Publicité
17 octobre 2018 - 16:16

La Grande Secousse au Québec le 18 octobre

Toutes les réactions 1

Le 18 octobre, plus de 50 millions de personnes dans le monde vont participer à l’exercice de simulation qu’est la Grande Secousse. À 10 h 18 (heure de l’Est), des milliers de Québécois, à la maison, au travail ou à l’école, vont y prendre part, en accomplissant trois gestes simples pour se prémunir contre les effets d’un séisme éventuel : se baisser, s’abriter et s’agripper.

Au Québec, les risques de séismes sont bien réels, même si la population en est peu consciente. Pourtant, chaque année, la terre tremble en moyenne 450 fois dans la province. On estime, dans certaines régions du Québec, à 50 % de probabilités la manifestation d'ici 50 ans d'un séisme causant des dommages. D’où l’importance d'y être sensibilisé et préparé.

«On ne peut prévoir le moment et l’endroit du prochain séisme d’importance. Le prochain va nous surprendre, comme ce fut le cas il y a 30 ans au Saguenay quand un séisme de magnitude 6 avait frappé. Les gens qui réagissent bien risquent moins d’être blessés et ou perturbés par cet évènement. Ils pourront donc reprendre leurs activités normales plus rapidement», dit Maurice Lamontagne, séismologue à la Commission géologique du Canada.

«Il y a maintenant cinq ans que nous organisons la Grande Secousse partout au Québec. Au fil des ans, nous avons pu remarquer dans les écoles que les professeurs et les élèves pratiquent cet exercice et se souviennent des trois gestes à accomplir en cas de séisme. Qui plus est, les enfants apprennent maintenant ces trois gestes à leurs familles, ce qui est une grande réussite pour nous», explique Carolyne Larouche, présidente de l’Association de sécurité civile du Québec (ASCQ).

«Ces derniers mois nous ont démontré que nul n’est à l’abri d’une catastrophe naturelle majeure. Il est donc nécessaire d’éviter, ou au moins de limiter, les effets potentiels. C’est dans ce contexte que nous travaillons activement depuis plusieurs années à sensibiliser la population québécoise au risque de tremblement de terre, pour que chacun devienne acteur de sa propre sécurité», précise Anne Morin, du Bureau d’assurance du Canada, partenaire de l’événement.

Appuyée par le ministère de la Sécurité publique du Québec,  l’ASCQ invite la population à retenir ces trois gestes pour les mettre en pratique le 18 octobre à 10 h 18 : se baisser, s’abriter et s’agripper. Pour participer, il suffit de s’inscrire sur le site de la Grande Secousse, au www.grandesecousse.org/inscrivezvous.

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Je vais y participer car je trouve sa important.

    Anne-marie Roy - 2018-10-17 23:31