Publicité
8 août 2018 - 10:22 | Mis à jour : 15:36

Transfert du port de Gros-Cacouna au gouvernement du Québec

Toutes les réactions 11

Une entente de principe a été annoncée le 8 aout pour le transfert, en date du 30 mars 2020, des ports de Matane, de Gaspé, de Rimouski et de Gros-Cacouna au gouvernement du Québec dans le cadre du Programme de transfert des installations portuaires.

En plus des quais commerciaux, le transfert comprend des bâtiments et aires d'entreposage, des brise-lames aux ports de Matane et Gros-Cacouna ainsi qu'un quai éperon au port de Rimouski.

«Cette entente constitue une étape importante dans la concrétisation des orientations gouvernementales exprimées dans la Stratégie maritime. Elle est l'expression d'un niveau d'engagement sans précédent du gouvernement du Québec, en soutien au développement économique des régions, qui sont un terreau fertile pour l'expansion de notre économie maritime», a indiqué le ministre responsable de la région du Bas-Saint-Laurent, Jean D’Amour.

Le gouvernement du Canada fournira 163 M$ pour les quatre ports. Cela comprend une subvention de 148,8 M$ à verser à la province pour soutenir les couts futurs d'exploitation et d'entretien des ports, le solde représentant les investissements dans des projets spécifiques et d'autres couts devant être engagés par Transports Canada avant leur transfert.

« Le transfert de ces installations portuaires donne le feu vert au gouvernement du Québec et aux entreprises privées pour investir dans ces collectivités, ce qui contribuera grandement au développement commercial et touristique de la région, et génèrera des retombées économiques enviables pour les populations régionales», a commenté le ministre des Transports, Marc Garneau.

Cette prise en charge favorisera la pérennité de ces installations, qui contribuent à la prospérité économique et à la création d'emplois dans les collectivités et les régions qu'elles desservent. Elle permettra aussi une meilleure valorisation de leur potentiel en fonction des besoins des utilisateurs actuels, du développement de nouvelles activités et de l'implication des usagers et des partenaires du milieu dans la gestion de ces ports.

Lancé en avril 2015, le Programme de transfert des installations portuaires (PTIP) vise à faciliter le transfert des 50 installations portuaires restantes de l'inventaire de Transports Canada à d'autres entités. Il vise à vendre ou à céder des installations portuaires administrées par Transports Canada à des parties intéressées, nommément des sociétés d'État et d'autres ministères fédéraux, des gouvernements provinciaux et des municipalités, des organisations à but non lucratif, le grand public ainsi que des groupes autochtones.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

11 réactionsCommentaire(s)
  • @ Steve A

    Un port n'a pas à être propriété de Port Canada pour faire du transport maritime inter-Pays.

    Ex.: le port de la cimenterie de Port-Daniel n'est pas un port fédéral et il s'y fait du transport inter -Pays.

    Gilbert Duquette - 2018-08-11 07:57
  • Pourquoi ne pas établir les quais pour les voilier qui sont à Rivière du Loup...créer une lieu où les projets et les citoyens pourront cohabiter, de la pêche au quai, voir même le transfert sur place du traversier. Cessons l'esprit de clocher entre Rivière du Loup et Cacouna ,pensons région!!

    Logique - 2018-08-10 08:59
  • Une autre élection sur le dos du port de Gros-Cacouna...….pas possible….100 ans plus tard….

    Pierre M. Drayaf - 2018-08-08 20:23
  • enfin leprovicial va remetre laeroport a goeland a niveaux piste aterissage neuve pour ces beaux oiseaux les goeland liberaux gagaz

    gagaz - 2018-08-08 20:07
  • Pis, M. Stratégie Maritime, pensez-vous nous faire avaler que c’est une autre de vos réalisations, un autre bon coup électoral ce passage des ports de mer du fédéral au provincial? Vous vous êtes encore fait passer un sapin et Trudeau doit rire dans sa barbe! Décidément, vous faites tout pour perdre votre comté, M.D’Amour. Vous perdez de + en + d’électeurs et c’est une maudite bonne chose.

    GrosLoup - 2018-08-08 19:02
  • Il y a des gens comme Steeve A qui ont une pensée logique dont devrait prendre note ceux qu'on élit et qui ne font que des gaffes. ``Et maintenant `` après avoir mis nos sou là-dedans, que va-t-on faire de ces installations promises à tant de projets dans le siècle précédent ? Allons-nous y faire venir enfin des bateaux Mr D'Amour...N'est-il pas Ministre du développement maritime? Il est où le développement? .Ils sont où les bateaux? 15 ans de pouvoir libéral pour en arriver là..franchement c'est pas fort. Que va faire le prochain député avec cette baloune ? Pauvre de lui, il a tout un boulot sur les bras pour donner à ce port ce qu'il aurait mérité.

    GB3 - 2018-08-08 18:45
  • Que des canards boiteux qui s'envasent et ne rapportent rien.

    Un cadeau de grecques !

    Popeye - 2018-08-08 18:34
  • 100% d'accord avec Steve A.

    Logique - 2018-08-08 17:09
  • Le fédéral en veut plus, encore un gouffre financier pour le Québec. C'est vrai, faut pas oublier que M. D'Amour a plein d'argent à dépenser pour la Stratégie maritime. Excusez moi, je viens de réaliser qu'il va être déchu au mois d'octobre.

    Christian - 2018-08-08 13:40
  • Le transfert du port vers le provincial ferme la porte officiellement à un contrôle du Canada, il ne sera donc plus possible de l'utiliser comme port d'importation et d'exportation international, douane etc. C'est une erreur épouvantable pour toute la région versus le développement économique. C'était notre porte vers le monde entier. Pendant des décénnies ce port était l'équivalent d'un poste de traite de fourrure pour le bois d'œuvre, La diversification des matières à transiger était vu comme banal, du moins le résultat l'était. Des milliers d'emplois auraient pu être créé en milieu industriel grâce à ce port et ce pour tout le krtb. Des industries que nous n'avons pas et pour lesquelles bon nombre de personne quitte la région pour travailler dans ses secteurs. Je ne parle pas des projets de gaz, mais bien de l'objectif premier de ce port ouvert au début des années 80. À petit feu, cette région continuera à s'imaginer des gros salaires en développement touristique, à sauver des bélugas qui sont beaucoup plus observés dans Charlevoix qu'ici, et à voir sa population baisser par manque de travail diversifié. Quelle gâchis!

    Steve A - 2018-08-08 11:42
  • Vont-ils enlever les barrières pour que l'on puisse connaître et voir notre port.

    Normand Lafrance - 2018-08-08 11:32