Publicité
15 novembre 2019 - 06:53

Mi-mandat pour Sylvie Vignet à Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 4

Le 5 novembre 2017, Sylvie Vignet était élue à la mairie de Rivière-du-Loup. Vingt-quatre mois plus tard, celle qui a près de 15 ans d’expérience en politique municipale se dit «fière» de sa première moitié de mandat à l’hôtel de ville. Et elle compte bien poursuivre son travail sous le signe de la proximité. 

En campagne électorale, Mme Vignet avait promis du changement, des ajustements dans le ton, dans la façon de faire et dans des orientations axées sur le citoyen. Rapidement, elle est passée de la parole aux actes.

«On voulait se rapprocher des citoyens et je crois qu’on l’a bien réussi. On voulait aussi avoir des relations avec les médias qui soient cordiales et qui servent à donner de l’information aux citoyens. De ce côté-là, je considère aussi que c’est une réussite.»

À plusieurs reprises ces deux dernières années, la mairesse a qualifié son conseil de «très belle équipe» et a vanté l’attitude et l’ouverture de ses membres, notamment lors des séances régulières.

«L’atmosphère, au sein du conseil municipal, c’était aussi important, a-t-elle poursuivi. On voulait travailler en équipe et pour pouvoir amener notre ville plus loin, il faut être au coude à coude et s’appuyer là-dedans. Je pense que nous sommes arrivés à plusieurs belles choses et il nous reste un beau deux ans à faire.»

Du côté des projets en cours, Sylvie Vignet souligne que plusieurs dossiers majeurs, dont certains trainaient en longueur, ont débloqué. Ils avancent maintenant à un tel rythme que la deuxième moitié de son mandat devrait permettre leur réalisation. 

«Nous avions des objectifs de développement. On a travaillé très très fort dans différents dossiers, dont celui du Carrefour maritime qui trainait depuis plus de 15 ans, la caserne de pompiers, la bibliothèque… Ce sont tous des projets qu’on va mettre sur pieds», a-t-elle partagé, soulignant également l’apport important de l’administration municipale. 

«Nos équipes ont travaillé fort, parce que c’est elles qui font avancer ces dossiers. Nous, quand c’était le temps d’aller au politique, nous sommes allés, nous avons travaillé ensemble et nous allons avoir les résultats.»

À la blague, Sylvie Vignet a appuyé l’idée que la pelle servant aux premières pelletées de terre pourrait être utilisée plus d’une fois d’ici la fin de son mandat à la mairie. «On va la sortir quelques fois je pense bien!», a-t-elle assuré. 

 

Publicité


Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

4 réactionsCommentaire(s)
  • Passer se st-ludger au pont couturier = 11km. C'est ridicule cet argument, c'est comme construire la caserne à St-Arsène. Quand aux emplacements, on ne nous a jamais donné les bonnes raison pourquoi pas Kogan, rue Bellevue, derrière maison sacré coeur, derrière Canadian tire etc...etc...On ne nous parle que de fausse raisons : rues à sens unique ( foutaise, c'est faux) détour par rue beaubien, on néglige l'impossibilité de passer au pont, on veut se rapprocher du lieu de résidence des pompiers alors qu'on vient de savoir qu'il y aura toujours assez de permanents à la caserne...On rit de nous à la ville en donnant des raisons qui nous poussent à penser que quelque chose de louche est dans cette décision....Qui a intérêt au conseil à loger là, la future caserne ?

    GB3 - 2019-11-16 15:54
  • Je ne suis pas toujours d'accord avec les décisions qui se prennent au conseil de ville de Rivière-du-Loup.....mais cette fois-ci, je demande à ceux qui décrivent le projet de la nouvelle caserne comme un non sens, de trouver eux-mêmes la meilleure solution et de trouver un meilleur emplacement. Tout ceci en pensant justement pour le futur. J'ai assisté personnellement à la présentation qui a été faite par le conseil de ville sur ce sujet de caserne, et je peux vous dire que toutes les solutions ont été envisagées par le conseil et le directeur des services incendies. Au final, le conseil et le directeur ont bien expliqué la problématique et même eux disent que ce n'est peut-être pas la solution idéale, mais dans les circonstances c'est la meilleure solution....compte tenu de la voie de contournement, de la proximité également de la route 185.....etc...etc...., Donc en terminant, étant donné que la construction n'est pas encore commencée, je dis et je demande aux contestataires de trouver une meilleure solution et de soumettre le tout au conseil de ville, il est encore temps..

    Pierre M. Drayaf - 2019-11-16 07:19
  • Je suis parfaitement d'accord avec ``Analyse``. On fait fausse route avec l'emplacement de la future caserne. On néglige de faire des efforts sur d'autres sites, et il y a a plusieurs. Dans 50 ans, on parlera encore de l'erreur de l'administration ``Vignet``.

    GB3 - 2019-11-15 16:26
  • Je profite de cet article pour revenir avec la situation d'une nouvelle caserne qui est une priorité pour le conseil et madame Vignet.

    Il ne fait aucun doute qu'il y a nécessité de construire une nouvelle caserne.

    Mais SVP veuillez prendre le temps d'analyser et d'évaluer toutes les possibilités. Car il est loin d'être assuré que St-Ludger soit le secteur idéal. On ne construit pas une caserne pour les 10 ou 20 prochaines années mais pour les 50 prochaines et plus. Alors donc il est primordial de tout analyser non pas avec la poursuite d'un résultat prédéterminé (un secteur désiré) mais dans une ouverture complète.

    Analyse - 2019-11-15 12:08