Publicité
8 novembre 2018 - 15:00

CPE-BC Les Calinours : les jeunes en mouvement

Mario Pelletier

Par Mario Pelletier, Journaliste

Le CPE-BC Les Calinours au Témiscouata innove à nouveau avec son projet «Attention, RSG en mouvement!» visant les saines habitudes de vie pour ses jeunes protégés, notamment la pratique d’activités physiques et l’alimentation.

D’ailleurs le 24 octobre dernier, ses éducatrices en centre de la petite enfance (CPE) et ses responsables d’un service de garde en milieu familial (RSG) ont pu entendre nul autre que Pierre Lavoie leur parler de l’importance de bouger pour les enfants.

«C’est un projet d’envergure dans le cadre du déploiement de notre toute nouvelle plateforme pédagogique. Nous avons mis en place de beaux projets au niveau de la lecture, de la pré-écriture, du programme éducatif, mais nous touchions peu les saines habitudes de vie. Il n’y avait pas beaucoup d’activités physiques en petite enfance. Il ne faut pas juste sortir les jeunes dehors, ils doivent être légèrement essoufflés après un certain nombre de minutes», explique Denis Blais, directeur général du CPE-BC Les Calinours.

Une première étape a été faite lorsque l’on a invité les services de garde à s’impliquer dans l’activité des cubes d’énergie du 30 avril au 28 mai 2018. «Cette activité bien connue de tous permet d’initier le plaisir de bouger dans la planification quotidienne et elle présente l’avantage de permettre l’implication de la famille de l’enfant également. En CPE et en service de garde en milieu familial, nous demandons 20 minutes d’activités physiques par jour et les enfants doivent sortir à l’extérieur», mentionne Martine Lévesque, directrice adjointe au bureau coordonnateur. «Toutes les occasions sont bonnes pour faire des exercices physiques, les enfants peuvent entre autres aller au vestiaire en faisant des sauts de grenouille», ajoute M. Blais.

Ces 20 minutes demandées aux éducatrices sont d’ailleurs bien en deçà des directives canadiennes en matière de mouvement sur 24 heures pour les enfants de 0 à 4 ans. Les nourrissons (moins d’un an) peuvent être physiquement actifs plusieurs fois de diverses manières totalisant au moins 30 minutes, particulièrement par l’entremise de jeux interactifs au sol. Un 24 heures sain pour les tout-petits (1 à 2 ans) comprend au moins 180 minutes réparties au cours de la journée d’activités physiques de types et d’intensité variés comprenant du jeu énergique. Pour les enfants d’âge préscolaire (3 à 4 ans), c’est également au moins 180 minutes d’activités physiques réparties au cours de la journée, dont au moins 60 minutes de jeu énergique.

Le projet «Attention, RSG en mouvement!» aborde également l’alimentation, un élément important des saines habitudes de vie. La formation «Pat le mille-pattes», donnée par des diététistes des Producteurs laitiers du Québec, a été offerte aux intervenantes en services de garde. Elle contient un recueil clés en main qui permet de réaliser des activités de découverte et d’exploration alimentaires avec les tout-petits.

Pour le volet des activités physiques du projet, les 60 éducatrices du CPE-BC Les Calinours, dont 40 en RSG, pourront recevoir une formation les 17 et 18 novembre prochains. Au niveau des services de garde en milieu familial, 25 responsables ont accepté de s’impliquer dans l’ensemble du projet. Pour les supporter dans cette démarche, les RSG recevront plus de 400 $ pour acheter du matériel pour faire bouger les enfants. «Suite à cette formation, les RSG nous feront parvenir au moins trois idées d’activités d’intensité différentes pour des moments de vie vécus dans une journée. Ce recueil leur sera remis, constituant ainsi une banque de référence qui pourra être consultée et les aidera dans leur planification quotidienne», explique Mme Lévesque.

Tous les CPE sont sensibilisés à l’importance de l’activité physique et de l’alimentation pour les enfants, le CPE-BC Les Calinours en a fait une priorité.

Publicité

Commentez cet article