Publicité
14 mars 2020 - 09:40

Le Bloc Québécois présente ses attentes budgétaires

Le chef du Bloc Québécois, Yves-François Blanchet, le porte-parole du parti en matière de Finances, Gabriel Ste-Marie, et le député de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas, ont présenté les attentes budgétaires du Bloc Québécois. Sept priorités ont été clairement établies après des consultations tenues au cours des derniers mois par M. Ste- Marie.

«Nos attentes budgétaires reflètent notre engagement à réaliser des gains tangibles pour le Québec, comme nous l’avons fait dans le dossier de l’aluminium. Nos demandes sont réalistes et elles tiennent compte du contexte d’instabilité économique provoquée par l’actuelle pandémie du coronavirus», a expliqué Yves- François Blanchet.

UNE VISION

«Le Bloc Québécois a priorisé sept demandes. En plus d’une hausse des transferts fédéraux en santé d’au moins 5,2 %, nous exigeons la correction immédiate de la pension de la sécurité de la vieillesse à partir de 65 ans. Nos aînés méritent de conserver leur pouvoir d’achat et leur qualité de vie. Nous demandons aussi un accès à 50 semaines de prestation d’assurance-emploi en cas de maladie grave. C’est une question de dignité. Les personnes malades ne devraient se préoccuper que d’une chose : leur bien-être et la guérison», a ajouté le député de Rimouski-Neigette – Témiscouata – Les Basques, Maxime Blanchette-Joncas.

ENVIRONNEMENT

Le Bloc reconduit sa proposition de péréquation verte faite lors de la dernière campagne électorale. «Cet outil important dans la lutte contre le réchauffement climatique rend le fait de polluer coûteux et il récompense les bons comportements environnementaux. La taxe perçue uniquement dans les provinces dont les émissions par habitant sont supérieures à la moyenne canadienne serait reversée aux provinces où elles sont plus basses», a déclaré Yves-François Blanchet. Le Bloc Québécois demande également au gouvernement de Justin Trudeau d’arriver enfin dans le XXIe siècle en cessant toute subvention aux énergies fossiles.

ÉQUITÉ

«C’est inconcevable qu’encore aujourd’hui, des entreprises arrivent à ne pas payer leurs impôts parce qu’elles utilisent les paradis fiscaux. Il est plus que temps d’agir. Nous voulons que le gouvernement fédéral change sa réglementation fiscale pour que les entreprises qui détournent leurs profits dans les paradis fiscaux ne soient pas exemptées d’impôts lorsqu’elles les rapatrient», a conclu Gabriel Ste-Marie.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article