Publicité
21 juin 2019 - 15:35 | Mis à jour : 22 juin 2019 - 18:24

Québec octroie 6 M$ pour la réfection de l’aéroport de Rivière-du-Loup

Marc-Antoine Paquin

Par Marc-Antoine Paquin, Journaliste

Twitter Marc-Antoine Paquin
Toutes les réactions 1

Le tablier et la piste de l’aéroport de Rivière-du-Loup auront une toute nouvelle allure au cours des prochains mois. Le gouvernement du Québec, par la voix de la ministre déléguée au Développement économique régional, Marie-Eve Proulx, a annoncé l’octroi d’une aide financière d’environ 6 M$ pour leur réfection, ce vendredi 21 juin. 

Cette somme permettra également l’acquisition d’une station d’observation météorologique automatisée. L’investissement total, auquel participe aussi la Ville de Rivière-du-Loup à la hauteur de 2 M$, s’élève à environ 8 M$. 

«Avec ses activités en constante croissance, l’apport de l’aéroport de Rivière-du-Loup est majeur. On y enregistre plus de 1800 mouvements d’aéronefs et plus de 8000 passagers annuellement», a souligné la ministre Marie-Eve Proulx, au nom du ministre des Transports, François Bonnardel.

«Il est clair que cet aéroport contribue à l’essor économique de l’ensemble du Bas-Saint-Laurent. C’est pourquoi il est de notre devoir en tant que gouvernement de s’assurer qu’il bénéficie d’infrastructures fiables et sécuritaires.»

PHASES DE DÉVELOPPEMENT

Le montant amassé provient du Programme d’aide québécois pour les infrastructures aéroportuaires régionales auquel la Ville de Rivière-du-Loup avait fait une demande, il y a un peu moins d’un an. 

La réfection du tablier et de la piste, ainsi que l’achat d’une station météorologique automatisée, font partie d’une première phase de développement souhaitée par l’administration louperivoise. Notons que le second volet concerne davantage l’agrandissement du terminal, la construction d’un garage d’entretien des avions et l’achat d’une station d’informations de vol, notamment. 

«Effectivement, il faudra éventuellement parler de l’aérogare et d’infrastructures d’accueil pour les entreprises qui font de l’entretien d’aéronefs et offrent des services aéroportuaires. Notre infrastructure sera dans une bonne forme dans deux ans et nous serons en mesure de faire la suite à ce moment-là», a noté Jacques Poulin, directeur général de la Ville de Rivière-du-Loup et membre du conseil d'administration du Réseau québécois des aéroports. 

Rivière-du-Loup peut-elle s’attendre à recevoir une autre fois l’appui du gouvernement? «Pour les prochaines années, c’est 100 M$ supplémentaires que l’on veut investir au Québec dans les aéroports régionaux. Il y a donc des possibilités pour la suite ici à Rivière-du-Loup», s’est résumé à dire la ministre. 

VOIR GRAND

Chose certaine, la Ville de Rivière-du-Loup voit grand pour son aéroport. L’afflux d’aéronefs ces dernières semaines, dont l’atterrissage de deux Boeing 737, a d’ailleurs démontré tout le potentiel de développement économique et touristique de l’infrastructure. 

«Pour atteindre un seuil de rentabilité, il faut voir du côté d’un réseau aéroportuaire. Quand un aéroport est en bon état, sécuritaire et équipé de la nouvelle technologie, ça devient intéressant pour les entreprises de venir s’installer et faire des points de liaisons entre Rivière-du-Loup et des destinations sur la Côte-Nord et dans la région de Montréal», image Jacques Poulin. 

On estime que les travaux d'échelonneront sur une période de deux ans et demi. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Enfin, ce projet sera bénéfique pour KRTB. Le transport routier, le traversier, le port de Cacouna, le transport ferroviaire et bientôt l'aéroport combleront les besoins et les projets futurs des entreprises.

    Stéphane Lavoie - 2019-06-23 08:41