Publicité
12 février 2019 - 11:38 | Mis à jour : 11:48

Plus de 160 citoyens demandent la démission du maire de Saint-Paul-de-la-Croix

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 1

Une nouvelle page du récit de la discorde qui ronge le conseil municipal de Saint-Paul-de-la-Croix s’est écrite lors de la séance du 11 février, alors qu’un groupe de citoyens a déposé une pétition demandant la démission du maire Simon Périard.

Un total de 168 signatures, représentant environ 50% des personnes habiles à voter dans la municipalité ont été amassées. Philippe Dionne, qui a été maire de Saint-Paul-de-la-Croix pendant 14 ans s’est d’ailleurs impliqué dans cette démarche afin de soutenir les conseillers en place. «On ressent beaucoup de tensions entre le maire et la plupart des élus, ainsi que de l’insatisfaction d’une bonne partie de la population. M. Périard n’a pas que de mauvaises idées mais il a de la difficulté à les faire cheminer (…) Une réforme, ça ne se fait pas du jour au lendemain, sans égards pour les autres personnes. Il faut faire preuve de psychologie, de persévérance et de patience lorsqu’on est à la tête d’un organisme», ajoute M. Dionne. Ce dernier estime que le maire détruit le tissu social de sa municipalité avec une telle attitude.

Le citoyen Marien Dancause fait également partie du groupe qui a mis sur pied la pétition demandant la démission du maire. Il estime que la population n’a pas beaucoup de place pour s’exprimer, même lors des périodes de questions du conseil municipal prévues à cet effet. «Nous avons peu de façon de nous exprimer à part poser des questions ou déposer une pétition (…) Un maire doit être rassembleur et faire passer ses points démocratiquement. Même lorsque des résolutions sont acceptées par les six conseillers, il utilise sont droit de véto. Ça devient impossible d’avancer.»

Il ajoute qu’une telle attitude de la part du premier magistrat lui fait craindre pour le développement de la Municipalité à moyen terme. «Je ne suis pas quelqu’un qui reste sans bouger en attendant pendant quatre ans une nouvelle élection. Si la pétition peut l’amener à diriger de façon plus démocratique, on va avoir au moins réussi un bon point», ajoute M. Dancause. Il souhaite que cette pétition suscite une remise en question de la part du maire. Marien Dancause précise que les démarches du maire Simon Périard ne sont pas illégales, mais créent un climat nocif et tendu auprès des membres du conseil municipal et de la population.

RÉPLIQUE DU MAIRE

De son côté M. Périard accueille la pétition comme étant une démarche démocratique de la population, tout en soulignant que le système le permet. Il qualifie toutefois le contenu de la pétition de «texte de dénigrement» sans valeur légale. «Il y a 168 noms sur cette pétition, mais ça demeure toujours un côté de la médaille. Environ 90% des gens qui l’ont signée ne se sont jamais présentés au conseil. Qu’est-ce qu’on leur a dit pour les convaincre?», se questionne-t-il. Simon Périard souligne qu’il fait face à un front commun de quatre élus qui défont ce qu’il apporte lors du conseil municipal. Il rappelle également qu’il existe des recours légaux s’il contrevient au Code d’éthique et de déontologie des élus municipaux et dénonce la désinformation de la population dans ce dossier. «Au-delà de la pétition, on doit toujours se remettre en question en tant qu’élus. Je ne dis pas que je suis blanc comme neige, j’ai déjà commis des erreurs et je les ai admises», ajoute-t-il. Le maire de Saint-Paul-de-la-Croix assure qu’il restera en poste. «J’espère que les pistes de solutions du médiateur auront une écoute attentive de la part des élus pour qu’on puisse continuer d’avancer tous ensemble.»

TEXTE DE LA PÉTITION

 Attendu que le maire de la Municipalité de Saint-Paul-de-la-Croix, M. Simon Périard a remporté de justesse son élection du 5 novembre 2017, sous la promesse d’apporter des changements;

Attendu que depuis son élection, seules des idées fixes de chambardements ont été apportées par le maire, sans succès ni réalisations manifestes;

Attendu qu’à la suite de cette élection, le maire et les conseillers se sont engagés sous serment à exercer leurs fonctions avec honnêteté, rigueur et justice, dans le respect de la loi et du Code d’éthique et de déontologie des élus municipaux;

Considérant que depuis cette élection, le maire Simon Périard a adopté une conduite aux antipodes des valeurs véhiculées par ce code, notamment en discréditant publiquement le travail des élus, des employés municipaux et des accomplissements réalisés par le conseil précédent, au risque de porter atteinte au droit à la sauvegarde de la dignité, de l’honneur et la réputation des personnes concernées;

Considérant son refus répétitif de signer des résolutions entérinées par la majorité du conseil municipal lorsqu’il n’est pas en accord avec celles-ci ou ses manigances dilatoires qui en retarde l’exécution, les astuces douteuses du maire Périard témoignent soit de son incompréhension ou bien du déni total des règles de collégialité dictant la conduite d’un élu municipal;

Considérant que le caractère suffisant, arrogant, hautain et narcissique du maire nuit à l’image de la municipalité ainsi qu’à son développement présent et futur;

Puisque que nous, soussignés, sommes lassés des propos vexatoires de M. Périard à l’endroits des élus, employés, comités, bénévoles et citoyens de la municipalité et que rien dans l’attitude de M. Périard ne démontre son intention de changer son comportement méprisant à l’endroit de son milieu d’accueil;

Pour ces motifs, nous citoyens et/ou propriétaires inscrits au rôle d’évaluation municipal, considérons que Monsieur Périard ne détient pas les compétences ni l’autorité morale pour représenter la Municipalité de Saint-Paul-de-la-Croix et réclamons qu’il démissionne immédiatement de son poste de maire, ceci afin de démontrer à la population s’il lui reste un soupçon d’honneur rattachée à la fonction d’élu municipal.

Par la présente, je déclare avoir lu, compris et suis d’accord avec le texte de cette pétition.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Pauvre petits villages, pauvres petits politicailleux.

    Marcel Lemieux - 2019-02-12 14:25