Publicité
6 juin 2019 - 06:55

Mise à jour concernant les chantiers de l’autoroute 85

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Avec le printemps, c’est le retour d’un certain nombre de travailleurs sur le chantier de l’autoroute 85. Info Dimanche vous propose une mise à jour de ce projet qui prendra de l’ampleur au cours des prochains mois pour atteindre un pic de travaux en 2021.

Le gérant de ce projet depuis 2002, Simon Lavoie, a apporté des précisions sur l’évolution des différents tronçons, sept au total constituant la phase III. Des travaux préparatoires ont débuté en 2018 sur le tronçon 2 à Saint-Antonin entre le secteur de Rivière-Verte et le Lac à Chamard. À la suite des appels d’offres lancés cette année, ils se poursuivront à compter du mois de juillet pour se terminer en 2022.

Le tronçon 1, qui reliera la nouvelle partie de l’autoroute 85 à celle déjà existante à Saint-Antonin devrait s’amorcer véritablement à la fin du mois de juillet et se poursuivra jusqu’en 2021. «Dès cet automne, un chemin de déviation dans l’axe des futurs bretelles d’accès sera complété et permettra de construire librement les ponts d’étagement dans ce secteur», a mentionné M. Lavoie.

Le tronçon 3, du Lac-à-Chamard jusqu’au ruisseau Castonguay, est actuellement en appel d’offres. On anticipe le début des travaux l’automne prochain et une mise en service en 2021 également. «À travers tout ça, il y aura des mises en service partielles dès le printemps 2021, soit sur une voie complétée alors que la circulation des véhicules s’y fera dans les deux directions afin de compléter l’autre voie», a expliqué le gérant de projet.

Le tronçon 6, d’une longueur de 5,8 kilomètres, est situé à Saint-Honoré-de-Témiscouata de chaque côté de la route 291. «Ces travaux devraient débuter vers la fin du mois d’aout et se poursuivre jusqu’en 2022», a noté Simon Lavoie. Là également, il y aura d’abord la construction d’un chemin de déviation pour détourner la circulation automobile des travaux.

Le début des tronçons 4 et 5 est prévu en 2021. La dernière partie, le numéro 7, sera lancée en 2022. On est rendu à l’étude des avant-projets définitifs de ces tronçons. C’est également à cette étape qu’une estimation des couts est réalisée. «Nous suivons le plan de match, c’est très positif. Nous sommes dans l’échéancier pour une mise en service totale en 2025», a confirmé M. Lavoie.

DE PLUS EN PLUS DE TRAVAILLEURS

Pour les travaux en cours actuellement, on peut compter entre 20 et 30 travailleurs. À mesure que les autres chantiers prendront leur envol, leur nombre grimpera considérablement. «À l’automne, ils seront plus de 100. C’est en 2021, pour la période au cours de laquelle des tronçons seront achevés et que les derniers commenceront, que l’on retrouvera le plus de travailleurs», a expliqué Simon Lavoie. Dans une période de pointe, on peut atteindre jusqu’à 125 travailleurs sur un tronçon, mais ce nombre est très variable.

ACQUISITION DE TERRAINS

Pour réaliser la phase III de l’autoroute, le Ministère doit procéder à l’acquisition d’environ 260 propriétés, dont près de 50 comportent des résidences et des commerces. «Dès 160 dossiers initiés, principalement dans les quatre premiers tronçons, 105 ont été réglés jusqu’à maintenant et les autres suivent le processus», a noté M. Lavoie. Il reste donc également une centaine de dossiers à régler pour les tronçons 4, 5 et 7 pour lesquels le Ministère commence les discussions avec les propriétaires. Les rencontres seront planifiées en fonction de l’avancement du projet. Les propriétaires qui le souhaitent peuvent joindre le Ministère à cet effet.

SERVICES PUBLICS

La construction d’une autoroute de cette ampleur exige de déplacer des installations de services publics. Ainsi, depuis l’automne 2017, près de 237 poteaux (Hydro-Québec, Bell, Vidéotron) ont été installés dans les quatre premiers tronçons. D’ailleurs, des pylônes électriques permettant de rehausser deux lignes de haute tension seront ajoutés dans la municipalité de Saint-Antonin. Le rehaussement des lignes vise à se conformer aux normes de dégagement vertical au-dessus de l’autoroute.

Publicité

Commentez cet article