Publicité
9 mars 2020 - 13:04 | Mis à jour : 14:33

Sauvons l’Héritage aux portes du parlement

Toutes les réactions 1

Ce lundi 9 mars, le comité citoyen Sauvons l’Héritage s'est mobilisé de nouveau et s'est rendu à Québec pour faire entendre ses demandes. À la veille du dépôt du budget provincial, le comité demande au gouvernement du Québec d’agir de manière responsable dans le dossier.

Depuis plusieurs semaines, c’est l’ensemble des communautés des Basques et de la Haute-Côte-Nord qui se mobilisent en faveur de la sauvegarde du traversier l’Héritage 1, reliant Trois-Pistoles et Les Escoumins. Le Comité souligne que des scientifiques, gens d’affaires, citoyens et élus sont unanimes dans nos régions : La poursuite du service de traverse entre ces deux rives est essentielle pour la vitalité économique et sociale de nos régions.

«Alors que le gouvernement du Québec annoncera demain de nouveaux surplus budgétaires, son refus de financer les travaux prévus sur le navire est de plus en plus incompréhensible» mentionne Guillaume Legault, porte-parole du comité.

Ce matin, ce sont plus de 120 personnes qui se sont rassemblées aux portes de l’Assemblée nationale. Parmi ceux-ci, les employés de la Compagnie de Navigation des Basques (CNB) et leurs familles étaient aussi représentés. Le Comité a rappelé que ce sont plus de 26 emplois qualifiés et de qualité qui sont en jeu dans le dossier. À taille égale, cela représenterait plus de 15 000 emplois dans une ville comme Montréal, c’est un enjeu majeur pour la région.
 
«Le SIU est fier de se tenir aux côtés de ses membres à Trois-Pistoles et de la communauté pour s'assurer de faire savoir au gouvernement du Québec à quel point l’Heritage I est vital pour cette région. Il est important que nous continuions à nous battre pour obtenir le financement nécessaire afin de maintenir cette traverse historique en marche, et nous ne nous arrêterons pas avant d'avoir gain de cause. Les dirigeants communautaires, les syndicats, les entreprises et les citoyens doivent tous rester unis. Plus nous sommes solidaires, plus le gouvernement du Québec sera pressé d'agir, au lieu de rester les bras croisés pendant que la communauté des Trois-Pistoles perd un morceau de son histoire. Nous devons nous lever et nous battre», souligne Charles Etienne Aubry, du Seafarers International Union (SIU), qui regroupe les employés de l’Héritage 1.

Pour le comité citoyen Sauvons l’Héritage, il est incompréhensible que le gouvernement ne soit toujours pas en mesure de préciser ses intentions dans le dossier. Rappelons qu'après plus de quatre mois de négociations, celui-ci dispose de toute l’information nécessaire pour se prononcer dès maintenant ! «Le temps est compté pour une saison 2020 avec l’Héritage, et c’est l’ensemble de l’industrie touristique de notre région qui est prise en otage par le gouvernement du Québec», souligne M. Legault.

Le comité profite de son passage à l’Assemblée nationale pour apporter les 6194 signatures recueillies dans le cadre de sa pétition pour la sauvegarde de l’Héritage. «Au total, c’est l’équivalent de plus des deux tiers des citoyens des Basques qui ont signé la pétition, le message est clair», renchérit M. Legault. Cette pétition sera portée par le député de René-Lévesque, Martin Ouellet, du Parti québécois dans les prochaines semaines.

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Monsieur le Ministre Bonardel et le Premier Ministre Legault tout le monde en a ras le bol de donner 50% de son salaire en impot pour vous permettre des surplus, j'aimerais avoir une bonne raison de téter sur 5 millions ce qui représente une goutte dans un verre d'eau. Nos voisins américains ne paye que 28%, vous devriez avoir honte de rire du monde comme ca. Alain Lavoie.

    Alain Lavoie - 2020-03-09 21:49