Publicité
3 décembre 2019 - 06:00

Traverse Trois-Pistoles – Les Escoumins : une rencontre qui entretient l’espoir

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Denis Tardif, député de Rivière-du-Loup – Témiscouata, a annoncé qu’une rencontre aura lieu à Québec dans la semaine du 9 décembre entre les représentants du gouvernement de la Coalition Avenir Québec (CAQ), de la Société des traversiers du Québec et de la MRC des Basques concernant l’avenir de la traverse Trois-Pistoles – Les Escoumins.

«L’objectif, c’est de se remettre à la table, de ne pas laisser le dossier. Je continue à travailler, il y a eu une multitude de discussions. Je veux repousser ou pousser encore les décisions de tout ce qui se rapporte au bateau lui-même. Après ça, le gouvernement sera peut-être en mesure de reprendre une discussion et une décision», a mentionné M. Tardif. Selon le député, la contre-expertise réalisée à la demande des gens de Trois-Pistoles devrait alimenter les discussions.

«Mon objectif, c’est d’aller chercher de l’argent pour la traverse de Trois-Pistoles, c’est là-dessus que je travaille», a souligné Denis Tardif. Quant à la viabilité du bateau, le député se fie sur les gens plus qualités que lui à cet effet.

«Il n’y a personne qui a été si loin dans ce dossier que je le fais actuellement, je suis tenace», a souligné Denis Tardif qui croit toujours à la possibilité d’une saison 2020 pour L’Héritage 1. «J’ai pas changé mon horizon là-dessus», a-t-il conclu.

Rappelons que la décision du gouvernement du Québec est tombée le 14 novembre dernier à l’effet qu’aucune aide financière pour rénover le traversier L’Héritage 1 ne sera accordée, des travaux de l’ordre de 5 M$. La raison principale du refus est les couts des travaux qui sont énormes, et sans aucune garantie que ce navire va être fiable pour les quatre prochaines années. Plus de 126 000 livres d’acier devraient être changées pour remettre L’Héritage 1, construit en 1973, sur pied.

Publicité


Publicité

Commentez cet article