Publicité
29 août 2018 - 15:57 | Mis à jour : 17:09

Deux enfants handicapés de Saint-Antonin devront changer d’école

Andréanne Lebel

Par Andréanne Lebel, journaliste

Toutes les réactions 14

Le transfert de deux élèves handicapés de l’école Lanouette à Saint-Antonin vers La Croisée I à Rivière-du-Loup a soulevé l’indignation, après que les parents aient déploré qu’ils soient déracinés de leur milieu.

Soutenus par la municipalité de Saint-Antonin, des appuis de divers spécialistes entre les mains, ils ont tenté de contester cette décision à l’aide de l’intervention de divers médias locaux. Le 28 aout dernier, le conseil des commissaires de la Commission scolaire Kamouraska-Rivière-du-Loup (CSKRDL) confirmait le classement de ces deux élèves atteints du syndrome de Joubert dans une classe spécialisée de La Croisée I pour l’année 2018-2019.

Les parents ont entre autres fait valoir que leurs enfants allaient être séparés de leurs amis et devraient faire un trajet d’autobus de près d’une heure pour se rendre à leur nouvelle école. Ils craignaient que la nouvelle classe de Rivière-du-Loup ne soit pas adaptée à leur besoins. 

«Le dossier de révision de classement des enfants se fait avec la collaboration de l’équipe-école et des parents. Il est aussi examiné par un comité formé de deux élus scolaires et de deux gestionnaires de la CSKRDL, qui conseille le conseil des commissaires pour la prise de décision», explique son directeur, Antoine Déry.

Deux éléments majeurs entrent en ligne de compte pour l’intégration des élèves avec des besoins particuliers dans une classe régulière : l’enfant a les services qui correspondent aux objectifs d’apprentissage et de socialisation de la CSKRDL et l’impact de l’enfant sur la classe régulière d’environ 25 élèves, lors qu’il est accompagné d’une technicienne ou d’une autre titulaire, en plus de l’enseignante.

M. Déry souligne le souci de faire progresser tous les enfants dans la classe. Le directeur de la CS a confirmé que des correctifs devront être apportés au processus, puisque la décision a été annoncée tout juste avant la rentrée scolaire. «La décision devrait idéalement être communiquée en mai ou juin aux parents, notre conseil des commissaires a été très clair à ce sujet. Les parents ont toujours été respectueux et le processus a été harmonieux (…) Je vais rencontrer les parents pour mettre en œuvre les ressources nécessaires afin d’adresser leurs plaintes».

Les enfants seront pris en charge dans une classe spécialisée à l’école La Croisée I, où diverses conditions facilitantes sont déjà en place pour les enfants aux besoins particuliers. Ils accusent tous les deux des retards scolaires de deux années. La CSKRDL a rappelé son devoir de confidentialité à l’égard des informations personnelles et sensibles à propos d’enfants d’âge mineur.

Elle accueille 4 142 élèves du préscolaire et du primaire. Parmi eux, 596 (14 %) de ces élèves avaient un plan d’intervention en 2017-2018, donc des besoins particuliers. De ce nombre, 559 sont maintenus dans leur milieu d’appartenance, dans une classe ordinaire, à l’aide de diverses adaptations.

En 2018-2019,  quatre classes ressources accueilleront 37 élèves. Elles sont habituellement dirigées par trois membres du personnel possédant les compétences spécialisées pour intervenir auprès de ces élèves différents. Ces classes sont composées de 8 à 11 élèves en 2018-2019. Après avoir mis l’ensemble des éléments en contexte, le conseil des commissaires a été convaincu à la majorité (11 votes sur 12) que les deux élèves de Saint-Antonin seraient mieux desservis dans une classe ressource de Rivière-du-Loup. Le seul à voter contre siège également au conseil municipal de Saint-Antonin.

En fin d'après-midi, mercredi, une pétition citoyenne circulait déjà sur les réseaux sociaux, dont Facebook. Vers 17 h, tout près de 300 signatures avaient été récoltées. 

Info Dimanche a contacté la mère de famille, qui n'a pas donné suite à notre demande d'entrevue. 

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

14 réactionsCommentaire(s)
  • Une commission scolaire qui ne tiens pas en compte les droits
    des enfants qui ont des besoins particuliers et autorise un changement
    d'école contre la volonté des parents et des spécialistes commet une
    grave erreur.

    Cette situation plonge la commission scolaire de Rivière du loup
    dans une situation honteuse. Même le premier ministre Couillard
    à la radio hier était estomaqué et suggérait aux commissaires de
    revoir leur décision.

    Pour ma part, TOUT LES COMMISSAIRES qui sont responsables
    de ce gâchis devrait sérieusement réfléchir à leur avenir au sein de
    comité. Etes vous la pour les besoins des enfants ou les besoins
    de la commission scolaire ? Le cas échéant, si vous etes incapable
    de vous battre pour les droits et le bien être des enfants, remettez
    votre démission illico.

    D'autre prendront la place et agiront avec courage, détermination
    et humanisme ce qui est vraiment important dans le réseau scolaire.
    Le bien être et la réponce aux besoins des enfants, quel que soit
    leur besoins, peu importe dans quel école ils vont.

    En tout respect

    Pedro Sanchez - 2018-08-30 14:24
  • donc si on fusionne st-antonin et riviere du loup on dira quartier st-antonin fini les chicanes de clochers a tous les niveaux... le ce serait le gros bon sens vous attendez quoi pour vous reveiller?????

    alain - 2018-08-30 12:40
  • @jeune prof

    Pas sûr que t'es un prof....tu n'as pas accordé l'adjectif 'scolaire' au pluriel...

    Commissions scolaires.



    Un vrai prof - 2018-08-30 12:40
  • @Jeune Prof, peu importe le parti politique, le classement des jeunes en besoin particulier sera toujours problématique. Entre la perception du bien-être de l’élève de la part de l’école et de celle des parents, il y a souvent un écart. Le dialogue constructif demeure la seule solution possible, car chaque enfant est unique et demande ainsi un regard personnalisé.

    Pour la mécanique, je préfère consulter un spécialiste, même chose pour ma plomberie et ma santé. On dirait qu’en éducation, on est tous des experts dans l’âme. L’école et/ou la CS par l’entremise des psychoéducateurs, enseignants, psychologues, … demeurent les spécialistes du volet pédagogique et les parents, je dirais les spécialistes de leurs enfants. Il est impossible de les dissocier afin d’en arriver à la meilleure alternative pour LES ENFANTS. En conséquence, il m’apparaît impossible, pour moi, de prétendre ce qui serait bien pour ces deux enfants par l’entremise d’un article de journal ou d’une courte entrevue radio.

    Steve - 2018-08-30 11:29
  • Triste pour les parents mais il m’est impossible de blamer les commissaires. Ils sont aussi des parents et les raisons pour justifier cette décision devaient être irréfutables! Et pour Couillard, de venir faire de l’ingérence dans un dossier si médiatisé, c’est de la politique de bas niveau....

    Lise - 2018-08-30 10:52
  • Une décision tout simplement inhumaine. Pauvres parents, pauvres enfants . 38 arrêts et 55 minutes 2 fois par jour de bus inconfortable...Mettez les 11 qui ont pris cette décision dans le même bus pendant une semaine et ils comprendront le traitement réservé à ces pauvres enfants. Qu'ils démissionnent et vite avant de faire plus de dommages. Ayons un peu plus de cœur !

    GB3 - 2018-08-30 10:31
  • Encore une fois, on assiste à un cas de non-tolérance de la différence. Oui, c'est enfant sont différent, mais en les gardant dans leur milieu, même s'ils sont plus dérangeants que d'autre, démontre aux autres enfants que tout n'est pas parfait dans ce monde. Par la fait même les autres enfants apprennent à être plus conciliant (TOLÉRENCE). N'est-ce pas un peu de ce que les enfants devraient apprendre dans leur milieu scolaire, c'est bien beau de leur dire, mais le vivre à beaucoup plus de bénéfice?

    Mère compréhensible - 2018-08-30 09:27
  • je comprends que l integration de ses jeunes dans une classe reguliere n est pas la solution et faire de la politique en utilisant ses jeunes n est pas souhaitable donc laissons les responsable faire leurjob

    clement - 2018-08-29 20:32
  • C'est fou de voir à quel point la commission scolaire a le dos large😥

    Parent - 2018-08-29 19:53
  • Est-ce que le bien-être des enfants à été considéré à 100% ? les parents savent ce qui est mieux pour leurs enfants il me semble

    Jacqueline St-Amand - 2018-08-29 19:11
  • Ca pas de sens de changer ces enfants d ecole. laissez les donc tranquille. les parents ont assez d occupation qu en plus de gererce probleme..

    yvette - 2018-08-29 18:46
  • Je sympathise avec les parents et leurs enfants. Moi aussi j'ai connu cela, car mon fils lui était à Rivière-du-Loup, et l'ont envoyer à St-Antonin, et il avait 9 ans, et voyageais matin et soir.Je me suis faite reculer à maintes reprises.

    Agenda74 - 2018-08-29 18:31
  • Il serait intéressant d'avoir l'opinion des parents des autres enfants concernés dans l'ancienne classe à St-Antonin. En entrevue à la radio, le père a confirmé qu'un des deux enfants dérangeait en classe. Est-ce que cela nuit aux autres ? Y a t-il eu des plaintes à ce sujet ? j'ai toujours de la misère à croire que tous les spécialistes au fait de ce genre d'histoire sont des incompétents. Faut éviter de juger trop vite.

    Parent - 2018-08-29 17:41
  • Pas fort la CSKRDL!
    Avec la CAQ fini les commissions scolaire!

    Jeune prof - 2018-08-29 16:06