Publicité

Le blogue de Richard Levesque

4 octobre 2012 - 09:59

Dictionnaires: cimetières?

9 Commentaire(s)
Les dictionnaires sont-ils des boîtes à outils, des vitrines de mode ou des cimetières?  Un peu des trois, sans doute.  Pour ceux qui écrivent (et qui ont le souci de bien écrire), les dictionnaires sont un inépuisable magasin contenant tous les outils nécessaires, ou presque.  Car si le bon ouvrier sait choisir le bon outil, il n’est pas toujours vrai que le bon outil fasse le bon ouvrier.  J’aurais beau utiliser toutes les couleurs de mon artiste-peintre d’épouse, toutes ses brosses, tous ses pinceaux, je serais bien incapable de peindre un paysage urbain comme elle le fait en s’amusant.

Depuis quelque temps, il me semble que plusieurs dictionnaires se soucient d’être « à la mode ».  Un néologisme de chanteur rock ou d’actrice siliconée peut aussi bien trouver place parmi des termes patinés par des siècles d’usage;  d’ailleurs la « rock-star » et la midinette iront parfois côtoyer les prix Nobel, les empereurs, les génies de l’art ou de la science dans la partie historique!


Certains dictionnaires, à l’inverse, veulent conserver tout ce qui s’est dit depuis la formation de la langue.  On peut s’y promener comme dans un musée, ou comme dans les allées d’un cimetière : leurs pages sont comme des stèles plus ou moins vermoulues qui gardent au jour les mots morts il y a des lustres…


Boîtes à outils, vitrines de mode ou cimetières, les dictionnaires sont de toute manière des livres indispensables.  Si je devais être naufragé sur une île déserte avec un seul livre, je pense bien que je choisirais un dictionnaire.  Ou mieux, une encyclopédie!


Et vous?



Un texte particulier…


Voici un court texte assez spécial.  Pouvez-vous, du premier (ou du deuxième…) coup d’œil, trouver ce qu’il a, justement, de particulier?


Au bal costumé, des enfants facétieux gambadaient, hilares, infatigables.  Joyaux kaléidoscopiques, lampions multicolores, nous offraient partout quelque resplendissant spectacle.  Titubant, un vénérable wagonnier xanthoderme y zigzaguait.  Yogis xénophiles, wattmen vaniteux, unis temporairement, sirotaient, rêveurs.  Quand, promeneurs obscurs, nous musardions, la kermesse joyeuse immortalisait héros grecs, farfadets et danseurs chinois bizarrement accoutrés.


Ça y est, vous avez découvert l’astuce?

Publicité

Commentez cet article

Un ou plusieurs champs sont manquants ou invalides:





Toutes vos réactions

9 réaction(s)
  • Dès le début du premier coup d’œil! Votre plus facile jusqu'à maintenant.
    Vincent - 2012-10-05 11:15
  • Bravo Vincent... Je te crois sur parole! D'autres ont vu le truc?

    Attendons quand même quelques jours pour révéler ce qui fait, il faut bien l'avouer, la difficulté de ce texte. Car une fois qu'on a compris, serait-on capable d'en écrire un pareil?
    Ben - 2012-10-05 17:13
  • Si j’étais naufragée sur une île déserte pas loin de la vôtre, j’irais probablement vous emprunter votre dictionnaire de temps en temps....

    Mais moi, je crois plutôt que c’est une bible que j’apporterais. Il y a de tout là-dedans. J’aurais de la lecture pour un bon bout de temps et plein de trucs de réflexion à approfondir. Oui, je pense bien que ce serait une bible.
    M. Thériault - 2012-10-06 11:00
  • Bon, Vincent a trouvé, et Ben aussi si je comprends le sens de son commentaire. Merci de vouloir laisser la chance à d'autres de résoudre l'énigme avant de dévoiler la réponse!

    @M. Thériault: nous pourrions faire des échanges: ta Bible contre mon dictionnaire pour une semaine... Mais au fait, un manuel de survie, ce ne serait pas mal non plus!

    J'y pense: avec la Bible, en relisant l'histoire de Noé, on pourrait apprendre à construire un bateau et on pourrait quitter l'île déserte!
    Richard - 2012-10-06 12:06
  • J'ai aussi trouvé le truc de l'énigme. Cela dit, je ne crois pas avoir la patience pour en faire une autre comme ça !
    Tristan - 2012-10-07 12:07
  • En faire la moitié, ce serai déjà beau! Je vais m'y essayer pourtant, un de ces jours... Si je trouve le temps!
    Richard - 2012-10-07 15:40
  • En parlant de naufrage et d'île déserte, je viens de tomber sur une courte histoire qui montre que parfois, ce qui nous semble être un obstacle, cache bien autre chose....


    Le seul survivant d'un naufrage a été
    emporté par les vagues sur une petite
    île déserte.

    Seul, découragé, il prie tous les
    jours pour que quelqu'un vienne le
    sauver.

    Mais l'horizon n'est qu'une ligne
    bleue, désespérément bleue...

    Pour ne pas mourir de faim, l'homme
    chasse. Pour se mettre à l'abri, il décide
    de construire une méchante hutte à l'aide
    de longues feuilles de bananiers
    séchées.

    Après une semaine de travail assidu,
    son abri de fortune tient à peu près
    debout.

    Fier de son ouvrage, il part à la
    chasse, mais à la mi-journée, un orage
    effroyable le surprend et il revient en
    courant vers sa hutte.

    Trop tard! Elle a pris la foudre et
    le feu la consume...

    À genoux sur la plage, l'homme hurle
    sa détresse : « Mon Dieu, comment
    peux-tu me faire ça? » Puis, anéanti
    par la fatigue et la colère, il
    s'endort sur le sable.

    Très tôt, le lendemain matin, il est
    réveillé par un bruit sourd... un moteur...
    Il bondit sur ses jambes : un cargo
    approche de SON île! Ça y est, il est
    sauvé!

    Une fois sur le bateau, le
    capitaine lui rend visite dans sa
    cabine. Alors le naufragé lui demande :

    - Comment saviez-vous que je me
    trouvais ici ?

    - Nous avons vu votre signal de
    fumée….
    M. Thériault - 2012-10-07 19:34
  • @M. Thériault: elle est bonne!
    Richard - 2012-10-09 16:28
  • Il est temps de donner la réponse au sujet du texte "particulier"... Si vous le relisez, vous verrez que le premier mot commence par un A, le deuxième par un B, etc. Jusqu'au Z, puis la même chose du Z au À. Ça peut sembler facile, comme ça, mais essayez, pour voir, d'écrire un texte cohérent en respectant cette contrainte... Est-ce que Vincent, Ben et Tristan ont essayé?

    Demain, l'énigme des deux oignons...
    Richard - 2012-10-10 12:04