Publicité
12 octobre 2018 - 06:02

Denis Tardif le coopérant

Francois Drouin

Par Francois Drouin, Journaliste

Twitter Francois Drouin
Toutes les réactions 7

Le portrait politique du Québec s'est transformé le lundi 1er octobre. Pas moins de 67 nouveaux députés siègeront à l'Assemblée nationale pour une première fois, dont celui de Rivière-du-Loup - Témiscouata, Denis Tardif. Rencontré dans les heures suivant son élection, ce dernier, élu sous la bannière de la Coalition avenir Québec, affirme rompre avec l’opacité affichée par l’ancienne administration libérale.

Le député de la CAQ entend donc faire preuve d’une plus grande transparence avec les élus et la population. «Je l'ai toujours fait, que ce soit à l'époque où j'étais conseiller de France Dionne, conseiller à la Ville de Rivière-du-Loup, ou conseiller du ministre (conservateur) Christian Paradis. C'est public, le dossier t'a été transmis par une municipalité, tu le rends public et tu assures le suivi. Je veux une administration ouverte, transparente et qui amène une participation. Moi je suis un coopérant. Seul, je suis rapide, mais en groupe je vais beaucoup plus loin.»

Denis Tardif promet de collaborer avec l'ensemble des acteurs socioéconomiques. «On peut penser différemment, avoir des opinions différentes; Pour moi une bonne idée ça reste une bonne idée et ce sont les bonnes idées que je veux faire avancer. J’ai des convictions, mais je suis ouvert.»

PRIORITÉS

La CAQ a ciblé ses dossiers chauds, la santé, l’éducation et l’immigration. Sur ce dernier sujet, Denis Tardif affiche clairement ses couleurs. «Certains tentent d’en faire une question de racisme, on n’est pas là du tout. Ma fille est née au Vietnam, se défend Denis Tardif. On parle d’intégration et non pas de préjugés basés sur la race. Je veux une société laïque dans laquelle l’homme et la femme sont égaux. Je ne veux pas me faire définir par une religion, quelle qu’elle soit. C’est la même chose pour l’État.»

Il cite la Révolution tranquille qui a vu l’État québécois établir une distance certaine avec le clergé et c’est dans cette optique qu’il endosse la position de son parti. «Ne venez pas définir l’État par la religion. Je ne plierai pas là-dessus», a lancé le député avec conviction.

Quant à la santé, Denis Tardif y est allé d’un véritable plaidoyer pour investir dans les ressources humaines. «Les médecins spécialistes n’ont pas besoin de plus, ça ne les rend pas meilleurs, mais l’ajout d’infirmières a une incidence directe. Libérer les infirmières de tâches administratives pour leur permettre d’exceller là où elles sont à leur mieux, c’est un gain considérable. L’impact sur les patients et sur les délais est direct.»

Sur le CHSLD de Chauffailles, le nouveau député n’entend pas en faire la première Maison des ainés. «Il faut aller rapidement, on est rendu là, le projet doit avancer.»

Quant aux autres dossiers régionaux, Denis Tardif qui était tout juste de retour de son premier caucus a préféré prendre connaissance des détails avant de commenter plus en profondeur. Il a réitéré ses engagements afin de mettre en place un plan d’action qui viendrait favoriser les initiatives créatrices de richesse et renverser la dévitalisation de certains milieux.

Concernant la traverse à l’année entre Rivière-du-Loup et Saint-Siméon, Denis Tardif souligne avec une pointe d’ironie attendre avec impatience les documents qui démontreront les prétentions du député sortant Jean D’Amour qui a maintenu être à quelques mois de l’annonce de l’achat d’un brise-glace, assurant ainsi une desserte à l’année. «J’ai bien hâte de voir ça!», a lancé le nouveau député.

CAMPAGNE

De son propre aveu, la campagne électorale, si elle a été parfois difficile pour les mollets du nouveau député, a été «une très belle expérience». «J'ai rencontré des gens d'une générosité extraordinaire. Il faisait beau et chaud et les gens m'accueillent avec bienveillance et ouverture, dans leur cuisine, sur la galerie et même dans le jardin, même quand on ne partageait pas toujours les mêmes opinions. (...) Le comté je le connaissais déjà, mais là, je l'ai marché.»

Il le dit sans détour, s’il vient d’un milieu favorisé, c’est le «village» qui l’a formé. «J’ai grandi à Trois-Pistoles, le milieu a eu une influence sur moi. La même chose dans mon porte-à-porte,  le comté m’a formé et je pense que j’ai bien écouté. Je vais continuer.»

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

7 réactionsCommentaire(s)
  • Bravo! Point très importants . Bonne assermentation. 👍🏻💙
    Belle planification.

    Anne - 2018-10-14 01:48
  • Mr discret vient de se faire prendre à son propre jeu. Voilà ce qui arrive quand on se prend pour un finfinaud. Si on permet le pseudonyme il y a une raison, c'est pour permettre à ceux qui ont peur des représailles de s'exprimer malgré tout. Pour ceux qui ne sont pas d'accord avec une opinion, libre à eux de croire ce qu'ils veulent. L'important est de permettre à ceux qui ont de bonnes idées de s'exprimer.

    GB3 - 2018-10-13 18:04
  • @Discret
    Et toi, c'est quoi ton mom ?
    Tu ne le sais peut-être pas, mais on a droit à un pseudonyme, tel le tien. Voilà mon curieux !

    Pas d'inquiétude - 2018-10-13 12:48
  • @ pas d’inquiétude

    Tu as raison sur les besoins en organisation. Tu sembles très au courant du travail de m. Tardif.

    Alors pourquoi ne pas signer ton nom.
    Allo la transparence de votre organisation. Ça commence bien

    Discret - 2018-10-13 08:34
  • Je pense pas que les gens Rimouski ce sont fait avoir il ont voté pour le pq alors qu’ils attentent.

    Écœure - 2018-10-12 17:25
  • Il ne faut pas oublier que les députés de la CAQ ne sont pas encore assermentés. Ils le seront le 16 octobre prochain. Il faut qu'ils s'installent dans leurs bureaux de circonscriptions et bien des démarches sont à faire avant de concrétiser le tout.
    Évidemment, après ces besoins comblés pour bien fonctionner, M. Tardif sera au travail comme il l'est déjà et les dossiers avanceront. La population en sera informée.

    Pas d'inquiétude - 2018-10-12 17:06

  • J'ai hâte d'avoir des nouvelles concernant la réalisation du prolongement de la 20...ou est-ce qu'on s'est fait avoir encore une fois en campagne électorale...

    Oui au prolongement de la 20 - 2018-10-12 10:59