accéléré alliera apprentissage en classe (120 heures de théorie et laboratoire) et expérience sur le terrain (255 heures en milieu de travail) pour un total de 375 heures d’enseignement. Les enseignants des centres de formation se déplaceront eux aussi dans les CHSLD pour assurer le suivi dans la formation. 

Cette formule hybride permettra aux étudiants d’apprendre la prévention des infections et de la contamination en établissement de santé, de connaître les soins et services d’assistance personnelle nécessaires pour les activités de la vie quotidienne et de se familiariser avec les approches relationnelles importantes. 

Notons qu'une fois l'AEP obtenu, les diplômés auront la possibilité de compléter leur formation académique en allant chercher leur diplôme d'études professionnelles (DEP). De ce côté, Benoît Ouellet et Luc Soucy estiment que le gouvernement a bien fait les choses. 

«UNE ARMÉE DE PRÉPOSÉS»

Le premier ministre François Legault a l’objectif ambitieux de recruter 10 000 préposés à travers la province, ces prochaines semaines. Le gouvernement est d’ailleurs agressif dans sa démarche en offrant la formation rémunérée, puis un salaire compétitif à la diplomation. Une stratégie qui semble fonctionner alors que plus de 55 000 personnes s’étaient portées volontaires moins de 24 heures après le début de la campagne. 

«[Les participants] vont obtenir une bourse d’études de 760 $ par semaine pendant la formation d’été», a réitéré M. Legault, mardi. Il a ajouté que les diplômés allaient par la suite obtenir un emploi à temps plein en CHSLD, ce qui représente environ 49 000 $ par année, tout en bénéficiant d'un fonds de pension et des avantages sociaux d'un emploi dans le secteur public. 

«Je pense que c’est une offre intéressante […] Mais on ne veut pas des gens qui sont juste là pour le salaire. Pour faire ce métier, il faut aimer les aînés», a poursuivi M. Legault, lançant un appel précis en direction «des jeunes».

DEMANDES D’ADMISSION

Les premières sessions de formation débuteront le 15 juin et s’adresseront aux personnes qui ne travaillent pas actuellement dans un établissement de santé et des services sociaux. 

Les personnes qui œuvrent présentement dans un établissement de santé seront invitées à demeurer en fonction pendant la période estivale et à faire une demande d'admission à la formation qui débutera à l’automne. De cette façon, les personnes formées au cours de l’été pourront prendre leur relais.

Pour s’inscrire, il suffit de remplir le questionnaire sur le site http://quebec.ca/devenirprepose.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Merci pour cet article.
    J’espère que le gouvernement va offrir l’opportunité de participer à la formation et au travail comme préposéE en CHSLD aux étudiantEs étrangerEs (récentEs diploméEs ) qui ont des permis de travail et en attente de recevoir leurs CSQ et ça sera une très bonne occasion pour les intégrer plus dans la société et leur donner l’occasion d’exprimer leur attachement aux valeurs démocratiques et humains..

    kassou mostafa - 2020-06-03 21:32