Publicité
26 mars 2019 - 10:09 | Mis à jour : 11:13

L’implication citoyenne sauve Noël Chez nous

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Noël Chez nous de Rivière-du-Loup se trouvait en situation précaire depuis quelques mois déjà avant la tenue de l’assemblée générale annuelle le 25 mars. Devant une démission massive des membres du conseil d’administration, l’implication de nouveaux venus était nécessaire pour assurer la tenue d’un 16e évènement. Au terme de cette rencontre, on a pu confirmer que Noël Chez nous aura lieu tel que prévu, du 7 au 10 novembre 2019.

«Je suis content que des gens se soient impliqués parce que c’est un bel évènement. On ne veut pas que ça tombe. On ne se le cache pas, c’est du travail, il faut prendre le temps et s’impliquer (…) Je pensais avoir peut-être un peu plus de monde, mais je suis content de l’assistance. On ne sait pas qui va être président, secrétaire ou trésorier, au moins on sait que du 7 au 10 novembre, il y aura une 16e édition», explique Daniel Thériault, président démissionnaire du conseil d’administration de Noël Chez nous.

Après avoir présenté le bilan des états financiers au 31 décembre 2018, qui se termine avec un bénéfice net de 728$, M. Thériault a lu devant la trentaine de personnes présentes toutes les lettres de démission du conseil d’administration l’une après l’autre.

Certains membres impliqués depuis plus d’une dizaine d’années ont affirmé avoir été témoins de la dégradation de l’ambiance au sein de l’organisation. D’autres ont fait état d’une «année mouvementée». Le président Daniel Thériault a signifié qu’il ne solliciterait pas d’autre mandat et qu’il ne fera plus partie d’un comité ou d’un sous-comité pour 2019, après sept ans de bénévolat.

Pendant quelques minutes le 25 mars, Noël Chez nous s’est retrouvé orphelin, jusqu’à ce qu’un ancien président démissionnaire, Martin Desrosiers, soit proposé pour siéger au conseil d’administration. Ce dernier avait pris la relève d’Yves Blanchet à la tête de Noël Chez nous pour le 15e anniversaire de l’évènement. Il avait remis sa démission en juillet 2018, décrivant les relations du conseil d’administration de «tendues» et d’une «division entre deux clans». Il a finalement décidé de revenir s’impliquer pour Noël Chez nous.

«Pour la 16e année, c’est le nombre de téléphones que j’ai eus, le monde ne voulait pas que l’évènement arrête. Les anciens membres du comité m’ont appelé pour que je revienne. Ma décision a été prise parce que le mot d’ordre était d’arrêter l’évènement et je ne voulais pas. Il est majeur à Rivière-du-Loup. J’ai des enfants et que veux que ça continue», explique Martin Desrosiers.

Une dizaine de nouvelles personnes et des anciens membres ont pris la décision de s’impliquer à nouveau lors de l’assemblée. «L’image que nous avons eue des derniers mois faisait peur à beaucoup de monde. C’est là-dessus qu’il va falloir travailler», ajoute M. Desrosiers. Pour le moment, le conseil d’administration est complet selon le nombre de candidatures reçues. Les rôles seront distribués lors d’une réunion qui se tiendra au cours des prochaines semaines.

Les membres présents lors de la réunion ont également demandé au représentant de la Ville de Rivière-du-Loup leur demande pour obtenir un support technique ou une ressource. Noël Chez nous représente des retombées économiques d’environ 2,1 M$ à Rivière-du-Loup. L’organisation maintient son ambition d’être la première sortie du père Noël au Québec, c’est pourquoi Noël Chez nous se déroule lors de la première fin de semaine complète de novembre. Elle soutient qu’elle ne peut pas se permettre d’être en même temps ou en deuxième après Québec afin que Rivière-du-Loup conserve son statut de Capitale de Noël.

Publicité

Commentez cet article