Publicité
3 novembre 2018 - 07:33 | Mis à jour : 5 novembre 2018 - 11:04

Semaine de la prévention de la criminalité

La Sûreté du Québec se veut proactive

François Drouin

Par François Drouin, journaliste

Twitter François Drouin
Toutes les réactions 1

Alors que la semaine de la prévention de la criminalité se déroulera du 4 au 10 novembre, les postes de la Sûreté du Québec du KRTB ont ciblé des problématiques locales sur lesquelles ils entendent sensibiliser la population et axer leurs actions.

Si l’intimidation, les sextos, la délinquance sont au cœur des capsules de préventions du corps policier, c’est plutôt le vol dans les véhicules qui a été ciblé par les agents locaux. Une problématique bien réelle selon le sergent Dave Ouellet.

«Je ne parlerais pas d’un fléau, mais il y en a beaucoup trop. Nous croyons que la sensibilisation et la prévention sont un bon moyen de réduire le nombre de cas de vol commis à l’intérieur des véhicules», souligne le policier.

Selon ce dernier, trop de véhicules sont déverrouillés où affichent à la vue de tous des objets de valeurs, véritable invitation aux personnes qui seraient mal intentionnées.

Le sergent Ouellet rappelle l’importance de mesures toutes simples qui lorsqu’elles sont observées et appliquées ont un impact direct sur le nombre de vol.

«Les cacher sous un siège ne suffit plus, quand les gens voient un support GPS par exemple, ils se doutent bien que l’appareil se trouve dans la console ou sous le siège. Le mieux est de ne rien laisser, ni GPS, ni téléphone intelligent, ni appareil photo et ordinateur. Mais à la base, il faut verrouiller son véhicule.»

La SQ confirme que trop de véhicules sont présents dans les stationnements publics alors que les portières sont déverrouillées. Le sergent Ouellet rappelle que des amendes peuvent même être données aux conducteurs négligents. «On aborde la semaine dans une optique de prévention, mais dans les cas plus lourds de négligence, nous n’hésiterons pas à sévir», lance l’agent.

KRTB

Si tous les agents du KRTB assurent une attention particulière, cinq d’entre eux, soit Pierre Boucher, Aglaée Ouellet, Dave Ouellet, Marie Charlebois Villeneuve et Steve Welman, ont été libérés. En duo, ils visiteront non seulement les principaux stationnements publics de la région, mais les commerçants.

C’est que depuis la visite des professionnels de la Banque du Canada et du Centre antifraude du Canada (CAC) en février dernier,  de nombreux commerçants n’hésitent plus à déclarer les tentatives de fraudes à l’aide de fausse monnaie ou de cartes bancaires volées.

«Dans le dossier des faux billets de 100 $ dans les Basques, les commerçants ont été rapides à réagir. Alors on continue en ce sens et nous allons leur distribuer le guide «La fraude en 3D», ajoute le sergent Ouellet.

Ce dernier rappelle qu’en cas de doute, la personne présente à la caisse doit conserver le chèque, la carte ou la fausse monnaie et d’alerter le 310 4141. Il faut aussi faire preuve de vigilance, les fraudeurs ciblent souvent les heures d’achalandage. Pour plus de conseils, visitez le site banqueducanada.ca.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • J’étais présent l’an passé à la rencontre sq banque du Canada sa été une belle initiative et une rencontre instructive.

    Jean caron - 2018-11-03 08:16