Publicité
14 juillet 2018 - 10:03

Le Canada renforce la protection des mammifères marins

Toutes les réactions 1

Observer les baleines et les autres mammifères marins dans leur habitat naturel offre aux Canadiens une occasion d'apprécier davantage ces magnifiques animaux, mais en nous approchant trop de la faune dans son habitat, nous risquons de perturber et même de blesser la faune marine.

Cette semaine, l'honorable Dominic LeBlanc, ministre des Pêches, des Océans et de la Garde côtière canadienne, a annoncé que les modifications proposées au Règlement sur les mammifères marins ont été publiées dans la Partie II de la Gazette du Canada.

Les nouvelles règles pour l'observation des baleines et les distances d'approche des mammifères marins, qui sont désormais en vigueur, prévoient une distance d'approche minimale de 100 mètres pour la plupart des baleines, des dauphins et des marsouins, dans le but de protéger légalement ces animaux contre les perturbations anthropiques.

De plus, la distance à respecter sera plus grande pour certains mammifères marins, comme les épaulards en Colombie-Britannique et les bélugas de l'estuaire du Saint-Laurent au Québec, en raison des menaces auxquelles ils sont déjà confrontés ou de géographie locale. Ces variations de distance comprennent les suivantes :

  • 200 mètres pour toutes les populations d'épaulards vivant en C.-B. et dans l'océan Pacifique
  • 200 mètres pour l'ensemble des baleines, dauphins et marsouins qui vivent dans le parc marin du Saguenay-Saint-Laurent
  • 400 mètres pour les espèces, menacées ou en voie de disparition, de baleines, de dauphins et de marsouins, qui vivent dans l'estuaire du Saint-Laurent (l'habitat essentiel du béluga en voie de disparition de l'estuaire du Saint-Laurent)
  • 50 mètres pour certains secteurs de l'estuaire Churchill (qui comprend la rivière Churchill) et certains secteurs de la rivière Seal

D'autres renseignements sur les distances d'approche adaptées à des circonstances particulières sont spécifiés dans le Règlement.

L'observation responsable des mammifères marins permet au public de découvrir ces animaux et leur habitat essentiel, et ainsi de s'associer aux efforts de conservation à l'échelle locale, régionale, nationale et internationale. Pêches et Océans Canada s'évertue également à trouver le juste équilibre entre la nécessité de protéger les mammifères marins et la contribution économique que les activités d'observation des baleines et les industries connexes apportent aux collectivités côtières.

Nous sommes déterminés à collaborer avec les exploitants d'entreprises touristiques, les organisations environnementales et les autres ministères du gouvernement afin d'informer les Canadiens sur la conservation des mammifères marins et de veiller à ce que tous les Canadiens puissent continuer à profiter de notre milieu marin.

 

Publicité

Commentez cet article

Toutes vos réactions

1 réactionsCommentaire(s)
  • Il faudrait aviser le directeur général de Duvetnor que ce règlement est en vigueur….car cette semaine des bélugas étaient à l'entrée de la marina et du quai du traversier et qu'il n'a pas semblé se préoccuper des distances qu'il devait observer et respecter; alors qu'il pilotait lui-même un de ses bateaux.. Par contre un de ses employé qui pilotait un autre bateau a fait ce qu'il devait faire dans les circonstances...et je lui dit BRAVO….

    Pierre M. Drayaf - 2018-07-14 11:03