Publicité

31 mai 2020 - 06:30

Lancement de la campagne #MangeTonStLaurent

Dans un contexte où l’achat local n’aura jamais été aussi d’actualité, cette campagne vise à inciter les Québécois à se réapproprier les ressources comestibles de l’estuaire, du golfe et du fleuve Saint-Laurent. Elle vise à insuffler un vent de changement, un mouvement, une vague de fierté ancrée dans le territoire et dans le plaisir de découvrir et manger local. Elle aspire à soutenir le travail des pêcheurs et de leurs familles et à ce que les aliments du Saint-Laurent reviennent au coeur de la sécurité et l'autonomie alimentaire des Québécois.

La campagne se déploie sur le site web www.mangernotrestlaurent.com et sur les réseaux sociaux. La cheffe Colombe St-Pierre du restaurant Chez Saint-Pierre au Bic, élue chef de l’année aux Lauriers de la gastronomie québécoise, agit comme porte-parole pour cette campagne à laquelle le comédien Christian Bégin a collaboré, en se prêtant au jeu de plonger dans le Saint-Laurent pour attirer l'attention du public.

ACTIONS CONCRÈTES

La campagne #MangeTonStLaurent propose des actions simples aux consommateurs pour prendre part au mouvement. En prenant 5 minutes de leur temps, on les invite à consulter une liste d’établissements qui offrent de commander en ligne ou d’acheter des produits locaux sur place, ainsi qu’à télécharger la liste de poissonneries et autres établissements qui vendent des aliments du Saint-Laurent.

Avec 15 minutes, on leur suggère de prendre part au mouvement et d’insister auprès des poissonneries pour augmenter la demande et l’accès aux aliments du Saint-Laurent qui sont en saison. Inspirée des travaux de Fourchette bleue, une liste d’espèces vedettes du moment et d’autres à découvrir est proposée au consommateur et est mise à jour périodiquement.

Avec 30 minutes, on propose d’aller plus loin et d’apprendre à manger notre Saint-Laurent. Chefs, pêcheurs et transformateurs partagent leurs astuces et leurs recettes, parce que ce n’est pas tout le monde qui sait comment apprêter du flétan, cuisiner le homard comme aux Îles-de-la-Madeleine ou faire du popcorn aux algues.

Finalement, on propose au consommateur de s’informer sur le contexte des pêcheries au Québec, via des articles journalistiques, des analyses économiques et une veille médiatique. En vulgarisant ces enjeux, on vise à mobiliser les Québécois et à stimuler l’émergence de nouveaux circuits courts de valorisation des ressources comestibles du Saint-Laurent de la mer à l’assiette. L’ambition de cette campagne est qu’ultimement, les aliments du Saint-Laurent reviennent au cœur de la sécurité et l’autonomie alimentaire des Québécois. Manger notre Saint-Laurent est né d'un projet de recherche interdisciplinaire financé par le réseau Québec Maritime qui a vu le jour en 2018.

Publicité


Publicité

Commentez cet article