Publicité

Jo-Annie se fait son cinéma , par

17 octobre 2017 - 18:26

Harvey Weinstein et la culture du silence

Harvey Weinstein. Ce nom continue à faire couleur beaucoup d’encre depuis la parution d’un article dans le New York Times, le 5 octobre dernier.

Résumons les faits :
Harvey Weinstein est était un influent producteur américain qui a, entre autres, fondé la société Miramax Films en 1979 aux côtés de son frère Robert, puis la Weinstein Company en 2005.

Pendant des années, il a été considéré dans le milieu artistique comme étant un homme rigoureux, intransigeant et avec un sens inné du succès. Ces qualités ont mené plusieurs des projets sous son aile à recevoir les éloges. Mais dans les coulisses, Harvey Weinstein avait également une réputation plus sombre. Plusieurs savaient qu’il était un homme à femmes. Le genre d'hommes qui confond influence et pouvoir. Le genre d’hommes qui ne se contente pas de complimenter, mais qui se permet aussi de harceler, agresser, voire violer, selon certains témoignages. 


Depuis la dénonciation dans les médias, des dizaines de femmes, principalement issues du domaine du cinéma, ont également pris la parole pour partager leur histoire avec Weinstein, celle qu’elles ont tu pendant trop longtemps. Au-delà de leur silence, celui de ceux et celles qui gravitaient autour du producteur et distributeur est d’autant plus éloquent et choquant. La culture du silence semble immense à Hollywood.

Dans la foulée de l’affaire Weinstein, l’actrice Alyssa Milano y est allée d’une invitation sur Twitter dimanche dernier. Elle demandait aux femmes de partager le mot-clic #metoo (#moiaussi), si elles avaient été victimes d’abus ou d’attaques à caractère sexuel afin de démontrer l’ampleur du problème et c’est cette vague qui déferle désormais sur les réseaux sociaux. Dénoncer est une responsabilité commune, fermer les yeux n'est pas une solution.

 

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides: